52 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -52)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 52 (homonymie).

Années :
-55 -54 -53  -52  -51 -50 -49

Décennies :
-80 -70 -60  -50  -40 -30 -20
Siècles :
IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.  Ier siècle
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 52 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 30 décembre 53 av. J.-C. (18 janvier du calendrier romain)[1] : les hommes de Titus Annius Milon tuent Clodius Pulcher au cours d’une rixe sur la via Appia. Le meurtre excite les luttes entre les factions. Les tribuns de la plèbe Rufus et T. Munatius Plancus, exhibent le cadavre de Clodius sur le Forum. Le peuple le transfère dans la Curie, lui rend de grands honneurs, élève un bûcher avec les sièges des sénateurs et incendie la Curie. Le Sénat romain se réunit sur le Palatin le soir même, nomme un interroi et charge par décret Milon, les tribuns de la plèbe et Pompée de veiller sur la République. Milon demande le consulat, ce qui provoque de nouveaux combats. Le Sénat ordonne la reconstruction de la Curie par Faustus, fils de Sylla. Certains Romains réclament la dictature de Pompée, d’autres que l’on nomme César consul. Le Sénat, pour trancher nomme Pompée unique consul afin qu’il n’ait pas César comme collègue[2].
  • 13 janvier (5 des calendes de mars 702 du calendrier romain[3]) : l’anarchie règne à Rome. Des combats de rues opposent des bandes rivales. Pompée s’adresse au Sénat et est nommé consul sine collega (consul unique) dans le but de rétablir l’ordre[2]. Pompée, qui devait se tenir en dehors de Rome à cause de sa magistrature de proconsul en Hispanie, une fois nommé consul unique, peut revenir à Rome. Il est chargé de défendre l’État. Il refuse la dictature et prend des mesures pour l’élection des consuls. Son gouvernement en Espagne est prorogé pour cinq ans[4].
    • Loi Pompeia contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue)[5].
    • Loi Pompeia fixant un délai de cinq ans entre l'exercice de la préture ou du consulat et le droit de tirer au sort une province, prétorienne ou consulaire et limitant à une seule année la durée d'un gouvernement provincial[6].
Campagne de César en Gaule en 52 avant J.-C.
Un tableau de Lionel Royer, peint en 1899 : Vercingétorix dépose les armes aux pieds de Jules César à l'issue du siège d'Alésia.
  • 17 août[9] : peu avant Alésia, Vercingétorix dresse une embuscade à l’armée romaine, mais la cavalerie gauloise est écrasée par les cavaliers germains de César. Vercingétorix se retire à Alésia, avec ses 80 000 hommes et du ravitaillement pour un mois[10].
  • 18 août-7 octobre[9] : siège d'Alésia[10].
  • 20-26 septembre[9] : après trois assauts, l’armée de secours gauloise commandée par Vercassivellaunos échoue devant Alésia (ces dates sont déduites de la pleine lune du 25-26 septembre)[13].
  • 27 septembre[13] ou 7 octobre[10] : capitulation de Vercingétorix à Alésia après deux mois de siège.
  • Automne : les légions de César prennent leurs quartiers d’hiver à Bibracte. César reste en Gaule durant tout l'hiver 52—51 av. J.-C.[13].


Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges de Plinval, Cicéron : Traité des lois, Société d'édition Les Belles Lettres,‎ 1959 (résumé)
  2. a et b Ronald Syme, Salluste, Presses Univ. Franche-Comté,‎ 1982 (ISBN 9782251602820, résumé)
  3. a et b François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, vol. 5, Paris, Moreau,‎ 1820 (résumé)
  4. Jean-Pierre Martin, Alain Chauvot, Mireille Cébeillac-Gervasoni, Histoire romaine, Armand Colin,‎ 2010 (ISBN 9782200258382, résumé)
  5. Léon Homo, Les Institutions politiques romaines, Albin Michel,‎ 1970 (ISBN 9782226198457, résumé)
  6. Pierre Cosme, L'armée romaine : VIIIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C., Armand Colin,‎ 2012 (ISBN 9782200284558, résumé)
  7. Gustave Bloch, Jérôme Carcopino, La république romaine de 133 à 44 avant J.-C., vol. 3, 1935, Les Presses universitaires (résumé)
  8. Christiane Éluère, L'Europe des Celtes, Gallimard,‎ 1992 (résumé)
  9. a, b, c, d, e, f, g, h et i dates probable
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Danielle Porte, L'imposture Alésia, Carnot,‎ 2004 (ISBN 9782848550305, résumé)
  11. Pierre Duroisin, Aurore Gehu, Lumina : Le latin en cinquième et sixième années, De Boeck,‎ 1998 (ISBN 9782804129637, résumé)
  12. André Wartelle, Alésia, Nouvelles Éditions Latines,‎ 1990 (ISBN 9782723304139, résumé)
  13. a, b et c Jean-Louis Brunaux, Alésia : 27 septembre 52 av. J.-C., Éditions Gallimard (ISBN 9782072309854, résumé)
  14. Otto Mørkholm, Early Hellenistic Coinage from the Accession of Alexander to the Peace of Apamaea (336-188 BC), Cambridge University Press,‎ 1991 (ISBN 9780521395045, résumé)
  15. Nicolas Viton de Saint-Allais, L'art de vérifier les dates, vol. 2, Paris, Moreau,‎ 1819 (résumé)
  16. A. R. C. Leaney, The Jewish and Christian World 200 BC to AD 200, CUP Archive,‎ 1984 (ISBN 9780521285575, résumé)