Bataille de Millesimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Millesimo
La ville de Millesimo
La ville de Millesimo
Informations générales
Date 13 avril 1796
Lieu Millesimo
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau français République française Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Commandants
Charles Augereau Giovanni Provera
Forces en présence
9 000 hommes
23 canons
988 hommes
2 canons
Pertes
1000 hommes hors de combat (peut-être 400 morts) 96 morts ou blessés
892 prisonniers
2 canons
Première coalition
Batailles
Guerre de la Coalition

Porrentruy · Marquain · Verdun · Thionville · Valmy · Lille · 1er Mayence · Jemappes · Namur · Maastricht · Francfort · Neerwinden · Landau (en) · St-Amand (en) · Famars · San Pietro · 2e Mayence · 1er Arlon · Valenciennes · Dunkerque · Hondschoote · Avesnes (en) · Méribel · Menin · 1re Wissembourg · Kaiserslautern · Maubeuge · Wattignies · Wœrth · 2e Wissembourg · Martinique · Saint-Florent · Bastia · Guadeloupe · 2e Arlon · 1er Landrecies · Villers-en-Cauchies (en) · Troisvilles (en) · Mouscron (en) · Tourcoing · Tournai · Ouessant (navale) · Fleurus · Calvi · Tripstadt (en) · Sprimont · Luxembourg · Helder · Gênes (navale) · Groix (navale) · Quiberon · Hyères (navale) · 3e Mayence · Ettlingen (en) · Friedberg · Neresheim · Irlande (1796) · Droits de l'Homme (navale) · Amberg · Friedberg · Terre-Neuve · Würzbourg (en) · Biberach · Emmendingen · Schliengen (en) · Kehl · Fishguard · Cap Saint-Vincent (navale) · Neuwied · Diersheim (en) · Santa Cruz de Ténérife (navale) · Camperdown (navale)


Guerre du Roussillon
Bataille du Boulou (1793) (es) · Mas Deu · Bellegarde · Peyrestortes · Trouillas · Fort-Liberté · Toulon · Le Boulou 2 · Bastan · Orbaitzeta · Roses · Montagne Noire · Golfe de Rosas


Campagne d'Italie
Saorge · 1e Dego · Loano · Voltri (en) · Montenotte · Millesimo · 2e Dego · Ceva (en) · Mondovi · Cherasco · Fombio · Pont de Lodi · Borghetto · Mantoue · Lonato · Castiglione · Peschiera · Rovereto · Bassano · Pont d'Arcole · Rivoli · La Favorite · Faenza · Valvasone · Tyrol · Tarvis (en) · Leoben · Pâques véronaises · Chronologie de la campagne

Coordonnées 44° 22′ N 8° 12′ E / 44.3667, 8.244° 22′ Nord 8° 12′ Est / 44.3667, 8.2  

La bataille de Millesimo a lieu le 13 avril 1796 près de la ville de Millesimo, en Italie. C'est une victoire du général français Augereau sur les Sardes du général Provera.

Campagne précédant la bataille[modifier | modifier le code]

La campagne d’Italie a commencé par une victoire française à la bataille de Montenotte. L’armée du royaume de Piémont-Sardaigne (on appelle donc indifféremment leurs troupes les Piémontais ou les Sardes), recule à travers les montagnes pour protéger l’accès au Piémont.


Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Au matin du 13 avril les forces suivantes sont en présence :

Corps de Provera

  • Gyulai FreiKorps : 7 demi-compagnies
  • IR 44 Belgiosos : 2 bataillons et 1 compagnie de grenadiers
  • IR 27 Strassoldo : 2 compagnies de grenadiers et 1 compagnie de chasseurs piémontais
  • Grenadiers sardes Del Caretto : 1 bataillon.

Division d'Augereau

En renfort pour attaquer le château de Cosseria :

  • Colonne Banel

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Selon l’habitude de Bonaparte, les troupes françaises se concentrent rapidement : le général Augereau est rejoint par la brigade Joubert. Ils tournent les positions du marquis de Provera en passant par des ravins, et forcent le passage à Millesimo. La plus grande partie des forces piémontaises ne sont pas engagées.

Suites[modifier | modifier le code]

L’armée piémontaise est définitivement coupée de l’armée autrichienne, battue le lendemain à la bataille de Dego. Provera s’enferme à Cosseria, une forteresse bâtie sur un promontoire avec les 1 600 hommes qui lui restent.

Cette forteresse, après un premier assaut meurtrier et infructueux (près de 1 000 hommes de la division Augereau hors de combat), offre sa reddition le 14 avril, n’ayant pas reçu de secours du général en chef piémontais Colli.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl von Clausewitz, La Campagne d'Italie, Agora (ISBN 978-2266090971).
  • Antoine de Jomini, Les Guerres de la Révolution (1792-1797), Pluriel,‎ 1982 (ISBN 978-2012789036, lire en ligne).
  • Jean Tranié et Juan-Carlos Carmigniani, Napoléon Bonaparte : la première campagne d'Italie (1796-1797), Pygmalion/Gérard Watelet,‎ 1990 (ISBN 978-2857043287).

Liens externes[modifier | modifier le code]