World of Tanks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

World of Tanks
Image illustrative de l’article World of Tanks
Logo de World of Tanks

Éditeur Wargaming.net
Développeur Wargaming Minsk
Wargaming Chicago-Baltimore (consoles)
Musique Andrey Kulik
Andrius Klimka

Date de sortie
  • PC
  • Russie 30 octobre 2010
  • États-Unis Canada Europe 12 avril 2011

    Xbox 360
  • Sortie internationale 15 février 2014

    iOS
  • Sortie internationale 26 juin 2014

    Android
  • Sortie internationale 3 décembre 2014

    PS4
  • Sortie internationale 19 janvier 2016

    Xbox One
  • Sortie internationale 20 juillet 2015
Licence Freeware
Version 1.1.0.955 ()
3.8.0 (iOS & Android)
Genre MMO, FPS
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Tablette(s) tactile(s) :
Téléphone(s) mobile(s) :
Média Téléchargement
Langue Multilingue
Contrôle Souris et clavier
Manette (consoles)
Tactile (mobiles)

Évaluation ESRB : T ?
PEGI : 7 ?
USK : 12 ?
Moteur Core[1]

Site web http://worldoftanks.eu/

World of Tanks (souvent abrégé en WoT) est un jeu vidéo biélorusse développé par Wargaming.net. Il est publié pour Windows en en tant que free to play. Il s’agit d’un jeu de simulation de char de combat massivement multijoueur.

La plupart des chars du jeu sont tirés de modèles réels ou de prototype (dessin) de la première moitié du XXe siècle, visibles dans les musées du monde entier, mais aussi de projets qui n'ont jamais dépassé le stade du papier, ou bien sont issus de l'imagination des développeurs. Actuellement, le jeu rassemble des chars soviétiques, allemands, américains, français, anglais, japonais, chinois, tchécoslovaques, suédois, polonais et italiens.

Le jeu rencontrant un franc succès, Wargaming.net décide de créer une adaptation pour mobile, nommée World of Tanks Blitz en . La même année, le jeu est porté sur Xbox 360, puis sur Xbox One et sur PlayStation 4, respectivement en et .

Le jeu a remporté plusieurs distinctions, dont celle du record du « plus grand nombre de joueurs simultanément connectés à un seul serveur », avec plus de 190 000 joueurs sur le serveur russe[2].

Fonctionnement du jeu[modifier | modifier le code]

Chars - Fonctionnement général[modifier | modifier le code]

Dans le jeu, les joueurs disposent de chars répartis en cinq catégories : chars légers, moyens et lourds ; chasseurs de chars et canons automoteurs (artillerie)[3], offrant au joueur différentes formes de gameplay : les chars légers sont essentiellement conçus pour effectuer de la reconnaissance, compte tenu de leur vitesse et de leur portée de vue ; les chars lourds sont plus lents mais disposent d'un blindage et d'un canon plus puissant afin de percer les lignes ennemies. Quant aux chars moyens, ils sont polyvalents, ce qui leur permet d'effectuer de la reconnaissance tout comme se positionner en soutien lorsqu'un char lourd attaque. Les chasseurs de chars servent à créer des embuscades afin de ralentir la progression de l'adversaire. Enfin, les canons automoteurs sont des chars permettant principalement un tir indirect et n'ont que très peu de blindage.

Les chars du jeu possèdent différents modules, des membres d'équipage ainsi que des points de vie. Quand la barre de points de vie atteint zéro, le char est détruit ; le joueur doit sortir de la bataille en cours s'il veut continuer à jouer et participer à une autre bataille. Le char est également détruit quand tous les membres d'équipages sont blessés. Les modules représentent des parties du char (moteur, râtelier de munitions, canon, tourelle, chenilles, radio, optiques et réservoir) qui peuvent être endommagées voire détruites suite à des tirs ou des impacts; la destruction du râtelier de munitions entraîne la destruction immédiate du véhicule tandis que la destruction du réservoir incendie le char.

Ces chars sont séparés en dix rangs, également nommés « tier » sur la version anglophone, définis directement par les développeurs du jeu. Plus le rang d'un char est élevé, plus ses caractéristiques (blindage, puissance de feu, etc.) sont élevées. Le joueur peut débloquer des chars d'un rang de plus en plus élevé et des améliorations pour ces derniers (notamment concernant le canon, la tourelle, les chenilles, le moteur et la radio) dans l'arbre de recherche, grâce à un système d'expérience.

Enfin, chaque char dispose de plusieurs membres d'équipage pouvant être formés pour améliorer les performances du char. Il est également possible d'ajouter divers équipements au char pour en modifier ses propriétés (camouflage, visée améliorée...).

Bien que la majorité des chars présents sur le jeu soient des chars ayant réellement existé (même si certains n'ont pas dépassé le stade de concept), leurs caractéristiques peuvent être différentes de la réalité afin de conserver un jeu équilibré.

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

World of Tanks dispose de plusieurs modes de jeu offrant des contenus différents[4] :

  • Bataille aléatoire (solo ou peloton) : le joueur, avec un maximum de deux amis, participe à une bataille de 15 contre 15 joueurs (ou 30 contre 30 si le mode Grande Bataille est activé) choisis plus ou moins aléatoirement de façon à créer deux équipes équilibrées. Selon la carte l'objectif est de capturer la base adverse, de prendre le contrôle d'une base neutre, ou bien de détruire tous les véhicules ennemis.
  • Bataille en équipe : jusqu'à 7 joueurs jouent ensemble contre une autre équipe.
  • Incursions (clans) : les joueurs d'un clan se battent pour défendre leur bastion des attaques provenant d'autres clans et cherchent à attaquer les bastions ennemis pour récupérer des récompenses.
  • Escarmouches (clans) : les joueurs d'un clan ainsi que leurs amis (dit "légionnaires" et au nombre de 5 maximum selon le rang de jeu choisi) se battent ensemble sur un territoire neutre (soit une carte du jeu aléatoire), le but étant de capturer la base ennemie ou de détruire tous les adversaires. À la fin de la bataille, un certain nombre de caisses, monnaie spéciale pour les clans, sont distribuées à chaque participant de la bataille en fonction des bonus que le clan a utilisé et des performances de ses joueurs pendant la bataille.
  • Carte Globale (clans) : l'ensemble des clans du serveur se battent pour la suprématie de leur clan sur cette très vaste carte. Cette carte est divisée en pays, eux-mêmes divisés en provinces (ou régions). Chaque province peut rapporter de l'or au clan propriétaire, et à la fin de la saison, les joueurs des meilleurs clans ayant combattu au rang X se voient récompensés par un char premium.
  • Bataille classée : les mêmes règles que les batailles aléatoires à l'exception que ce mode de jeu est exclusivement réservé aux chars de rang 10. Les joueurs se voient attribuer des échelons à chaque bataille, et les différents passages de rangs (par exemple, un joueur a besoin d'un échelon pour passer du rang 0 au rang 1, de 2 pour passer de 1 à 2, etc.) sont récompensés par des obligations, monnaie spécifique au mode. Ces obligations peuvent ensuite être dépensées pour acheter des équipements améliorés pour les chars, ainsi que des directives augmentant les qualifications de l'équipage.

Le jeu considère qu'une équipe a gagné la partie lorsque l'objectif fixé est accompli (par exemple, capturer la base), ou que l'ensemble des véhicules ennemis ont été détruits. Si, à la fin du temps réglementaire (15 minutes), aucune des deux équipes n'a pu prendre l'ascendant sur l'autre, la partie est déclarée « nulle ». Lors d'une variante de bataille aléatoire (appelée « Assaut »), une équipe doit protéger une base et l'autre doit l'attaquer. Ce mode ne dure que 10 minutes et si, à la fin du temps réglementaire, des chars des deux équipes ne sont pas détruits, c'est l'équipe qui est en défense qui gagne la partie. Un autre mode de bataille aléatoire disponible seulement pour les rangs 10 est le mode "Grandes Bataille" : ces batailles sont spéciales car elle se déroulent en 30 contre 30 sur des cartes plus grandes que la normale.

Équilibrage automatique[modifier | modifier le code]

Pour les sélections aléatoires des joueurs, le jeu utilise un système de matchmaking qui tente de créer deux équipes équilibrées en se basant sur les rangs et les types de chars. Par définition, le char le plus faible de la partie ne peut pas avoir plus de deux rangs de différence avec le char le plus haut rang de la partie.

Un nouveau système de matchmaking a été créé par Wargaming.net avec la sortie de la mise à jour 9.18 le . Ce système a été réclamé durant une longue période par les joueurs de World of Tanks. Ce nouveau système permet une répartition plus équitable des chars pour chaque équipe. De plus, la différence de rang ne peut plus excéder ±2 rangs, tout en préservant la jouabilité pour les joueurs ayant les chars les moins puissants de la partie[5]. Si la partie se déroule sur trois niveaux (avec par exemple du rang 8, 9 et 10), le système 3-5-7 est alors appliqué : chacune des deux équipes ne pourra pas compter plus de 3 chars du plus haut rang, pas plus de 5 au rang intermédiaire et au minimum 7 chars du rang le moins élevé. Sur deux niveaux, un système 5-10 est appliqué: chaque équipe comptera 5 chars ou moins du rang le plus élevé et au minimum 10 du rang le plus faible. Ajouté à cela, les chars de chaque rang ne peuvent pas être en infériorité numérique par rapport au rang supérieur (les deux systèmes sont concernés). En général, les deux équipes comptent le même nombre de chars de chaque type (légers, moyen, lourds, chasseurs de chars, canons automoteur) mais il peut arriver que pour éviter des attentes trop longues, le matchmaking concède quelques différences entre équipes (par exemple : 1 char léger de plus dans une équipe mais 1 char moyen en moins en contrepartie)[6].

Progression du joueur[modifier | modifier le code]

Pour chaque partie engagée, le joueur touche des points d'expérience et des « crédits » (monnaie virtuelle du jeu) ; leur montant dépend du résultat de l'équipe (gagnante ou perdante) et de l'incidence qu'a eu le joueur sur le déroulement de la partie (détection d'ennemis, coups au but, dégâts causés...).

Les points d'expérience sont d'une part affectés à chaque membre d'équipage, ce qui lui permet d'être de plus en plus compétent dans son rôle principal (pilote, tireur...) et d'acquérir des aptitudes annexes (réparation, camouflage...), d'autre part affectés au char même, ce qui permet de « développer » pour ce dernier des améliorations (chenilles, moteurs, char de rang immédiatement supérieur dans l'arbre considéré...) et donc de les rendre disponibles à l'achat. En prime, une fraction de l'expérience acquise est cumulée en « expérience libre », ce qui permet d'anticiper les améliorations ci-avant pour n'importe quel char ou équipage possédé. Si le joueur a effectué une partie dans un char dit « élite », c'est-à-dire ayant réalisé toutes ses améliorations, il peut alors transférer toute l'expérience du véhicule reçue pour chaque bataille directement à son équipage.

D'un autre côté, si le joueur a effectué des dégâts (volontairement ou non) à des alliés, il devra payer les réparations du char en fonction des dégâts causés : si une artillerie alliée détruit en un tir un char de son équipe (on parle de oneshot), elle payera entièrement les réparations du véhicule ; à l'inverse, si elle ne lui fait que des dégâts d'explosion, elle ne remboursera qu'une partie des réparations du véhicule. Les amendes pour tir aux alliés peuvent aller de quelques crédits à de l'expérience de bataille (et beaucoup de crédits) voire à une exclusion pour le motif de tir fratricide. Les exclusions suivent un ordre croissant, à savoir une heure puis une journée, une semaine, un mois puis une exclusion définitive est déclarée. Mais si le joueur ne commet aucun dégât aux alliés durant une période déterminée (50 batailles), il recevra un bandeau commémoratif, visible depuis son profil.

Les crédits servent d'une part à réparer son char et à racheter des munitions, d'autre part à acheter des améliorations (pour n'importe quel char possédé) et de nouveaux chars à condition qu'ils aient été recherchés.

Lors de certaines batailles, le joueur pourra également accomplir des missions spécifiques qui lui offriront des bonus conséquents (boosters d'expérience, crédits, chars rares, etc.).

Faits d'armes du joueur[modifier | modifier le code]

Si le joueur a de surcroît réalisé un fait d'armes hors du commun, il obtient une médaille honorifique "Héros de la bataille" (par exemple la médaille « Guerrier », attribuée à qui détruit six véhicules ennemis en une bataille) qui sera visible sur son profil.

Un joueur ayant de bons résultats avec un char en particulier pourra recevoir des marques d'excellences (pour tout char de rang supérieur ou égal à V). Celles-ci sont au nombre maximum de trois par char et apparaissent d'une manière spécifique à chaque nation sur le canon du véhicule : les chars allemands ont trois anneaux pour une marque d'excellence, les soviétiques ont une étoile rouge, les américains une étoile blanche... Il est à noter que les marques d'excellence sont attribuées de manière définitive, c'est-à-dire que si un joueur vend un véhicule possédant une marque d'excellence, mais qu'il le rachète quelque temps plus tard, la marque sera toujours visible sur le canon du véhicule[7].

Le joueur gagne également des insignes de maîtrise. Ceux-ci récompensent la bataille jouée en fonction de l'expérience moyenne des autres batailles combattues dans le même véhicule les 7 derniers jours :

  • Insigne de maîtrise : As tankiste. Remporter plus d'expérience de base en une seule bataille que la moyenne de 99 % des joueurs ayant piloté le même char
  • Insigne de maîtrise : Classe I. Remporter plus d'expérience de base en une seule bataille que la moyenne de 95 % des joueurs
  • Insigne de maîtrise : Classe II. Décernée aux joueurs ayant remporté plus d'expérience de base en une seule bataille que la moyenne de 80 % des joueurs.
  • Insigne de maîtrise : Classe III. Décernée aux joueurs ayant remporté plus d'expérience de base en une seule bataille que la moyenne de 50 % des joueurs.

Le nombre d'insignes de maîtrise "As tankiste" est visible depuis le profil du joueur.

De plus, des médailles épiques existent. Celles-ci récompensent des faits d'armes hors du commun, tels qu'une victoire "un contre cinq" (médaille de Kolobanov), la destruction du dernier véhicule ennemi grâce au dernier obus présent dans le véhicule (médaille de Fadin) ou encore la destruction d'au minimum 14 chars ennemis (médaille des héros de Raseiniai).

Véhicules représentés dans le jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu comprend 579 véhicules blindés sur tous les serveurs (sauf le serveur chinois, géré par une autre entreprise que Wargaming) (au , dont 162 rares ou premium (payants)). Les chars rares s'obtiennent en complétant des missions, en se connectant au jeu pendant une période particulière (i.e. fêtes de fin d'année), en prenant part aux guerres de clan, en étant employé chez Wargaming (plusieurs chars ont été offerts aux modérateurs du forum du jeu) ou en les achetant via la Boutique Premium. D'autres chars, comme le FV215 b(183) ou le Foch 155 ont été retirés des arbres technologiques (ils sont donc impossibles à rechercher/acheter) mais ils ont été laissés dans le jeu sous forme de chars spéciaux; ce ne sont toutefois pas des chars premiums car ils ne font pas gagner plus d'expérience ni de crédits à chaque bataille.

Répartition des véhicules par nationalité et par type
Nationalité Chars légers Chars moyens Chars lourds Chasseurs de chars Canons automoteurs Total
Drapeau de l'URSS URSS 25 33 31 20 10 119
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 24 32 20 25 11 112
Drapeau des États-Unis États-Unis 19 25 14 19 12 89
Drapeau de la France France 17 11 15 12 10 65
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 9 23 9 18 10 69
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 12 9 9 10 0 40
Drapeau du Japon Japon 6 12 9 0 0 27
Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 3 8 0 0 0 11
Drapeau de la Suède Suède 4 6 3 10 0 23
Drapeau de la Pologne Pologne 5 3 5 0 0 13
Drapeau de l'Italie Italie 2 10 0 0 0 12
Total 126 172 115 114 53 579

Certaines nations, comme l'Allemagne, l'URSS et les États-Unis, sont très représentées par rapport aux autres pays, principalement du fait que se furent les premières nations intégrées dans le jeu.

Caractéristiques des nations[modifier | modifier le code]

URSS[modifier | modifier le code]

Les branches de chars soviétiques sont assez diversifiées et regroupent chacune un style de jeu et des caractéristiques semblables et différentes. Elles sont axées sur le style de jeu "normal" de leur type :

  • Les chars légers sont rapides, assez peu blindés, possèdent une bonne portée de vue et un canon qui leur permet de se défendre face aux chars de niveaux inférieurs.
  • Les chars moyens sont théoriquement très polyvalents : ils ont de bons canons pour le nombre de dégâts par tir ou la cadence de tir, ils allient mobilité et blindage effectif acceptables pour des chars de leur rang ainsi qu'une portée de vue raisonnable.
  • Les chars lourds sont séparés en trois branches très opposées :
    • Une branche composée de chars mobiles mais comptant beaucoup sur leur blindage effectif plutôt que brut
    • Une autre basée sur des chars lents mais qui possèdent un blindage brut sécuritaire
    • Une dernière possédant des tourelles situées à l'arrière du châssis, avec un blindage plus élevé et un alpha de dégâts plus grand.
  • Les chasseurs de chars sont eux aussi séparés en deux branches :
    • L'une est principalement utilisée pour son alpha (dégâts moyens par tir) très élevée
    • L'autre est mise en place avec une cadence de tir élevée ainsi qu'un blindage frontal étonnamment robuste et une mobilité surprenante (surtout au rang X).
  • Les artillerie sont, à partir du rang 8, les plus précises du jeu. Cet avantage est contrebalancé par leurs alpha assez moyennes.

Un inconvénient majeur qui ressort pour la plupart des chars soviétiques est le manque de précision de leur canon à longue distance (mis à part les artilleries). Celui-ci est modéré par des avantages aux tirs mouvants (en roulant) sur leurs congénères.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Les branches de chars allemandes possèdent chacune leur atout qui les différencie des autres nations :

  • Les chars légers sont, comme les soviétiques, axés sur les caractéristiques principales de leur type.
  • Les chars moyens sont divisés en deux branches en fonction de leur style de jeu :
    • Une branche est constituée de chars plutôt blindés mais peu mobiles. Elle est préférable pour les joueurs qui veulent supporter les lourds en 2de ligne.
    • Une autre branche constituée de chars plus mobiles mais très peu blindés. Les tankistes qui aiment tirer à distance et se replacer assez vite devraient choisir cette branche.
  • Les chars lourds possèdent deux branches assez rapprochées mais néanmoins différentes :
    • Dans la première, les chars sont très blindés mais aussi très lents et peu maniables, ce qui les rend inutiles seuls face à plusieurs chars mobiles (et bas de surcroît)
    • Dans la seconde, les chars sont aussi blindés mais ils sont plus rapides et le rang 10 possède un obusier à la place d'un canon standard.
  • Les Chasseurs de chars se démarquent surtout à haut rang :
    • Dans une branche, ils sont très blindés, lents et possèdent une des alpha les hautes du jeu (1 050 dégâts avec un obus standard).
    • Dans l'autre, ils ont un blindage très fin, ils sont rapides et possèdent un canon très précis (le plus précis du jeu au rang X).
  • Les Canons automoteur allemands sont connus pour allier zone d'explosion (appelé "splash" dans sa version anglophone) et dégâts impressionnants.

La nation allemande est connue pour avoir une très bonne précision ainsi qu'une dépression plus qu'acceptable.

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Les chars légers possèdent des très bons canons permettant les tirs à longue distance. Les rangs IX et X proposent des obusiers. Ils ont une très bonne mobilité et une bonne portée de vue.
  • Les chars moyens possèdent une très bonne tourelle ainsi qu'une mobilité plus que convenable, un canon plutôt précis et une excellente portée de vue.
  • Deux chars lourds de rang X existent mais les lignées pour les obtenir sont radicalement différentes :
    • La première ligne propose des chars lourds à partir du rang V. Ils sont blindés frontalement et offrent un bon canon et une maniabilité correcte.
    • La seconde ligne propose des chars légers (avec apparition d'un barillet au rang VII), puis moyens pour finir avec un char lourd : le T57 Heavy (en).
  • Les chasseurs de chars ont deux arbres différents :
    • Le premier propose des chars avec tourelle dont le blindage augmente avec le tier. Les canons sont relativement précis et la maniabilité correcte.
    • Le second se compose de chars avec un blindage avant très épais, une mobilité très réduite, mais un canon qui, quand il arrive à toucher, pénètre les ennemis et leur inflige une grande quantité de dégâts sans problèmes.
  • Les artilleries américaines sont réputées pour leur long temps de rechargement mais avec des dégâts impressionnants et le plus grand rayon d'explosion de toutes les artilleries du jeu.

France[modifier | modifier le code]

L'arbre technologique français est apparu lors de la mise à jour 0.7.1, le 5 janvier 2012[8]. Les chasseurs de chars et artilleries sont eux arrivés pour la mise à jour 0.7.4, le 21 juin de la même année[9].

  • Les chars légers possèdent un barillet dès le rang VI, permettant, grâce à leur grande mobilité, de pénétrer les lignes ennemies, tirer dans le dos des chars et vite repartir le temps du rechargement.
  • Les chars moyens sont en 2 branches :
    • La première possède un barillet, ainsi qu'une très bonne mobilité; son gameplay se rapproche plus de celui d'un char léger que celui d'un char moyen. Ils n'ont que très peu de blindage, et moins de points de vie que les autres chars légers du même rang.
    • La seconde a une moins bonne mobilité, n'a pas de barillet mais un meilleur blindage.
  • Les chars lourds se divisent en 2 branches :
    • Une lignée très peu blindée avec des canons à barillet
    • Une lignée avec un blindage frontal plus élevé mais pas de barillet.
  • Les canons automoteurs possèdent une très bonne mobilité, et le rang X possède également un barillet.
  • Les chasseurs de chars se démarquent par un bon blindage frontal et un barillet (à partir du rang VIII).

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Les premiers chars anglais ont fait leur apparition lors de la mise à jour 0.8.1, le 9 novembre 2012[10]. Les chasseurs de chars sont arrivés pour le patch 0.8.4[11], en mars 2013, suivis par les artilleries en juillet, pour la version 0.8.7[12].

  • Les chars moyens possèdent un canon précis et un meilleur blindage que le reste des chars moyens; malgré tout, leurs dégâts par minute (DPM) sont moindres.
  • Les chars lourds possèdent un bon blindage avant ainsi qu'une tourelle quasi-impénétrable de face, mais ils souffrent d'un mauvais DPM.
  • Les chasseurs de chars se divisent en 2 arbres :
    • Le premier possède des chars à tourelle avec un grand alpha de dégâts, une bonne mobilité mais un cruel manque de blindage. Le rang X possède un des canons les plus puissants du jeu.
    • Le second arbre propose de chasseurs de chars "purs", sans tourelle mais avec le meilleur DPM du jeu. De plus, ils sont très bien blindés frontalement mais très peu mobiles.
  • Les canons automoteurs possèdent un très grand rayon d'explosion, et une mobilité moyenne.

Chine[modifier | modifier le code]

L'arbre technologique chinois voit le jour en janvier 2013, avec la mise à jour 0.8.3[13]. Les chasseurs de chars arrivent beaucoup plus tardivement, pour la mise à jour 0.9.20, en août 2017[14].

  • Les chars légers présentent une bonne maniabilité avec un blindage plutôt bon.
  • Le blindage des chars moyens peut parfois surprendre mais leur canon imprécis les rend plus difficiles à jouer.
  • Les chars lourds possèdent un bon blindage avec un canon représentatif du reste de la nation : imprécis à longue distance mais très utile en combat rapproché.
  • L'arrivée des chasseurs de chars chinois est passée très inaperçue, leur blindage est au mieux bon. Leur canon et leur maniabilité les rendent très boudés par la communauté.

Japon[modifier | modifier le code]

Le premier char japonais dans le jeu est un premium : le Chi-Nu Kai, apparu en octobre 2013, pour la mise à jour 0.8.9[15]. L'arbre technologique arrive pour la mise à jour suivante, la 0.8.10, en décembre 2013[16]. Les chars lourds n'arrivent qu'en septembre 2015, pour la version 0.9.10[17].

  • Les chars moyens présentent un blindage mince au départ de la branche, mais il s'améliore avec les rangs. Le canon est très correct pour un char moyen, quoi qu'un peu imprécis.
  • Les chars lourds font partie des chars les plus difficiles à pénétrer frontalement : même si le blindage est relativement plat, son épaisseur pousse n'importe quel ennemi à utiliser des munitions premium pour le pénétrer plus facilement. Ils présentent un canon obusier qui cause des dégâts à chaque tir, ensuite libre au joueur de décider de son utilisation.

Tchécoslovaquie[modifier | modifier le code]

Les chars tchécoslovaques apparaissent en décembre 2015, pour la version 0.9.13[18]. C'est à ce jour la plus longue attente entre deux arbres technologiques (2 ans).

  • La Tchécoslovaquie n'est représentée dans le jeu qu'avec une lignée de chars moyens à barillet. Leur blindage est très faible mais leur mobilité leur permet d'être des bons chars de soutien.

Suède[modifier | modifier le code]

Les blindés suédois arrivent pour la version 0.9.17, en décembre 2016[19].

  • La première branche présente des chars moyens puis lourds à barillet (à partir du rang VIII). Ils jouissent d'une excellente dépression de canon, leur permettant de jouer dans des positions dans lesquelles seules leurs tourelles apparaissent, mais celles-ci sont extrêmement blindées, ce qui les rend très utile en combat rapproché. Toutefois, les canons sont très vites imprécis à moyenne et longue distances.
  • Les chasseurs de chars présentent une nouvelle mécanique à partir du rang VIII : la suspension hydraulique. Le joueur accède à un mode "siège" dans lequel sa mobilité est considérablement réduite (passage de 60 km/h à 5 km/h de vitesse maximale pour le rang VIII par exemple) mais leur canon devient alors très précis. Leur blindage est faible mais à haut rang, il est tellement bien "anglé" que les tirs de petits calibres ne peuvent que ricocher.

Pologne[modifier | modifier le code]

Même si le premier char polonais du jeu, le Pudel, apparaît en août 2017[20], l'arbre technologique complet ne sort qu'en août 2018, pour la version 1.1[21].

  • L'arbre commence avec des chars légers des rangs I à IV. Les rangs V et VI sont des chars moyens et les rangs VII à X sont lourds. Dans l'histoire, la plupart de ces tanks n'ont jamais dépassé le stade de prototypes, voir de plans. Ces chars sont caractérisés par un bon blindage frontal, une bonne dépression de canon, ainsi que des dégâts par tir très élevés.

Italie[modifier | modifier le code]

Les chars italiens sont arrivés en jeu en mai 2018, pour la sortie de la version 1.0.1[22].

  • On trouve dans l'arbre italien des chars moyens à faible blindage, mais vu qu'il est bien "anglé" les ricochets et non-pénétrations sont courantes. À partir du rang VIII, un nouveau système de rechargement automatique fait son apparition. (Voir plus bas Développement du jeu - Détail des mises à jour - Version 1.0.1)

Personnalisation des chars[modifier | modifier le code]

Le joueur peut personnaliser son véhicule grâce à l'outil intégré au jeu. Il est possible d'appliquer des camouflages, des emblèmes et inscriptions, qui pour la plupart suivent une vérité historique. Ces modifications, notamment le camouflage et la peinture, influent sur les caractéristiques de dissimulation du char, le rendant plus difficile à détecter. Ces éléments peuvent être loués (pour 100 batailles) grâce à des crédits, ou achetés définitivement avec des pièces d'or.

Certaines de ces décorations ne sont disponibles à l'achat que durant une courte durée (comme les thèmes de la Coupe du Monde 2018), ou ne peuvent être gagnées uniquement en participant à des tournois, ou en complétant des missions. À noter qu'une fois qu'un camouflage est acheté avec des pièces d'or, le joueur peut tout de même l'enlever du véhicule sans contrepartie, pour le remettre ailleurs.

Communauté du jeu[modifier | modifier le code]

La communauté de World of Tanks, en raison de sa présence mondiale, est très grande. Elle est décomposée en plusieurs parties, les comptes étant séparés sur plusieurs serveurs pour supporter l'afflux de joueurs : Amérique du Nord, Europe, Asie, Russie, Corée, Chine, la plus grande étant la communauté russe[23].

Afin de développer l'aspect communautaire, World of Tanks propose plusieurs options :

  • Captures d'écran : il est possible d'enregistrer des images du jeu directement, sans passer par des logiciels tiers.
  • Replays : cette option permet d'enregistrer la bataille dans son intégralité, ce qui peut notamment servir à prouver l'innocence d'un joueur en cas de litige, être conservé ou bien partagé comme sur le site amateur (en) « WoTReplays ».
  • Mods : il existe des mods permettant de modifier les graphismes ou l'interface du jeu. Il faut bien sûr tenir compte du fait que certains mods sont illégaux comme ceux qui indiquent la position de l'artillerie ennemie grâce aux traînées de tirs ou encore l'aimbot, mod qui permet à la visée automatique de tirer en avant d'un char pour mieux le toucher. Wargaming a sorti le 26 février 2018 un "Mod Hub", site sur lesquels les mods proposés par la communauté sont regroupés pour permettre au joueur de mieux se repérer[24].
  • Événements : Wargaming propose de temps à autre des modes de jeux temporaires et originaux, comme le mode de jeu "8-bits" où l'ensemble de l'interface et des combats étaient pixelisés, ou plus récemment, le tournoi de « Tank Foot », où le joueur jouait, en 3 contre 3, au football avec son tank[25],[26], le mode « Convoi » créé pour commémorer les 100 ans du premier tank, le Mark I[27] ,l’événement Halloween qui consistait à tuer un char gigantesque nommé "Léviathan"[28], et plus récemment le mode ligne de front consistant à attaquer ou défendre 30vs30 des objectifs sur une carte 9 fois plus grande qu'en mode normal. Certains modes de jeu sont récurrents tels que le mode de foot (à l'occasion des "Euros" ou des coupes du monde foot) ou même le mode de jeu de Noël / du Nouvel An. Ce dernier mode consiste depuis 2016 à amasser des décorations de différents niveaux (1 à 5) contenues dans des boîtes disponibles en accomplissant certaines missions afin d'atteindre le niveau 10 de "l'Atmosphère Festive" en décorant les objets du garage de l'événement. Pour chaque niveau atteint, le joueur reçoit des récompenses (consommables premium, membres d'équipage, place de garage...)[29].

Développement du jeu[modifier | modifier le code]

Selon le récit des développeurs, le concept du jeu est venu à leur esprit le 29 ou le . Le jeu est officiellement annoncé par Wargaming.net le .

Une mise à jour du matchmaking, réalisée le pour l'anniversaire de la bataille d'El-Alamein, soulève depuis sa sortie des protestations de la part de certains joueurs car elle s'avère génératrice de déséquilibres encore plus flagrants que la version précédente : inégalité entre les catégories et les rangs de chars dans chaque équipe, (pour exemple des chars moyens de rang 5 peuvent se retrouver contre des chars lourds de rang 7 qu'ils ne peuvent pénétrer, et ce même de flanc).

Une seconde mise à jour du matchmaking est réalisée le corrige en grande partie les disparités évoqués par les joueurs[30].

Détail des mises à jour[modifier | modifier le code]

La version 0.8.0, en date du , apporte un nouveau moteur graphique ainsi que d'autres améliorations importantes du jeu[31].

La version 0.9.14, en date de est une des plus importantes mises à jour de World of Tanks. Elle apporte un tout nouveau système sonore. La physique a elle aussi subi d'importants changements. On peut, depuis la mise à jour 9.14, faire déraper les chars ainsi que les retourner[32].

La version 0.9.15, en date du améliore encore les sons et la physique du jeu. L'implémentation d'un nouveau moteur de physique CoreEngine 3.0 améliore la physique et optimise le nombre d'images par seconde, ainsi qu'une compatibilité DirectX 11 pour les ordinateurs les plus récents. L'interface a aussi subi de nombreux changements : simplification des caractéristiques dans le garage, amélioration de la barre de capture de base etc. Les pelotons recevront dorénavant des bonus ou malus en fonction de la différence entre les rangs des chars des joueurs, cela dans le but de rendre le matchmaking plus équitable[33],[34].

La version 0.9.16, en date du apporte de nombreuses nouveautés, comme l'ajout d'un premier char suédois, d'une nouvelle carte (Paris) et d'un design pour les mini-cartes. Il ne sera dorénavant plus possible de discuter avec l'équipe ennemie (afin d'éviter toute tricherie du type désigner la position d'un allié en fin de partie). Un système de comparaison des véhicules a été ajouté dans le garage du joueur. L'interface en combat a aussi été retravaillée[35].

La version 0.9.17 en date du ajoute une nouvelle nation au jeu : la Suède. Le son est maintenant compatible avec les systèmes surround 5.1 et 7.1. Quelques cartes mini-cartes ont aussi été retravaillées dans le nouveau design du jeu[36].

La version 0.9.17.1 en date du réorganise le mode bastion ainsi que certains arbres technologiques. L'interface en combat comme dans le garage a aussi été retravaillée. Le jeu affiche désormais les dégâts reçus par le joueur en combat. Dans le garage, le joueur peut plus facilement savoir son taux de victoire avec un char particulier en passant sa souris dessus. Comme dans les deux dernières mises à jour, quelques mini-cartes ont été retravaillées[37].

La version 0.9.18, sortie le change le système de matchmaking pour rendre les compositions d'équipes en batailles aléatoires plus équitables, prolonge les branches de chars légers (pour chaque nation ayant au moins un char léger de rang 8 avant la mise à jour) jusqu'au rang 10 et change le concept des canons automoteurs. Ces derniers étaient conçus pour abattre des cibles en un tir au détriment de leur temps de rechargement. Cette mise à jour à supprimer ce système : les artilleries ne possèdent plus que des obus explosifs dont le rayon d'explosion a été augmenté, leur pénétration ainsi que leurs dégâts ont été très nettement abaissés. En contrepartie, elles profitent d'un temps de rechargement plus faible ainsi que d'un nouveau système de support appelé étourdissement[38].

La version 0.9.19, datant du , introduit un nouveau mode de jeu semblable aux batailles aléatoires, les batailles classés, accompagné de nouveaux équipements "améliorés" pour les chars achetables seulement avec des "directives", nouvelle monnaie du jeu. La mise à jour améliore aussi l'interface du menu des missions et ajoute de nouvelles voix féminines au jeu. Nous pouvons désormais mélanger les capacités "Frères d'armes" (équipage masculin) avec "Sororité d'acier" (équipage féminin), ce qui aura le même effet que si l'équipage n'était que masculin et entraîné avec "Frères d'armes"[39].

La version 0.9.19.1, datée du , amène les premiers ajustements du nouveau système de matchmaking introduit à la 9.18, en permettant par exemple le retour des artilleries en peloton (interdit depuis la 9.18) à raison d'une par peloton. Une nouvelle interface appelée "Camp d'entraînement" apparaît pour guider les joueurs débutants au travers de la complexité du garage ainsi que des fondements des batailles. Les missions personnelles (des campagnes) étant devenues trop dures suite au changement du matchmaking, elles sont aussi ajustées pour redevenir réalisables dans des conditions raisonnables[40].

La version 0.9.20, en date du , change l'équilibrage de certains véhicules (japonais, français, américains, soviétiques et allemands) notamment le remplacement du Foch (155) par le Foch B pour les chasseurs de chars français de rang 10. Le système d'explosion des obus des canons automoteurs a aussi été réajusté suite à des remarques nombreuses des joueurs. Cette mise à jour voit aussi l'arrivée des chasseurs de chars chinois ainsi qu'un nouveau mode de jeu, les Grandes Batailles. Ce dernier inclut des cartes beaucoup plus grandes que la normale (2,56 km2 pour la première carte nommée "Nebelburg" au lieu d'environ 1 km2 pour les cartes les plus grandes en batailles aléatoires) et non plus 15 joueurs dans chaque équipe mais 30[41].

La version 0.9.21, sortie le , marque l'ajout d'une nouvelle ramification dans la branche des chars lourds français, différent de leurs cousins essentiellement par l'absence de canon à barillet ainsi que par une augmentation significative du blindage, la révision des chasseurs de chars britanniques et le remplacement du FV215b(183) au sommet de la branche par le FV217 Badger, marqué par son blindage frontal très appuyé. Un nouvelle carte pour les Grandes Batailles, "Klondike", fait son apparition et le mécanisme de personnalisation du char est modifié pour permettre aux joueurs de personnaliser indépendamment la caisse, les chenilles ou bien encore la tourelle de leur char[42].

La version 0.9.22 est sortie le 7 février 2018. Elle apporte d'importantes modifications au sommet de l’arbre technologique soviétique. On relèvera le déploiement d'un nouveau char moyen : l'Object 430U, d'un nouveau chasseur de chars : l'Object 268 version 4, ainsi que de quatre nouveaux chars lourds : l'Object 257, l'IS-M, l'Object 705 et enfin l'Object 705A. Ces trois derniers tanks forment une nouvelle branche accessible depuis l'IS. Ils présentent la particularité d'avoir une tourelle montée à l'arrière du châssis du véhicule. En outre, deux nouveaux véhicules de rang maximum ont d'ores et déjà été annoncés sans pour autant être dévoilés. Ils seront débloqués via le T-10 et l'Object 430 Version II.[43]

La version 1.0 sort le 21 mars 2018. Elle offre une refonte totale des graphismes du jeu grâce à un nouveau moteur, Core, développé en partenariat avec Intel. De plus, toute la musique de jeu a été remastérisée et enregistrée par l'Orchestre Symphonique de Prague. Le joueur se voit offrir un nouveau garage, plus aéré[44]. Elle voit aussi l'apparition d'une nouvelle nation : l'Italie. Même si aucun arbre technologique n'est présent, le premier char premium italien, le Progetto mod. 46, est désormais visible dans le carrousel de chars dans l'outil de comparaison intégré au jeu. Lors de la refonte des cartes, bon nombre n'ont pas été passées en haute définition, il s'agit de Pilsen, Kharkov, Tempête, Stalingrad, Marécage, les versions enneigées d'Himmelsdorf et de Ruinberg, Vallée Sacrée, Autoroute, Mittengard (carte réservée aux tiers I et II), Grand Parc (carte réservée aux tiers III à VI) ainsi que Percée Fulgurante[45].

La version 1.0.1 sort le 3 mai 2018. L'arbre technologique complet de l'Italie y fait son entrée, alors que les anciens joueurs se réjouissent du retour de la carte Province, disparue depuis le 9 février 2015, lors du patch 0.9.10. Les chars italiens de haut rang profitent d'un système de rechargement automatique : ils possèdent des barillets dont les obus (3 à 4) se rechargent un par un, offrant une liberté de jeu et d'opportunités plus grande. Le mode de jeu Ligne de Front fait également son apparition. Ce mode ne se joue qu'à bord de véhicules de rang VIII et offre aux joueurs une nouvelle expérience sur une carte de 9 km2[46].

La version 1.1 sort le 29 août 2018. On y découvre un nouvel arbre technologique, celui de la Pologne. De nouvelles cartes sont ajoutées : Studzianki et Minsk, alors que la carte Pilsen revient dans le jeu, après son passage en haute définition. La carte Province reçoit des modifications; maintenant, uniquement les chars de rang IV à VII peuvent y combattre. Une seconde campagne de missions fait son entrée, accompagnée de nouveaux chars de récompense[21].

Cartes présentes dans le jeu[modifier | modifier le code]

Cartes présentes à ce jour[modifier | modifier le code]

À la date du 27 juillet 2018 (patch 1.0.2), 35 cartes sont jouables sur la version PC, dont 2 uniquement dans le mode Grande Bataille. 22 d'entre-elles existaient avant la sortie de la version 0.7.2 en mars 2012, ce qui ne les a pas empêché de recevoir des modifications (plus ou moins importantes) çà et là. Les cartes présentent des environnements variables, d'où les trois types de camouflages : été, hiver et désert.

Cartes supprimées et/ou en cours de mise en haute définition[modifier | modifier le code]

La mise à jour 1.0 a été celle qui a vu disparaître le plus de cartes (8). Au total, ce sont 16 cartes accueillant des batailles aléatoires qui ont disparu du jeu PC lors des dernières années. Cette liste ne prend pas en compte les versions secondaires des cartes (telles que Winterberg (Erlenberg enneigé) ou Percée Fulgurante (Prokhorovka réaliste)), ni les cartes ayant servi à des événements (telles que Karl (pour l'événement 8-bit), ou Cratère, utilisée dans le cadre du mode lunaire).

Jeux et produits dérivés[modifier | modifier le code]

World of Tanks Blitz[modifier | modifier le code]

World of Tanks Blitz est une version adaptée du jeu pour les dispositifs mobiles. Le jeu est sorti en sur iOS, et en sur Android[47].

Il comporte cependant plusieurs différences : Les combats se jouent en 7 contre 7 et il n'y a que sept nations présentes (Russie, États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, Japon,France et Chine). Par ailleurs, il n'existe pas de canon automoteur sur cette version du jeu. Le jeu a également été porté en version Windows Phone / Windows 10 et Steam.

Certains chars sont spécifiques à la version : il s'agit de récompenses aux nombreux événements du jeu et de deux véhicules crées en partenariat avec le jeu Warhammer.

Les cartes de jeu sont également plus petites ; les caractéristiques techniques de certains chars ont été revues, comme les points de structure ou encore la puissance du canon.

Le jeu a reçu la note de 8/10 dans Canard PC[48]

World of Tanks Generals[modifier | modifier le code]

Annoncé et publié en exclusivement sur iOS, World of Tanks Generals est un jeu free-to-play de cartes à collecter autour de l'univers de World of Tanks. Les joueurs pouvaient ensuite se défier et combattre grâce aux cartes. Son développement a été arrêté le  ; les serveurs et l'application restent disponibles[49].

Le jeu a été définitivement arrêté le [50] sur le serveur européen.

World of Tanks: Roll Out[modifier | modifier le code]

En , Wargaming.net a annoncé une série de cinq bandes dessinées basées sur l'univers de World of Tanks, sous le nom de World of Tanks : Roll Out. La série, écrite par Garth Ennis et Carlos Ezquerra, devrait être publiée par Dark Horse Comics[51]. Wargaming a lancé trois des chars apparaissant dans les bandes dessinées de Dark Horses, il s'agis du Cromwell Snakebite [1], Kraft's Panther [2] et le Sherman Firefly Boilermaker [3], chacun ayant un camouflage typique de World of Tanks: Roll Out.

Avis de la presse et récompenses[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média PC iOS Android
Jeuxvideo.com (FR) 15[52] 15[53] Non évalué
Agrégateurs de notes
Média PC iOS Android
Metacritic 80 %[54] 83 %[55] Non évalué
Aperçu des notes reçues
Agrégateurs de notes
Média PS4 Xbox 360 Xbox One
Metacritic 80 %[56] Non évalué 76 %[57]

Le jeu a été globalement bien accueilli en Europe et a rencontré un grand succès en Russie, à tel point que le jeu a battu le record du nombre de joueurs simultanément connectés à un serveur.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix du Best Online Client Game lors du KRI 2010[58].
  • Prix du Best New Concept lors de l'E3 2010[59].
  • Guinness World Records : « Most Players Online Simultaneously on One MMO Server »[2]
  • Prix du Best Game lors du KRI 2011
  • Prix de l'Audience Award lors du KRI 2011
  • Prix Golden Joystick du MMO de l'année 2012[60]
  • Prix Golden Joystick du meilleur jeu en ligne de 2013[61]
  • Prix Golden Joystick du meilleur jeu toujours joué de 2017[62]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « World of Tanks enCore », sur http://wotencore.net/ (consulté le 26 août 2018)
  2. a et b (en) « Most players online simultaneously on one MOG server | Guinness World Record », sur www.guinnessworldrecords.com, (consulté le 10 septembre 2016)
  3. « Tankopédia », sur worldoftanks.eu, (consulté le 11 septembre 2017)
  4. (en) « Game Modes - Wargaming », sur wiki.wargaming.net, (consulté le 10 septembre 2016)
  5. « La mise à jour 9.18 est arrivée ! », (consulté le 28 septembre 2017)
  6. « État du matchmaking », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  7. « Faits d'armes | Jeu », sur World of Tanks (consulté le 4 mai 2018)
  8. « Les chars français sont là ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  9. « La version 7.4 est arrivée ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  10. « World of Tanks 8.1 : Les Britanniques sont là ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  11. « La version 8.4 est là ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  12. « La version 8.7 est disponible ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  13. « La version 8.3 est arrivée ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  14. « La mise à jour 9.20 est disponible ! », sur World of Tanks (consulté le 28 août 2018)
  15. « Nouveaux chars premium dans la boutique de cadeaux ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  16. « La version 8.10 est désormais disponible ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  17. « Mise à jour 9.10 : déployée ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  18. « Mise à jour 9.13 : disponible le mercredi 16 décembre », sur worldoftanks.eu (consulté le 28 août 2018)
  19. « Mise à jour 9.17 : sortie le 14 décembre », sur World of Tanks (consulté le 28 août 2018)
  20. (en) « The First Polish Tank is Available Now! », sur World of Tanks (consulté le 28 août 2018)
  21. a et b « Update 1.1 | World of Tanks », sur worldoftanks.eu (consulté le 29 août 2018)
  22. « La mise à jour 1.0.1 est disponible ! », sur World of Tanks (consulté le 28 août 2018)
  23. « Serveurs de Jeu », sur wiki.wargaming.net, (consulté le 10 septembre 2016)
  24. (en) « Official Mod Hub », sur World of Tanks (consulté le 4 mai 2018)
  25. (en) « Winter Showdown », sur worldoftanks.com (consulté le 10 septembre 2016)
  26. « Football blindé 2016 », sur worldoftanks.eu (consulté le 10 septembre 2016)
  27. « Convoi : guide de ce mode de jeu incroyable », sur worldoftanks.eu (consulté le 22 septembre 2016)
  28. « Événement d’Halloween : l’Invasion du Leviathan », sur World of Tanks (consulté le 2 février 2018)
  29. « Lancement des Opés des fêtes 2018 », sur World of Tanks (consulté le 2 février 2018)
  30. « Mise à jour 9.18 », (consulté le 5 novembre 2017)
  31. « Newsletter 8.0 », sur worldoftanks.eu
  32. « La mise à jour 9.14 est sortie ! », sur worldoftanks.eu,
  33. « Version 9.15 : les physiques et les sons », sur worldoftanks.eu, (consulté le 10 septembre 2016)
  34. « La version 9.15 est disponible », sur worldoftanks.eu, (consulté le 10 septembre 2016)
  35. « Mise à jour 9.16 : sortie le 5 octobre », sur worldoftanks.eu, (consulté le 20 octobre 2016)
  36. « Mise à jour 9.17 : sortie le 14 décembre », sur worldoftanks.eu, (consulté le 26 février 2017)
  37. « La mise à jour 9.17.1 est disponible ! », sur worldoftanks.eu, (consulté le 26 février 2017)
  38. « La mise à jour 9.18 est arrivée ! », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  39. « La mise à jour 9.19 est là ! », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  40. « Sortie de la mise à jour 9.19.1 », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  41. « La mise à jour 9.20 est disponible ! », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  42. « La mise à jour 9.21 est là ! », sur World of Tanks (consulté le 16 janvier 2018)
  43. « La mise à jour 9.22 lance cette nouvelle année avec éclat », sur World of Tanks (consulté le 18 mars 2018)
  44. « Mise à jour des graphismes et nouvelle bande originale pour le légendaire World of Tanks dans la mise à jour 1.0 ! », sur World of Tanks (consulté le 3 mai 2018)
  45. DezGamez, « ► Maps That ARE NOT in The Game After Update 1.0! - World of Tanks 1.0 Update News », (consulté le 3 mai 2018)
  46. « La mise à jour 1.0.1 est disponible ! », sur World of Tanks (consulté le 3 mai 2018)
  47. « World of Tanks Blitz », sur wotblitz.eu (consulté le 10 septembre 2016)
  48. Netsabes, Touch : World of Tanks Blitz, 16 juillet 2014, Canard PC no 301, p. 129.
  49. « Arrêt du développement de World of Tanks Generals | World of Tanks Generals », sur wotgenerals.eu (consulté le 10 septembre 2016)
  50. « Arrêt de World of Tanks Generals », sur wotgenerals.eu, (consulté le 25 janvier 2016)
  51. (en) « Garth Ennis and Carlos Ezquerra Unite for "World of Tanks: Roll Out" », sur worldoftanks.com (consulté le 10 septembre 2016)
  52. « Jeuxvideo.com (PC) », sur jeuxvideo.com, (consulté le 21 juin 2016)
  53. « Jeuxvideo.com (iOS) », sur jeuxvidéo.com, (consulté le 21 juin 2016)
  54. (en) « Metacritic (PC) », sur Metacritic (consulté le 7 juin 2016)
  55. (en) « Metacritic (iOS) », sur Metacritic (consulté le 9 juin 2016)
  56. (en) « Metacritic (PS4) », sur Metacritic (consulté le 7 juin 2016)
  57. (en) « Metacritic (Xbox One) », sur Metacritic (consulté le 7 juin 2016)
  58. (en) I. G. N. Staff, « Wargaming.net Wins Best KRI 2010 Game Developer Award from Critics in Russia », sur IGN, (consulté le 10 septembre 2016)
  59. (en) « Gaming articles on Engadget », sur Engadget (consulté le 10 septembre 2016)
  60. « Golden Joystick 2012: On a gagné! », sur World of Tanks
  61. « Golden Joystick 2013 : on a gagné ! », sur worldoftanks.eu (consulté le 10 septembre 2016)
  62. « Golden Joysitck 2017: On a gagné! », sur World Of Tanks

Liens externes[modifier | modifier le code]