Hound Dog Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theodore Roosevelt Taylor, dit Hound Dog Taylor, était un chanteur, guitariste de blues américain, né à Natchez (Mississippi), le 12 avril 1915, décédé à Chicago, Illinois, le 17 décembre 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Natchez dans le Mississippi, en 1915. Il commence à jouer de la guitare à 20 ans. Il déménage à Chicago en 1942.

Il joue de la musique à plein temps vers 1957, mais n'est pas très connu en dehors de Chicago. Après avoir entendu Taylor et son groupe The HouseRockers (avec Brewer Phillips à la seconde guitare, et Ted Harvey à la batterie) en 1969, un jeune blanc du nom de Bruce Iglauer essaie, en vain, de le faire signer chez son employeur, Delmark Records. Iglauder décide alors de devenir l'impresario de Taylor ; il crée sa propre maison de disques grâce à un héritage de 2500$ et enregistre le premier album de Hound Hog Taylor Hound Dog Taylor and the HouseRockers, sous la marque Alligator Records. C'est le premier disque d'Alligator, qui est aujourd'hui une prestigieuse maison de disques de Blues. Le disque a été enregistré en public en deux jours.

Le deuxième disque Natural Boogie est issu des mêmes séances d'enregistrement et il devint un grand succès.

Le troisième disque de Taylor, Beware of the Dog, a été enregistré en public en 1974, mais n'a été publié qu'après sa mort, d'un cancer, survenue en 1975.

Il y eut d'autres disques posthumes, tous chez Alligator. Hound Dog Taylor a été inscrit au Blues Hall of Fame en 1984.

Son héritage[modifier | modifier le code]

Hound Dog Taylor était connu pour son style vocal âpre, et son style dépouillé à la slide guitar. Il utilisait toutes les ressources de sa guitare bon marché Teisco del Rey et de son ampli Sears Roebuck. Ce n'était pas un virtuose distingué, que ce soit à la guitare ou à la voix, et il avait l'habitude de dire : « Quand je serai mort, on dira : "Il jouait comme une merde, mais il la faisait sonner sacrément bien !" » (« When I die, they'll say, "He couldn't play shit, but he sure made it sound good!" »). Les HouseRockers avaient un son assez spécial du fait qu'il n'y avait pas de bassiste. Du coup, Taylor et Phillips devaient prendre alternativement la ligne rythmique/basse pendant que l'autre faisait un solo.

Certains critiques prétendent que le classique de Freddie King, Hideaway, plus tard repris par Eric Clapton, a été inspiré par un instrumental de Hound Dog Taylor. Stevie Ray Vaughan a également repris son morceau le plus connu Give Me Back My Wig en concert et en studio.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Hound Dog Taylor avait un sixième petit doigt à chaque main (il était atteint de polydactylie). Un jour de cuite il s'est amputé du sixième doigt de la main droite avec une lame de rasoir.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums :

  • 1971 : Hound Dog Taylor & the Houserockers (Alligator Records)
  • 1973 : Natural boogie (Alligator Records)
  • 1976 : Beware Of The Dog (Alligator Records)
  • 1982 : Genuine Houserocking Music (Alligator Records)
  • 1991 : Slidin' (Chess Records)
  • 1992 : Have Some Fun (Wolf Records)
  • 1992 : Live At Joes's Place (New Rose Blues Records)
  • 1994 : Freddie's Blues (Wolf Records)
  • 1997 : Live At Florence's (JSP Records)
  • 1997 : Houserockin' Boogie (JSP Records)
  • 1998 : Hound Dog Taylor: A Tribute (Alligator Records)
  • 1999 : Live In Boston (Charly Records)
  • 1999 : Hound Dog, Deluxe Edition (Alligator Records)
  • 2004 : Release The Hound « Compilation » (Charly Records)

Liens externes[modifier | modifier le code]