Équitation de travail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tri du bétail en équitation western.

L’équitation de travail est une discipline équestre axée sur la conduite et le tri du bétail. C'est une discipline ancienne issue de l'utilisation traditionnelle du cheval dans la conduite du bétail. C'est une équitation fortement liée au pays dont elle est originaire. Culture et tradition équestre sont représentées par les exercices exécutés et par le costume traditionnel correspondant à la culture d’équitation de travail pratiquée. Il existe de nombreuses sortes d'équitation de travail comme l'équitation Western, la doma vaquera ou l'équitation Camargue. Les compétitions sont composées de quatre épreuves faisant écho aux connaissances indispensables à avoir dans la conduite et le tri du bétail : dressage, maniabilité, rapidité et tri du bétail.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières compétitions ont été tenues en Italie, en France, en Espagne et au Portugal. Puis elles se sont développées en Allemagne, en Belgique, en Angleterre, en Suède, en Suisse, en Autriche, à Saint-Marin, au Brésil, en Hollande, en République tchèque, au Mexique et en Colombie. Lors des championnats européens de 2004 en Italie, la World Association of Working Equitation (Association Mondiale d'Équitation de Travail) a été créée dans le but de modérer, organiser et développer la discipline[1].

Différentes équitations de travail[modifier | modifier le code]

Gardians lancés au galop lors d'une abrivado

L'équitation de travail est avant tout géographique et est ainsi liée à la culture et aux traditions de différents pays. On distingue ainsi :

Compétitions[modifier | modifier le code]

Chaque compétition est composée de quatre épreuves[1]. La Fédération française d'équitation autorise l'organisation de ces épreuves de façon combinée ou indépendante[2]. La principale caractéristique de ces épreuves est l'obligation de mener le cheval d'une seule main[1].

Dressage[modifier | modifier le code]

Cette épreuve est une reprise de dressage imposée dans laquelle le cavalier doit exécuter, au son de la musique, des mouvements obligatoires pendant 7 minutes dans un rectangle de dressage de 60 m × 20 m. Il est évalué par un jury qui est composé de trois à cinq[1] juges.

Maniabilité[modifier | modifier le code]

La maniabilité est une épreuve dans laquelle le cavalier doit amener sa monture à affronter et traverser les différents obstacles susceptibles d'apparaître dans le travail quotidien, comme des ponts ou des barrières. Le jury note la façon dont l'obstacle est traversé en fonction de l'agilité, la soumission, l'attitude et la facilité de mouvement et d'execution[1].

Rapidité[modifier | modifier le code]

Gardian effectuant le tri en Camargue

L'épreuve de rapidité correspond en fait à une maniabilité chronométrée. Elle implique de franchir le même type d'obstacles que l'épreuve précédente, mais avec l'objectif de les franchir le plus rapidement possible, sans prendre de points de pénalité[1].

Tri du bétail[modifier | modifier le code]

L'épreuve du tri du bétail s'effectue en équipe[1]. Elle est généralement composée de quatre cavaliers[1], mais la FFE réduit ce nombre à trois cavaliers pour les compétitions françaises[2]. L'épreuve consiste à séparer des bêtes désignées au sein d'un troupeau de vaches[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Working Equitation », sur WAWE (consulté le 27 octobre 2011)
  2. a et b « Dispositions spécifiques Equitation de Travai », sur FFE (consulté le 27 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]