Etta James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James.

Etta James

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Etta James en 2006 à Lansing (Michigan).

Informations générales
Surnom Miss Peaches
Nom de naissance Jamesetta Hawkins
Naissance 25 janvier 1938
Los Angeles (Californie)
Décès 20 janvier 2012 (à 73 ans)
Riverside (Californie)
Genre musical Jazz, blues, rhythm and blues
Années actives 1954-2011
Labels Modern Records
Chess Records
Argo Records

Jamesetta Hawkins, dite Etta James, née à Los Angeles le 25 janvier 1938 et morte le 20 janvier 2012 à Riverside en Californie, est une chanteuse américaine de jazz, soul et rhythm and blues.

Sa carrière s'étend sur six décennies. En 1960, elle connaît le succès avec sa reprise de At Last, écrite par Mack Gordon (en) et Harry Warren. Etta James a remporté six Grammy Awards et dix-sept Blues Music Awards (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jamesetta est la fille de Dorothy Hawkins, une adolescente afro-américaine âgée de 14 ans à sa naissance, et d'un père d'origine européenne qu'elle n'a jamais connu. Elle est élevée par des nourrices et par les propriétaires de la pension dans laquelle sa mère loue un appartement. Elle s'initie au chant dès l'âge de 5 ans au sein des Echoes of Eden choir, la chorale de l'église baptiste Saint Paul de Los Angeles, dirigée par James Earle Hines[1],[2].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Etta James en concert en France (1990)

Arrivée en 1950 à San Francisco, elle chante au sein du trio féminin The Creolettes. Elles sont découvertes en 1954 par le chef d'orchestre Johnny Otis, qui les emmène en tournée avec son orchestre. Il renomme le groupe The Peaches et donne à Jamesetta son nom de scène. Grâce à Otis, le trio enregistre Roll With Me, Henry pour le label Modern Records. Le disque sort sous le nom d'Etta James, les autres membres du groupe étant créditées en tant que choristes[3].

En 1960, elle signe avec le label Chess Records. Durant les années 1960, Etta doit se battre contre sa dépendance à l’héroïne.

En 1969, la mort de Leonard Chess laisse Etta sans contrat. Elle épouse Artie Mills la même année[4].

Etta réapparaît dans les charts en 1973 avec All The Way Down. Après le relatif échec de Deep In The Night en 1978, elle enregistre deux ans plus tard Changes, produit par Allen Toussaint, puis disparaît des studios. En 1989, Etta tente un retour via le label Island Records avec l’album Seven Year Itch, suivi de Stickin'To My Gun l'année suivante, sur la pochette duquel elle apparaît déguisée en cow-girl du Far West.

Ce n'est qu'au début des années 1990 qu'elle commence à recevoir des prix majeurs tels que ceux des Grammy Awards ou de la Blues Foundation. Ses fils Donto et Sametto commencent à l'accompagner sur scène, respectivement à la batterie et à la basse[4].

En décembre 2011, son entourage annonce que la chanteuse est atteinte d'une leucémie en phase terminale. Le 20 janvier 2012, Etta James meurt des suites de sa leucémie, à l'âge de 73 ans, à l'hôpital de Riverside, Californie, entourée de ses fils Donto et Sametto James et de son mari Artie Mills[4],[5],[6].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Enfant, Etta James apprécie Johnny Moore, Charles Brown, Amos Milburn, T-Bone Walker et Billie Holiday[7], soit beaucoup le blues et un peu le jazz.

Durant sa carrière, le style musical de la chanteuse a évolué. Quand elle a commencé à enregistrer au milieu des années 1950, elle était vue comme une chanteuse de R&B. Après avoir signé avec Chess Records en 1960, James casse son image traditionnelle de chanteuse R&B pour se reconvertir dans le jazz.

Etta James est considérée comme l'une des meilleures chanteuses dans l'histoire musicale du blues et du R&B en Amérique. Dans des années plus récentes, James se situait entre le blues et le rock and roll. James a influencé un lot de musiciens américains comme Diana Ross, Christina Aguilera, Janis Joplin, Bonnie Raitt, Shemekia Copeland (en), Hayley Williams de Paramore, Rod Stewart, Elkie Brooks, Amy Winehouse, Paloma Faith, Joss Stone et récemment Adele.

Hommages[modifier | modifier le code]

Etta James reçoit de nombreux hommages durant les années 1990 et 2000. La Rhythm and Blues Foundation lui décerne le Pioneer Award en 1989. L'association de défense des droits civiques NAACP lui remet le Hall of Fame Award en 1990. Elle est introduite au Rock and Roll Hall of Fame en 1993, puis au Rockabilly Hall of Fame en 2001[4]. La même année, la chanteuse est introduite au Blues Hall of Fame par l'association Blues Foundation[8]. En 2003, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood. Le magazine Billboard lui décerne le R&B Founders Award en 2006[4].

Etta James a remporté six Grammy Awards et dix-sept Blues Music Awards (en)[5]. La chanteuse reçoit le Grammy Award du meilleur album de jazz vocal en 1995 pour son album hommage à Billie Holiday, Mystery Lady: The Songs of Billie Holiday (en). En 2003, Let's Roll (en) reçoit le Grammy du meilleur album de blues contemporain. En 2005, Blues to the Bone (en) est récompensé par le Grammy du meilleur album de blues traditionnel. En 2003, un Grammy Lifetime Achievement Award (en) lui est décerné[9]. Sa reprise de At Last et sa chanson The Wallflower (Dance with Me, Henry) (en), sortie en 1955, sont introduites au Grammy Hall of Fame respectivement en 1999 et 2008[10].

En 2003, son album At Last! (en), sorti en 1961, figure à la 116e place dans la liste des « 500 meilleurs albums de tous les temps » (« 500 Greatest Albums of All Time ») établie par le magazine musical américain Rolling Stone[11]. Lorsque le magazine publie la liste des « 100 plus grands chanteurs de tous les temps » (« 100 Greatest Singers of All Time ») en 2008, Etta James apparaît à la 22e place[12]

Le film Cadillac Records retrace l'histoire du label Chess Records. Etta James est représentée à l'écran par Beyoncé Knowless.

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrements
Albums
  • 1961 : Miss Etta James, Crown
  • 1963 : Etta James Top Ten
  • 1964 : Etta James Rocks The House
  • 1974 : Come a little closer
  • 1978 : Deep in the Night, Warner
  • 1980 : Changes, MCA
  • 1989 : Seven Year Itch, Island
  • 1990 : Stickin' To My Guns, Island
  • 1994 : Mystery Lady (Songs of Billie Holiday), RCA
  • 1994 : Live from San Francisco, RCA
  • 1995 : Time After Time, RCA
  • 1996 : Love's Been Rough On Me, RCA
  • 1997 : Her Best
  • 1998 : Life, Love & The Blues, RCA
  • 1999 : Heart of a Woman, RCA
  • 2000 : Matriarch Of The Blues, RCA
  • 2001 : Blue Gardenia, RCA
  • 2002 : Burnin' Down The House, RCA
  • 2003 : Let's Roll, RCA
  • 2004 : Blues to the Bone, RCA
  • 2006 : All The Way, RCA
  • 2011 : Who's Blue? : Rare Chess Recordings Of The 60s And 70s (Compilation), Kent
  • 2011 : The Dreamer, Verve

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :