American Folk Blues Festival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Big Joe Williams durant l'AFBF de 1972

L’American Folk Blues Festival est un festival de blues itinérant en Europe dans les années 1960.

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1950, deux Allemands passionnés de jazz, Horst Lippmann et Fritz Rau, constatent que le public européen méconnait largement le blues. Seul Big Bill Broonzy, alors récemment décédé (en 1958) est un peu connu du public, et le blues n'est reconnu que comme « source du jazz ». Ils décident de créer un festival itinérant à travers toute l'Europe occidentale.

Premier festival (1962)[modifier | modifier le code]

Ce premier festival tourne en RFA, en France, en Suisse, en Autriche et en Grande-Bretagne. Il passe par des salles prestigieuses comme l'Olympia à Paris ou le Titania Palast à Berlin. C’est souvent une consécration pour ces musiciens qui ne connaissaient que les "boîtes" de jazz réservées aux Noirs en Amérique.

Dans cette première tournée se produisent John Lee Hooker, Memphis Slim, Sonny Terry et Brownie Mc Ghee, Willie Dixon, Shakey Jake, Magic Sam, T-Bone Walker ainsi que la chanteuse Helen Humes.

Cette tournée est un grand succès commercial, et révèle le blues non seulement au public des amateurs de jazz, mais aussi au jeune public, alors passionné par le rock'n'roll, qui découvre ici la source d'inspiration originelle de sa musique.

Un 45 tours enregistré par John Lee Hooker (Shake it baby) au cours de la tournée fait un tube dans toute l'Europe (Plus de 100 000 exemplaire vendus en France).

1963[modifier | modifier le code]

Nos deux Allemands réitèrent leur tournée l'année suivante.

On y entend notamment : Sonny Boy Williamson II (Rice Miller), Muddy Waters, Otis Spann, Lonnie Johnson, Big Joe Williams, le guitariste Matt Murphy et la chanteuse Victoria Spivey. Memphis Slim et Willie Dixon rempilent pour la tournée.

Ce festival est également un succès. Lippman et Rau décident alors de produire l'American Folk Blues Festival régulièrement chaque année.

1964[modifier | modifier le code]

La tournée s'étend en Suède, au Danemark en Norvège et passe même le Rideau de fer pour se produire en Allemagne de l'Est.

On y retrouve Sonny Boy Williamson II, Sunnyland Slim, Hubert Sumlin, Howlin' Wolf, Lightnin' Hopkins, l'harmoniciste Hammie Nixon et son complice le chanteur et guitariste Sleepy John Estes, la chanteuse Sugar Pie De Santo et sa cousine Etta James, le batteur Clifton James le guitariste de country-blues John Henry Barbee qui doit interrompre la tournée pour cause de maladie, et se tue quelques jours plus tard dans un accident de voiture à Chicago.

1965[modifier | modifier le code]

On retrouve Buddy Guy, J.B. Lenoir, les pianistes et chanteurs Eddie Boyd et Roosevelt Sykes, la chanteuse Big Mama Thornton, l'harmoniciste Doctor Ross, John Lee Hooker devenu une vedette en Europe, Big Walter Horton, les chanteurs et guitaristes Jimmie Lee Robinson et Fred McDowell (l'auteur de la chanson You gotta move popularisée par les Rolling Stones) et le batteur Fred Below.

1966[modifier | modifier le code]

Outre Sleepy John Estes et Roosevelt Sykes, on découvre Little Brother Montgomery, Robert Pete Williams, Junior Wells, Otis Rush, Sippie Wallace et Big Joe Turner.

1967[modifier | modifier le code]

Beaucoup de "Country blues" avec des artistes du delta du Mississippi comme Son House, Skip James, Bukka White. On y entendra aussi Koko Taylor, Hound Dog Taylor et Little Walter.

1968[modifier | modifier le code]

Ce sera : Jimmy Reed, John Lee Hooker, T-Bone Walker, Big Joe Williams, Curtis Jones, Eddie Taylor, Big Walter "Shakey" Horton, Jerome Arnold et J. C. Lewis

1969[modifier | modifier le code]

Encore une année variée avec le vétéran Whistling Alex Moore, ainsi que John Jackson, Juke Boy Bonner, Clifton Chenier, Earl Hooker, Carey Bell et Magic Sam qui décedera deux mois plus tard.

1970[modifier | modifier le code]

Se sont produits pour cette édition : Bukka White, Champion Jack Dupree, Sonny Terry, Brownie Mc Ghee, Willie Dixon, Shakey Horton, Lee Jackson, Lafayette Leak, Clifton James.

Et la suite[modifier | modifier le code]

Le festival se répètera jusqu'en 1972. Il finira par disparaître, victime de son succès, les musiciens de blues pouvant de plus en plus faire des tournées par eux-mêmes, et concurrencé par d'autres festivals comme le Chicago Blues Festival. Par ailleurs, beaucoup de musiciens de blues sont alors assez âgés, et certains disparaîtront au fils des années, comme Sonny Boy Williamson II (décédé en 1965) ou Otis Spann (décédé en 1970).

Bilan[modifier | modifier le code]

Ces tournées sont aujourd'hui devenues mythiques : les disques et les films tirés de ces festivals sont régulièrement réédités (en CD et DVD). Elles auront permis non seulement au public européen de découvrir le blues, mais également de sortir les musiciens de blues du ghetto noir américain. Longtemps le marché du blues a été plus important en Europe qu'aux États-Unis.

Discographie[modifier | modifier le code]

À l'exception de celle de 1968, toutes les tournées ont donné naissance à un album-souvenir, tous disponibles sur le label « L+R » (Lippmann et Rau). AFBF 62 / AFBF 63 / AFBF 64 / AFBF 65 / AFBF 66, et même AFBF 67 sont des classiques. Ces disques ont été réédites en CD.

Il existe toutefois des albums des années 80 à 85 (hormis 84 apparemment) toujours sur le label R+L.

Une série de 4 DVD (The American folk-blues festival 1962-1966 vol 1, vol 2, vol 3 et The American folk-blues festival - The british tour 1963-1966) a également été publiée.

Lien externe[modifier | modifier le code]