Années 1540

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XVe siècle | XVIe siècle | XVIIe siècle
Années 1520 | Années 1530 | Années 1540 | Années 1550 | Années 1560
1540 | 1541 | 1542 | 1543 | 1544 | 1545 | 1546 | 1547 | 1548 | 1549

Événements[modifier | modifier le code]


Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

  • Contre-Réforme : le concile de Trente (1545-47 ; 1551-52 et 1562-63) clarifie des aspects de la foi chrétienne mis en doute par les Protestants, réforme la liturgie et les pratiques du culte, rétablit la discipline ecclésiastique, prépare une version officielle de la Bible (Vulgate), un Catéchisme (1566), un bréviaire (1568), un Missel romain (1570)... De nombreux théologiens espagnols (Francisco de Vitoria, Melchior Cano, Domingo de Soto, Bartolomé de Carranza (es), Diego Laynez, Alfonso Salmeron) participent aux travaux.
    • Sessions 1 à 8 du au  : les Pères précisent le texte du symbole de la Foi, déterminent les livres canoniques de l’Ancien et du Nouveau Testament, les règles à suivre pour éditer des textes canoniques, et imposent l’usage obligatoire de l’édition latine de Saint Jérôme (Vulgate). Ils établissent la doctrine de la justification, rappellent que l’Église reconnaît sept sacrements. Ils précisent les conditions de choix des évêques, rappellent l’interdiction du cumul des évêchés et des cures, précisent les règles de sacre des prélats, les règles d’établissement et d’entretien des institutions scolaires, et celles de la désignation des prédicateurs.
  • Multiplication des statuts de pureté de sang (limpieza de sangre) en Espagne, apparus à la fin du XVe siècle. Ils permettent aux vieux chrétiens d’accéder à l’université et aux bénéfices, d’être admis dans les ordres militaires, dans les charges et offices, voire dans les organisations de métiers.

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • Œuvre d’Embaqôm (Habacuc), marchand musulman converti au christianisme en Éthiopie, où il atteint la dignité d’Etchagué (chef des monastères). Auteur de l’Anqasa Amin (Porte de la foi), où il justifie sa conversion et combat l’Islam, traducteur du roman byzantin Barlaam et Josaphat.

Économie et société[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bethwell Allan Ogot, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique du XVIe au XVIIIe siècle, vol. 5, UNESCO,‎ (ISBN 9782708706460)
  2. Pierre Bayle et Du Revest, Dictionaire historique et critique, vol. 3, Rotterdam,‎ (présentation en ligne)