Bataille de Millesimo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Millesimo
La ville de Millesimo
La ville de Millesimo
Informations générales
Date
Lieu Millesimo
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République française Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau du Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Commandants
Charles Augereau Giovanni Provera
Forces en présence
9 000 hommes
23 canons
988 hommes
2 canons
Pertes
1000 hommes hors de combat (peut-être 400 morts) 96 morts ou blessés
892 prisonniers
2 canons
Première Coalition
Batailles
Guerre de la Coalition

Porrentruy · Marquain · Verdun · Thionville · Valmy · Lille · 1er Mayence · Jemappes · Limbourg · Anderlecht · Namur · Maastricht · Francfort · Neerwinden · Landau (en) · St-Amand (en) · Famars · San Pietro · 2e Mayence · 1er Arlon · Valenciennes · Dunkerque · Hondschoote · Avesnes (en) · Méribel · Menin · Bergzabern · 1re Wissembourg · Kaiserslautern · Maubeuge · Wattignies · Wœrth · 2e Wissembourg · Martinique · Saint-Florent · Bastia · Guadeloupe · 2e Arlon · 1er Landrecies · Villers-en-Cauchies (en) · Troisvilles (en) · Mouscron (en) · Tourcoing · Tournai · Ouessant (navale) · Fleurus · Calvi · Tripstadt (en) · Sprimont · Luxembourg · Helder · Gênes (navale) · Groix (navale) · Quiberon · Hyères (navale) · 3e Mayence · Ettlingen (en) · Friedberg · Neresheim · Irlande (1796) · Droits de l'Homme (navale) · Amberg · Friedberg · Terre-Neuve · Würzbourg (en) · Biberach · Emmendingen · Schliengen (en) · Kehl · Fishguard · Cap Saint-Vincent (navale) · Neuwied · Diersheim (en) · Santa Cruz de Ténérife (navale) · Camperdown (navale)


Guerre du Roussillon
Bataille du Boulou (1793) (es) · Mas Deu · Bellegarde · Perpignan · Peyrestortes · Trouillas · Fort-Liberté · Toulon · Le Boulou 2 · Les Aldudes · Bastan · Orbaitzeta · Roses · Montagne Noire · Golfe de Rosas


Campagne d'Italie
Saorge · 1e Dego · Loano · Voltri (en) · Montenotte · Millesimo · 2e Dego · Ceva (en) · Mondovi · Cherasco · Fombio · Pont de Lodi · Borghetto · Mantoue · Lonato · Castiglione · Peschiera · Rovereto · Bassano · Pont d'Arcole · Rivoli · La Favorite · Faenza · Valvasone · Tyrol · Tarvis (en) · Leoben · Pâques véronaises · Chronologie de la campagne

Coordonnées 44° 22′ 00″ N 8° 12′ 00″ E / 44.36667, 8.244° 22′ 00″ Nord 8° 12′ 00″ Est / 44.36667, 8.2  

Géolocalisation sur la carte : Ligurie

(Voir situation sur carte : Ligurie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Millesimo.

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Millesimo.

La bataille de Millesimo a lieu le près de la ville de Millesimo, en Italie. C'est une victoire du général français Augereau sur les Sardes du général Provera.

Campagne précédant la bataille[modifier | modifier le code]

La campagne d’Italie a commencé par une victoire française à la bataille de Montenotte. L’armée du royaume de Piémont-Sardaigne (on appelle donc indifféremment leurs troupes les Piémontais ou les Sardes), recule à travers les montagnes pour protéger l’accès au Piémont.


Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Au matin du 13 avril les forces suivantes sont en présence :

Corps de Provera

  • Gyulai FreiKorps : 7 demi-compagnies
  • IR 44 Belgiosos : 2 bataillons et 1 compagnie de grenadiers
  • IR 27 Strassoldo : 2 compagnies de grenadiers et 1 compagnie de chasseurs piémontais
  • Grenadiers sardes Del Caretto : 1 bataillon.

Division d'Augereau

En renfort pour attaquer le château de Cosseria :

  • Colonne Banel

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Selon l’habitude de Bonaparte, les troupes françaises se concentrent rapidement : le général Augereau est rejoint par la brigade Joubert. Ils tournent les positions du marquis de Provera en passant par des ravins, et forcent le passage à Millesimo. La plus grande partie des forces piémontaises ne sont pas engagées.

Suites[modifier | modifier le code]

L’armée piémontaise est définitivement coupée de l’armée autrichienne, battue le lendemain à la bataille de Dego. Provera s’enferme à Cosseria, une forteresse bâtie sur un promontoire avec les 1 600 hommes qui lui restent.

Cette forteresse, après un premier assaut meurtrier et infructueux (près de 1 000 hommes de la division Augereau hors de combat), offre sa reddition le 14 avril, n’ayant pas reçu de secours du général en chef piémontais Colli.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl von Clausewitz, La Campagne d'Italie, Agora (ISBN 978-2266090971).
  • Antoine de Jomini, Les Guerres de la Révolution (1792-1797), Pluriel,‎ (ISBN 978-2012789036, lire en ligne).
  • Jean Tranié et Juan-Carlos Carmigniani, Napoléon Bonaparte : la première campagne d'Italie (1796-1797), Pygmalion/Gérard Watelet,‎ (ISBN 978-2857043287).

Liens externes[modifier | modifier le code]