Jimmy Reed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reed.

Jimmy Reed

Surnom Jimmy Reed
Nom de naissance Mathis James Reed
Naissance 6 septembre 1925
Dunleith, État du Mississippi
Décès 29 août 1976 (à 50 ans)
Oakland, Californie
Activité principale Chanteur, musicien, compositeur
Genre musical Blues, rhythm and blues
Instruments Guitare, harmonica
Labels Vee-Jay Records

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Jimmy Reed est né en 1925 à Dunleith dans l'État du Mississippi dans une famille de métayers composée de neufs frères et sœurs. Il découvre le blues très jeune grâce à son ami Eddie Taylor, qui le suivra durant une grande partie de sa carrière, et qui l'initie à la pratique de la guitare. Après avoir emménagé près de Chicago en 1943 où il travailla dans les aciéries et commença à se produire sur scène, il est enrôlé dans la marine, puis est reformé en 1945. De retour, il épouse Mary « Mama » Reed, qui deviendra la compositrice de la plupart de ses grands succès.

Succès[modifier | modifier le code]

Après avoir été refusé par les studios Chess, il signe sur le label Vee-Jay à Gary (Indiana), qui attireront dans la foulée de Reed des bluesmen tels que Memphis Slim ou John Lee Hooker. Il connaît rapidement le succès avec des titres tels que You Don't Have to Go (1955), Baby What You Want Me to Do (1960) ou encore Bright Lights, Big City (1961) qui deviendra un classique, repris par les Rolling Stones ou les The Animals.

En proie à un alcoolisme chronique, Jimmy Reed avait beaucoup de mal à assurer les enregistrements de ses chansons, sa femme Mama Reed devant parfois l'accompagner au chant afin de pallier ses fréquents trous de mémoire. On peut ainsi l'entendre sur Baby What You Want Me to Do, Big Boss Man ou Bright Lights, Big City. Il subit de ce fait de nombreuses attaques d'épilepsie provoquées par son alcoolisme, diagnostiquées alors comme des crises de delirium tremens.

Mort[modifier | modifier le code]

Affecté par ses problèmes personnels et par la fermeture de Vee-Jay Records, Jimmy Reed meurt d'une insuffisance respiratoire due à une ultime crise d’épilepsie le 29 août 1976.

Discographie[modifier | modifier le code]

Quelques titres essentiels[modifier | modifier le code]

  • 1955 - You Don't Have To Go
  • 1956 - Ain't That Lovin You Baby
  • 1956 - Bright Lights Big City
  • 1957 - I'm Gonna Get My Baby
  • 1957 - Honest I Do
  • 1957 - You Got Me Dizzy
  • 1960 - Baby, What You Want Me To Do
  • 1960 - Hush Hush
  • 1961 - Big Boss Man
  • 1963 - Shame, Shame, Shame
  • 1966 - Knocking At Your Door

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1958 - I'm Jimmy Reed
  • 1959 - Rocking With Reed
  • 1960 - Found Love (Vee Jay)
  • 1960 - Now Appearing (Vee Jay)
  • 1961 - At Carnegie Hall
  • 1962 - Just Jimmy Reed (Vee Jay)
  • 1963 - I Ain't No Big Thing...But He His! (Vee Jay)
  • 1963 - The Best Of The Blues
  • 1963 - The 12-String Guitar Blues
  • 1964 - Jimmy Reed At soul City (Vee-Jay # 1095)
  • 1965 - The legend, The Man
  • 1967 - The New Jimmy Reed Album (Bluesway # 6004)
  • 1967 - Soulin' (Bluesway)
  • 1968 - Big Boss Man (Bluesway # 6015)
  • 1969 - Down In Virginia (Bluesway)
  • 1970 - As Jimmy Is (roker record group)
  • 1970 - Let The Bossman Speak (Blues On Blues)
  • 1971 - Jimmy Reed (Bluesway)
  • 1973 - Blues Is My Business (Vee-Jay # 7303)


  • (.?) - The Vee Jay Years (Charly)


Bibliographie[modifier | modifier le code]

2001 : Jean-Noël Gabilan, The Blues... Jimmy Reed, suave (Livret CD)

Liens externes[modifier | modifier le code]