Années 1570

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XVe siècle | XVIe siècle | XVIIe siècle
Années 1550 | Années 1560 | Années 1570 | Années 1580 | Années 1590
1570 | 1571 | 1572 | 1573 | 1574 | 1575 | 1576 | 1577 | 1578 | 1579

Événements[modifier | modifier le code]


Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Au Japon, Oda Nobunaga est le premier daimyô à comprendre l’intérêt des mousquets à mèche utilisés en formation militaire pour couvrir l’infanterie et la cavalerie.
  • Giordano Bruno enseigne que le monde est mû par des forces internes et non par une puissance extérieure.

Religion[modifier | modifier le code]

  • En Inde, Akbar organise un colloque avec des représentants de toutes les religions.
  • Au Pérou, les Indiens restent fidèles à leurs traditions religieuses et à leur langue. Ils déterrent leur mort des cimetières pour les incinérer selon leurs rites. Extérieurement, ils se conforment aux usages chrétiens, mais conservent les leurs en élevant, s’il le faut, une croix sur leurs propres lieux sacrés. Ils se représentent le christianisme comme une sorte d’idolâtrie. Ils continuent à avoir des pratiques sociales fondées sur des principes de réciprocité.
  • Les disciples de Philippe Mélanchthon (philippistes) sont chassés de l’université de Wittenberg parce qu’ils cherchaient une voie moyenne entre la théologie luthérienne et le catholicisme tridentin.
  • Sous Grégoire XIII, le collège romain devient un séminaire (Université pontificale grégorienne), confié aux jésuites, où enseignent Tolet et Francisco Suárez (théologie), Robert Bellarmin (controverse) et Pierre Canisius (catéchèse).


Art et culture[modifier | modifier le code]

  • En Inde, Akbar inaugure l’art de la miniature et protège les lettrés.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • 1570 :
    • Italie : assainissement dans la Valle di Ambrogio (delta du ) de la grande bonifica estense, sous l’impulsion du duc de Ferrare[4].
    • Les corsaires barbaresques font 76 000 ducats de prises (vin et huile) dans l’Adriatique.
  • 1571 :
  • 1572 :
    • Les marins anglais commercent en Méditerranée.
    • En Toscane, le futur grand-duc Ferdinand s’intéresse à l’assainissement et la mise en valeur des marais du Val di Chiana.
    • Le duc Emmanuel-Philibert de Savoie tente de négocier des relations commerciales avec les Turcs. Emmanuel-Philibert, qui doit pour cela utiliser l’aide des marchands juifs, se heurte à l’opposition de l’Espagne et du pape (1574).
    • Pression fiscale aux Pays-Bas.
  • 1573 :
  • 1574 : « Nationalisation » des mines de mercure d’Idria, en Carniole.
  • 1575 :
    • La Hongrie est le premier pays à interdire le travail des enfants dans les mines.
    • Le Nordeste, au Brésil, devient le plus grand producteur de sucre au monde.
    • Début de la récession agricole en Espagne (1575-1670) : conditions climatiques rigoureuses, vols de sauterelles, loi des rendements décroissants…
    • Accord commerciaux entre la Savoie et les Pays-Bas : réduction de moitié de tous les droits sur les marchandises échangées et sur les marchandises en transit.
    • Réouverture de la Méditerranée aux marins anglais.
    • Impôt sur le vin en Bohême.
  • 1575-1595 : 25 000 quintaux d’épice orientales arrivent annuellement à Lisbonne.
  • 1577-1593 : Afflux de métaux précieux du Nouveau Monde en Espagne.
  • 1577 : les mesures mercantilistes sont renforcées en France.
  • 1578 : relations commerciales régulières entre Anvers et les ports de la mer Blanche.
  • 1579 :
    • Italie : création des foires de Plaisance.
    • Philippe II d'Espagne interdit les ports ibériques aux Provinces-Unies. Plusieurs compagnies sont créées pour aller s’approvisionner en épices en Inde.
    • 150 000 blancs vivent dans les colonies Espagnoles d'Amérique.
    • 280 000 émigrants portugais au Brésil depuis 1500.


  • Japon : Oda Nobunaga et son successeur Hideyoshi favorisent le commerce avec les Occidentaux, Portugais et Espagnols. En échange de produits japonais et de lingots d’argent dont ils encouragent la production, ou de l’autorisation de prêcher la religion chrétienne, ils font venir diverses richesses et notamment de l’or venu d’Inde, d’Asie du Sud d’Est ou d’Amérique par les Philippines. Les japonais, admis à se présenter en Chine, qui est interdite aux Occidentaux, font office d’intermédiaires.
  • Gênes devient à partir des années 1570-1580 le centre de redistribution de l’argent d’Amérique.
  • 275 000 habitants à Paris.
  • Sécheresse dans le Sud-ouest de l'Amérique du Nord pendant les trente dernières années du XVIe siècle. Elle atteint particulièrement la Californie (1571-1597) et le Colorado (1573-1593) mais est moins prononcée dans le Nord (Oregon).
  • Le Pérou compte environ 100 000 métis pour 38 000 blancs. On leur interdit les armes européennes, les chevaux et l’accès au sacerdoce.
  • 250 000 esclaves noirs dans les Amériques espagnoles. La population indienne se stabilise à 9 millions pour 180 000 colons européens environ.
  • Début de l’importation en masse d’esclaves Noirs au Brésil : Soudanais d’Afrique occidentale puis Bantous d’Afrique équatoriale. Ils s’adaptent mieux que les Indiens au travail sédentaire de l’agriculture. Cependant, la durée de vie moyenne des esclaves dans les plantations sucrière n’excède pas sept années. Ils vivent dans des petites huttes rudimentaires, les senzalas, construites derrière la casa grande du maître. Parfois, ils se révoltent, formant des quilombos ou république de nègres « marrons » dans l’intérieur (celle de Palmares, par exemple, au XVIIe siècle). De 3,5 à 3,6 millions d’esclaves auraient été importés au Brésil entre 1500 et 1850.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Delumeau, La civilisation de la Renaissance, Arthaud,‎ 1967 (résumé)
  2. Bernard Cottret, Monique Cottret, Histoire politique de l'Europe XVIe - XVIIe - XVIIIe siècles, Éditions Ophrys,‎ 2007 (ISBN 9782208008248, résumé)
  3. Annick Benoit-Dusausoy, Guy Fontaine, Lettres européennes : manuel d'histoire de la littérature européenne, De Boeck Supérieur,‎ 2007 (ISBN 9782804148614, résumé)
  4. Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Colin,‎ 1966 (résumé)