Skip James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nehemiah et James.

Skip James

Description de l'image  Skipjames.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Nehemiah Curtis James
Naissance Juin 1902
Décès 3 octobre 1969 (à 67 ans)
Activité principale Compositeur, musicien
Genre musical Delta blues
Instruments Chant, guitare, piano
Années actives 1931
1964–1969
Labels Paramount Records

Nehemiah Curtis « Skip » James (né en juin 1902 et mort le 3 octobre 1969) était un chanteur, guitariste, pianiste et compositeur de blues américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Nehemiah « Skip » James est né dans une plantation près de Bentonia dans le Mississippi en juin 1902 (la date exacte est débattue). Élevé au sein de la plantation, il s'intéresse très tôt à la musique et apprend la guitare dès l'âge de huit ans. Il apprend également le piano à l'école qu'il abandonne rapidement pour se produire dans les bars et aux abords des églises (son père était un pasteur baptiste). Il travaille ensuite comme ouvrier dans la construction de routes et la maçonnerie, ce qui lui inspirera plus tard sa chanson Illinois Blues.

Années 1920-1930[modifier | modifier le code]

En 1931, il participe à un concours de blues organisé par un commerçant du Mississippi et est auditionné par H. C. Speir, un découvreur de talents. Il est envoyé dans l'État du Wisconsin enregistrer des morceaux pour le label Paramount. Les sessions d'enregistrements de février 1931 font partie de la légende du blues : en quelques jours, il enregistre quelque 26 morceaux[1] dont I'm so glad, et le célèbre Devil got my woman. Il s'inspire notamment de morceaux existants mais les transforme tellement qu'on peut lui en attribuer la paternité. Skip James touchera seulement quarante dollars pour l'ensemble de ses chansons car c'est la crise engendrée par le krach boursier qui s'annonce, ajoutée au fait que la radio diffuse maintenant gratuitement de la musique. Il décide alors d'arrêter de vivre du blues et devient baptiste.

Redécouverte du public[modifier | modifier le code]

On n'entend plus parler de lui pendant les 30 années qui suivent. Ce n'est qu'en 1964 qu'il est redécouvert, en même temps que Son House au festival Newport Folk, et amorce ce qu'on appelle encore couramment le blues revival américain. On s'inspire également de lui en Angleterre, et les droits d'auteur versés lors de la reprise par le groupe Cream du titre I'm so glad, 6 000 dollars, paieront la note d'hôpital de Skip James (atteint d'un cancer) et les frais de funérailles à sa mort[2].

Il ré-enregistrera alors les tubes de 1931 avec un style quasiment inchangé, ce qui laissera perplexes de nombreux admirateurs arguant du fait qu'il n'avait pas joué depuis une trentaine d'années.

Style musical[modifier | modifier le code]

Skip James a énormément inspiré les bluesmens américains, et notamment Robert Johnson grâce à un style particulier : il jouait entièrement à la main avec un picking très précis, rapide et clair (32-20 blues de Johnson est un hommage au 22-20 blues de Skip James). Il y a également à la guitare l'utilisation d'un accord ouvert peu usité : le ré mineur. Sa voix était relativement aiguë et donnait l'impression de prêcher. Skip James, à qui le film The Soul of a Man (2003) de Wim Wenders et Martin Scorsese est consacré pour un tiers, a connu schématiquement deux grandes périodes : sa période de blues profane Devil got my woman, Cypress blues et sa période de blues propagandiste chrétien Jesus is a mighty good leader. La première se caractérise par une musique cafardeuse, la seconde est plus guillerette.

Discographie[modifier | modifier le code]

Session de février 1931, Grafton[modifier | modifier le code]

  • Devil Got My Woman
  • Cypress Grove Blues
  • Cherry Ball Blues
  • Illinois Blues
  • Four O'Clock Blues
  • Hard-Luck Child
  • Hard Time Killin' Floor Blues
  • Yola My Blues Away
  • Jesus Is A Mighty Good Leader
  • Be Ready When He Comes
  • Drunken Spree
  • I'm So Glad
  • Special Rider Blues
  • How Long Buck
  • Little Cow And Calf Is Gonna Die Blues
  • What Am I To Do Blues
  • 22-20 Blues
  • If You Haven't Any Hay Get On Down The Road

Blues Revival: 1964-1969[modifier | modifier le code]

  • She Lyin Adelphi, 1964
  • Skip James Today! Vanguard, 1965
  • Devil Got My Woman Vanguard, 1968
  • I'm So Glad Vanguard, 1978
  • Live: Boston, 1964 & Philadelphia, 1966 Document, 1994
  • Skip's Piano Blues, 1964 (Genes, 1998)
  • Blues From the Delta Vanguard, 1998
  • The Complete Bloomington, Indiana Concert - March 30, 1968 Document, 1999
  • Skip's Guitar Blues, 1964(?) (Genes, 1999)
  • Studio Sessions: Rare and Unreleased, 1967 (Vanguard, 2003)
  • Hard Time Killing Floor Blues Biograph, 2003†
  • Heroes of the Blues: The Very Best of Skip James Shout!, 2003
  • Hard Time Universe, 2003†

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.telerama.fr/musique/skip-james,31203.php
  2. Peter Guralnick (trad. Nicolas Guichard), Feel Like Going Home : Légendes du blues & pionniers du rock'n'roll, RivagesRouge,‎ 2009, 286 p. (ISBN 978-2-7436-1998-5), chap. 5 (« Skip James redécouvert »), p. 131

Lien externe[modifier | modifier le code]