Écouché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Écouché
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Écouché (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes des Courbes de l'Orne
Maire
Mandat
Jean-Pierre Latron
2014-2020
Code postal 61150
Code commune 61153
Démographie
Gentilé Écubéens
Population
municipale
1 299 hab. (2011)
Densité 249 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 06″ N 0° 07′ 25″ O / 48.7183333333, -0.12361111111148° 43′ 06″ Nord 0° 07′ 25″ Ouest / 48.7183333333, -0.123611111111  
Altitude Min. 147 m – Max. 184 m
Superficie 5,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Écouché

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Écouché

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Écouché

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Écouché

Écouché est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 1 299 habitants[Note 1] (les Écubéens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Écouché est située sur la rive gauche de l'Orne à 9 km d'Argentan, à 11 km de Rânes, à 18 km de Carrouges et de Mortrée, à 19 km de Briouze, à 22 km de Falaise et à 24 km de La Ferté-Macé.

Communes limitrophes d’Écouché[1]
Montgaroult Goulet Goulet,
Fontenai-sur-Orne
Serans,
Sevrai
Écouché[1] Fontenai-sur-Orne
Sevrai,
Joué-du-Plain
Loucé Fontenai-sur-Orne

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Cité en 1066 (fondation de l'Abbaye-aux-Dames à Caen =SCOCEI)
  • Escouchéium est cité en 1335 ; la cure est à la présentation de l'abbé de Saumur.
  • En 1344, Guillaume Mauger confirme la fondation de l'hôpital Saint-Mathurin, fondé en 1336 par les paroissiens.
  • La cité reçoit la visite de Charles VII (1450) et d'Henri IV (1589).
  • Au XVe siècle, Écouché doit son importance à l'élevage des juments postières.
  • En 1821, Écouché (1 470 habitants) absorbe Meheudin (78 habitants)[2] à l'est du territoire.

En août 1944, la ville est très marquée par les combats de la Libération. Le franchissement de la Sarthe à Alençon est un point clé de l’offensive de Patton, qui y lance la 2e DB pour atteindre l'Orne. Une bataille acharnée y oppose les soldats espagnols de la Nueve aux forces allemandes qui libèrent la ville et permettent l’encerclement de fortes unités de la Wehrmacht[3]. La compagnie fut une des unités qui défendit ensuite le terrain face aux contre-attaques allemandes, du 14 au 18 août[4]. Les républicains espagnols, qui avaient vu le prêtre de la paroisse relever les corps au milieu des combats, avant de leur prodiguer la toilette mortuaire, se cotisèrent pour offrir une nouvelle statue de la Vierge à l’église détruite. La statue resta au-dessus de l’autel jusqu’en 1985[5].

En août 1945, elle reçoit la visite du général de Gaulle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Écouché

Les armes de la commune d'Écouché se blasonnent ainsi :
Écartelé aux 1er et 3e de gueules à trois coquilles d'or, et aux 2e et 4e d'azur à trois fleurs de lis d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[6].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 décembre 2006 Henri Maubert DVD Conseiller général
janvier 2007 en cours Jean-Pierre Latron[6] DVD Directeur de société
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 299 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Écouché a compté jusqu'à 1 617 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
1 553 1 492 1 617 1 476 1 500 1 505 1 506 1 522 1 444
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 404 1 442 1 492 1 505 1 398 1 455 1 448 1 448 1 275
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 240 1 222 1 165 1 153 1 183 1 179 1 280 1 360 1 343
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
1 390 1 457 1 494 1 409 1 390 1 390 1 377 1 306 1 299
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football Club d'Écouché fait évoluer une équipe de football en division de district[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Marin Jean, maquignon d'Écouché, dont l'assassinat dans le bois d'Avoine en 1823 défraya la chronique judiciaire, son meurtrier étant condamné à la peine capitale à Alençon. La tombe de la victime existe toujours au cimetière[11].
  • André Chéradame (Écouché 1875 - Écouché 1948), journaliste et essayiste politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article[modifier | modifier le code]

  • Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, t. 24, Paris,‎ avril 1859 (réimpr. 1989) (lire en ligne), « Histoire du bourg d'Écouché par M. Alfred de Caix », p. 499-636.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[12].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Écouché », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 20 octobre 2010) et fiche liée (Meheudin)
  3. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». ISBN 978-2-7491-2046-1, p. 145 et 245
  4. Mesquida, op. cit., p. 147
  5. Mesquida, op. cit., p. 147-148
  6. a et b Réélection 2014 : « Ecouché (61150) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 mai 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Église Notre-Dame », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Œuvres mobilières à Écouché », base Palissy, ministère français de la Culture.
  10. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – FC Écouché » (consulté le 16 juin 2012)
  11. Jean-François Miniac (préf. Alain Lambert), Les Grandes Affaires criminelles de l'Orne, Paris, Éditions de Borée, coll. « Les Grandes Affaires criminelles »,‎ 2008, 336 p. (ISBN 978-2-84494-814-4).
  12. « Écouché sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :