1109

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1106 1107 1108  1109  1110 1111 1112

Décennies :
1070 1080 1090  1100  1110 1120 1130
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1109 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]


Art & culture[modifier | modifier le code]

  • En Espagne musulmane, l'Almoravide Ali ibn Yussuf s’entoure de conseillers spirituels hostiles à l’islam andalou. En 1109, le livre du philosophe Al-Ghazali sur « la restauration des sciences religieuses » est brûlé publiquement à Cordoue[8]. Le malikisme intransigeant d’Ali et de ses conseillers fait également des victimes parmi les Juifs et les chrétiens vivant sur les territoires contrôlés par les musulmans.
  • Ibn Toumert, fondateur du mouvement almohade, assiste à la destruction des ouvrages de Ghazali. Il adopte les idées théologiques de Ghazali, puis se rend à Bagdad pour rencontrer d’autres théologiens.
  • Les poètes juifs Jeuda ha-Levi et Abraham ibn Ezra quittent Tolède et poursuivent leurs voyages à travers l’Espagne musulmane et l’Afrique du Nord.

Naissances en 1109[modifier | modifier le code]

Décès en 1109[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les grandes chroniques de France, par Jules Marie Édouard Viard
  2. Histoire de France, de Henri Martin
  3. Historia de España, de Antonio Cavanilles Parfois le 1er juillet est donné (Itinerario cultural de almorávides y almohades, de Jerónimo Páez López, Legado Andalusí)
  4. Bataille de Głogów (en)
  5. Les Almoravides, par Vincent Lagardère
  6. France, dictionnaire encyclopédique, par Philippe Le Bas
  7. L'art de vérifier les dates…
  8. Révolution en Islam, raison et foi, par Rachid El Mouden