Années 1590

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XVe siècle | XVIe siècle | XVIIe siècle
Années 1570 | Années 1580 | Années 1590 | Années 1600 | Années 1610
1590 | 1591 | 1592 | 1593 | 1594 | 1595 | 1596 | 1597 | 1598 | 1599

Évènements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

  • Brésil : début des bandeiras, grandes expéditions qui vont à l’intérieur chercher l’or et les Indiens pour les réduire en esclavage. La base des bandeïras était São Paulo, petite bourgade à 1000 mètres d’altitude dans le massif cristallin côtier à la hauteur de São Vicente.

Asie[modifier | modifier le code]


  • À la fin du XVIe siècle, le peuple kazakh, né du métissage entre Mongols et Turcs, se divise en trois hordes : la Petite Horde (entre le fleuve Oural et le Sarysou), la Moyenne Horde et la Grande Horde (sur le Tchou et l’Ili).
  • Les Hollandais explorent l'île de Java et une partie de Sumatra.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • Décennie très fraîche de 1593 à 1602. Vendanges de qualité particulièrement mauvaise dans le vignoble rhénan. Avancée des glaciers en Savoie et en Dauphiné. Années de disettes, de cherté et de rareté des blés en Europe de 1594 à 1597[1]. Série de mauvaises récoltes de 1594 à 1597 en Angleterre. Disette. Émeutes de subsistance dans l’Oxfordshire (1596).


Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Géographie et voyages[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • 1591 :
    • Recensement en Espagne : le nord de la Castille compte 10 villes de plus de 10 000 habitants dont Valladolid (40 000), Ségovie, Salamanque. La moitié sud 34 villes dont Séville (120 000), Tolède et Madrid.
    • Commerce de Venise avec la Suède : deux bateaux sont signalés en 1591 et 1595.
    • Début de la prospérité de l’escale vénitienne de Spalato en Dalmatie, à l’aboutissement des routes terrestres des Balkans, prospérité due aux ravages de la course contre le commerce maritime. Les Vénitiens établissent des convois protégés de Spalato à Venise et construisent une ville neuve. Les Turcs mettent en ordre les routes aboutissant à Spalato et arrêtent des dates fixes pour les caravanes. Soies, aromates, tapis, cires, laines, peaux, toiles de coton, etc. arrivent d’Orient. Venise envoie ses draps d’or et d’argent. Les Ragusains, que concurrence la nouvelle liaison, entreprennent une campagne de dénigrement auprès des Turcs (mai 1593).
  • 1595-1596 : enquêtes cadastrales au Japon (Taikô kenchi) ordonnées par Hideyoshi Toyotomi[5]. Gel des classes.
  • 1595 :
    • Potosi compte 120 000 habitants.
    • Naples compte 280 000 habitants, Venise 140 000, Rome 90 000, Florence 70 000.
    • Portugal : les arrivées annuelles d’épices orientales tombent de 25 000 à 7500 quintaux par an.
    • Levée du dixième homme en Autriche : un homme valide sur 10 est mobilisé, les neuf autres devant payer son équipement et son entretien. La levée du cinquième homme l'année suivante provoque la révolte des paysans en Basse-Autriche[6].
  • 1596 : banqueroute en Espagne[7].
  • 1597-1601 : Poor Laws : mesures pour restreindre « l’enclosure », développement de pâturages clos aux dépens des biens communaux, en Angleterre. Obligation de la collecte du dimanche pour le secours des indigents.
  • 1598 : le Japon compte 20 millions d’habitants.


  • Peste en Europe. Mauvaises récoltes (1590-1602)[8]. Recul de la population rurale (1590-1599).
  • Stabilité des prix en Europe (1590-1610), qui ont atteint leur maximum séculaire (multipliés par 3,5 par rapport à 1500).
  • Série de faillites bancaires en Italie (1590-1610) : Banco di Santo Spirito à Rome, Sant’Ambrogio à Milan
  • Angleterre : dépression économique due aux enclosures, au refroidissement du climat, à l’inflation, au surpeuplement.
  • Commerce hollandais en Méditerranée (céréales de la Baltique, bois de Norvège, produits orientaux).
  • Maximum des exportations d’argent d’Amérique vers l’Europe (1590-1600).
  • Venise autorise l’achat de bateaux à l’étranger : entre 1590 et 1616, 11 viennent de Hollande, 7 de Patnos, 4 de la mer Noire, un de Constantinople, un du Pays basque, un de Gibraltar.
  • Aux Pays-Bas, généralisation de la flûte (Vlieboot) pour le commerce Atlantique, vaisseau marchand plus léger, maniable, monté par un équipage réduit et entièrement consacré au fret.
  • Grâce au dynamisme de la capitale, le bassin parisien voit se développer sous Henri IV, Louis XIII et Louis XIV de grands domaines agricoles (jusqu’à cent ha ou plus). Leurs propriétaires-rassembleurs (nobles, clercs, officiers, marchands) les baillent à de gros fermiers, connus sous la dénomination de « receveurs de seigneurie » ou « coq de village ». Ils atteignent une bonne productivité, bien qu’inférieure à leurs congénères britanniques du bassin de Londres faute de bétail ovin et de fumier en quantité suffisante. Le salaire réel rural, après son effondrement du XVIe siècle, cesse de décroître pour augmenter un peu sous Louis XIII et Louis XIV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bartolomé Bennassar, Pierre Chaunu, Histoire économique et sociale du monde, vol. 1, A. Colin,‎ 1977 (résumé)
  2. Histoire universelle, vol. 33, Arkstée et Merkus,‎ 1771 (résumé)
  3. Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Colin,‎ 1982 (ISBN 9782200360078, résumé)
  4. Redcliffe Nathan Salaman, The history and social influence of the potato, Cambridge University Press,‎ 1985 (ISBN 9780521316231, résumé)
  5. Charles Haguenauer, Études choisies : Japon : études de religion, d'histoire et de littérature, vol. 2, Brill Archive,‎ 1977 (ISBN 9789004047990, résumé)
  6. Jean Bérenger, A History of the Habsburg Empire : 1273-1700, Longman,‎ 1994 (ISBN 9780582090095, résumé)
  7. Jacques Wolff, Histoire économique de l'Europe : 1000-2000, Economica,‎ 1995 (résumé)
  8. Jacques Wolff, Histoire économique de l'Europe : 1000-2000, Economica,‎ 1995 (résumé)