Mousquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mousquet avec la fourquine.

Un mousquet (de l'italien moschetto) est une arme à feu portative à canon long, crosse d'épaule et platine à mèche ou à rouet.

Les auteurs et les manuels militaires français du XVIIIe siècle différencient bien le mousquet à mèche, en usage dans les armées jusque vers 1700, du fusil à silex qui lui succéda[1]. Toutefois, sous l'influence du mot anglais musket, ce nom est parfois employé actuellement pour désigner toutes les armes anciennes à poudre noire employées du XVIe au XIXe siècle, y compris les fusils à silex et les fusils rayés à capsule.

C'est l'ancêtre de notre fusil actuel. Le mousquet a été inventé pour pallier le manque de puissance des arquebuses. La longueur moyenne des canons des mousquets était de 1,20 m et les balles pouvaient avoir un calibre de plus de 20 mm. Puis progressivement, les canons furent ramenés à environ 90 cm pour un calibre maximum de 18 mm.

France[modifier | modifier le code]

Bandoulière de mousquetaire, année 1640, chaque étui contient la dose de poudre nécessaire pour armer et effectuer un tir

Introduit en France après la bataille de Pavie (1525), le mousquet était jusqu'en 1650 appuyé sur une fourquine, fourche pour le tir (baguette de fer fourchue pour y poser le mousquet d'un poids et d'un encombrement important). Les fantassins armés d'un mousquet étaient nommés mousquetaires. Le Roi leur fournit un mousquet court, mousqueton servant aussi bien à cheval qu'à pied, puis un mousquet long ordinaire uniquement pour l'usage à pied.

L'armée française abandonne le mousquet en 1700 avec l'apparition du fusil à silex à âme lisse.

Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Brown Bess.

Très utilisé par les Britanniques dès la mi-Renaissance, le mousquet était l'arme de prédilection des armées. Ces fusils ont servi notamment lors de la conquête du Canada durant la guerre de Sept Ans, durant les guerres napoléoniennes et durant la guerre de 1812.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Tir au fusil rayé à poudre noire, parfois nommé mousquet par analogie avec son nom anglais musket

Le premier fusil à canon rayé adopté par les États-Unis fut le Springfield Modèle 1855 (en). Il sera suivi par le Springfield Modèle 1861 qui était l'arme la plus courante lors de la guerre de Sécession. En outre, de nombreux fusils plus anciens à canon lisse seront en usage avant et pendant la guerre civile. Ces armes à chargement par la gueule seront remplacées par le Springfield Modèle 1865 (en) à chargement par la culasse.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Rifled musket » (voir la liste des auteurs)
  • Les armes à silex expliquées - ebook par Gérard Henrotin (HLebooks.com - Décembre 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les armes à silex expliquées - ebook par Gérard Henrotin (HLebooks.com - Décembre 2011)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. "Le mousquet diffère du fusil, en ce qu’au lieu de la pierre dont on se sert pour faire prendre feu à cette dernière arme, on se sert de mèche dans la première" (Encyclopédie Diderot).

Sur les autres projets Wikimedia :