Bataille de Nagashino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Nagashino
Sakai Tadatsugo (avec son sashimono en tete de mort) lançant ses troupes à l'assaut du château de Nagashino en 1575. Estampe de la série Tsuki Hyakushi ("100 aspects de la lune") de Yoshitoshi, 1887
Sakai Tadatsugo (avec son sashimono en tete de mort) lançant ses troupes à l'assaut du château de Nagashino en 1575. Estampe de la série Tsuki Hyakushi ("100 aspects de la lune") de Yoshitoshi, 1887
Informations générales
Date 28 juin 1575
Lieu Nagashino, province de Mikawa au Japon
Issue Victoire de Nobunaga Oda
Belligérants
Forces de Katsuyori Takeda Forces de Nobunaga Oda
Commandants
Katsuyori Takeda, Nobukimi Anayama, Nobukado Takeda, Nobutoyo Takeda Nobunaga Oda, Ieyasu Tokugawa, Sadamasa Okudaira
Forces en présence
15 000 30 000 (Oda)+ 8 000 (Tokugawa)
Pertes
10 000 morts, dont 54 généraux samouraïs Inconnues
Campagnes du clan Takeda
Coordonnées 34° 55′ 14″ N 137° 33′ 45″ E / 34.920555555556, 137.562534° 55′ 14″ Nord 137° 33′ 45″ Est / 34.920555555556, 137.5625  

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Nagashino.

La bataille de Nagashino (長篠の戦い, Nagashino no Tatakai en japonais) a eu lieu en 1575 au château de Nagashino dans la province de Mikawa, au Japon. Le château, commandé par Sadamasa Okudaira, un vassal d'Ieyasu Tokugawa, était depuis le 17 juin assiégé par Katsuyori Takeda. Le château était attaqué parce qu'il menaçait les lignes de ravitaillement des Takeda.

Ieyasu et Nobunaga Oda envoyèrent des troupes pour lever le siège et Katsuyori Takeda fut vaincu. La victoire de la tactique d'inspiration occidentale d'Oda, et son usage des armes à feu contre la charge de cavalerie des Takeda est souvent considéré comme une évolution majeure dans l'art de la guerre japonais, et beaucoup la citent en tant que première bataille « moderne » du Japon. Ironiquement, alors que la charge de cavalerie des Takeda représente la guerre traditionnelle à l'ancienne, elle fut inventée moins d'une génération auparavant par Shingen Takeda, le père de Katsuyori.

Néanmoins, alors que d'autres avaient utilisé des armes à feu avant, Nobunaga Oda était le premier à concevoir des palissades en bois et des décharges tournantes de coups de feu qui ont mené à une victoire décisive à Nagashino.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Nobunaga Oda et Ieyasu Tokugawa, avertis par Sune'emon Torii, amenèrent une force de 38 000 hommes combinés, pour lever le siège du château. Sur les 15 000 assiégeants Takeda, seuls 12 000 firent face à l'armée Oda-Tokugawa dans cette bataille. Oda et Tokugawa positionnèrent leurs hommes au travers de la plaine du château, devant le Rengogawa, une petite rivière dont les berges raides ralentiraient les charges de cavaleries qui faisaient la célébrité du clan Takeda.

Cherchant à protéger les arquebusiers qui le rendraient plus tard si célèbre, Oda fit fabriquer un certain nombre de barrières de bois, permettant à ses fusiliers d'attaquer la cavalerie Takeda par volées de coups de feu. Il y avait approximativement trois fusiliers pour quatre samouraïs montés Takeda. On estime que les forces Oda comptaient environ 3000 arquebusiers, placés sous le commandement de ses horo-shu, ou gardes du corps d'élite. Oda lança de petites forces contre les Takeda pour feinter leurs attaques frontales, ce qui fit Ieyasu lancer un mouvement contre les forces d'Oda.

Les troupes Takeda émergèrent de la forêt et se retrouvèrent une distance de 200 à 400 mètres des barricades Oda-Tokugawa. La courte distance, le grand pouvoir de la charge de cavalerie des Takeda et la pluie battante, qui, pensait Katsuyori, rendrait les arquebuses inutilisables, l'encouragèrent à donner la charge. La cavalerie Takeda était crainte tout aussi bien des Oda que des Tokugawa, qui avaient précédemment été vaincus à la bataille de Mikata ga Hara.

Les chevaux ralentirent pour traverser le torrent, et se firent fusiller en arrivant à 50 mètres de l'ennemi, ce qui était considéré comme la meilleure distance pour pénétrer l'armure de la cavalerie. Dans une stratégie militaire classique, le succès d'une charge de cavalerie repose sur la rupture des rangs de l'infanterie, de sorte que la cavalerie peut faucher les fantassins. Entre la férocité de l'attaque des arquebusiers et le commandement strict des horo-shu, les arquebusiers tinrent leurs positions et parvinrent à tirer de multiples volées de coups de feu sur la cavalerie qui chargeait. Les lanciers ashigaru empalèrent tous les chevaux qui parvinrent à passer au travers des premières volées de coups de feu, et les samouraïs, avec des sabres et des lances engagèrent le combat avec tous les guerriers Takeda qui parvinrent à passer les barricades de bois.

Au milieu de l'après-midi, les Takeda fuirent et furent poursuivis. Le clan Takeda perdit 10 000 hommes, soit les deux tiers de ses forces du début du siège. Huit de ses célèbres 24 généraux furent tués dans cette bataille, y compris Masakage Yamagata et Nobushige Oyamada. Ce qui avait été une simple erreur, celle d'engager la cavalerie au début de la bataille, s'était transformé en une erreur désastreuse, uniquement parce que Katsuyori s'était entêté.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Nagashino.png

Nobunaga Oda, se retrouvant les mains libres après la défaite de Katsuyori, put librement se retourner contre les Ikkō-ikki de la province d'Echizen, laissant à Ieyasu le soin de s'occuper des forces grandement diminuées des Takeda.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

La bataille de Nagashino et les dernières années du clan Takeda sont dramatisés dans le film Kagemusha d'Akira Kurosawa (1980). Dans ce film, un bandit vagabond est recruté pour jouer le rôle de feu Shingen Takeda dans les années précédant la défaite de Katsuyori Takeda à Nagashino.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Jereon P Lamers, Japonius Tyrannus, Hotei Publishing, Leiden, 2000.
  • (en) Stephen Turnbull, The Samurai Sourcebook, Londres, Cassel,‎ 2000 [détail de l’édition] (ISBN 1-85409-523-4)
  • (en) Stephen Turnbull, Nagashino 1575: Slaughter at the Barricades Osprey Publishing, Oxford, 2000.
  • Turnbull, Stephen (2003). Les Samourais "Dans l'univers des guerriers japonais".