VK 30.01 (P)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'article général sur les chars allemands de la Seconde Guerre mondiale, voir Panzer.
VK 30.01 (P)
Image illustrative de l'article VK 30.01 (P)
Caractéristiques de service
Utilisateurs Allemagne
Conflits Aucun
Production
Constructeur Porsche
Unités produites 2 prototypes sans tourelle
Caractéristiques générales
Équipage 5
Longueur 6,58 m
Largeur 3,8 m
Hauteur 3,05 m
Masse au combat 30 tonnes
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage 40−80 mm
Armement
Armement principal 1 KwK L/24 de 7,5 cm ou KwK L/28 de 10,5 cm ou KwK L/56 de 8,8 cm (sur tourelle Krupp uniquement)
Armement secondaire 1 x MG 34 de 7,92 mm
Mobilité
Moteur 2 moteurs V10 Porsche Type 100
Puissance 2 x 210 ch (309 kW)
Suspension Suspension à barre de torsion longitudinale
Vitesse sur route 60 km/h
Puissance massique 14 ch/tonne
Autonomie

Le VK 30.01 (P) a été la désignation officielle pour un projet infructueux de chars moyens produit par Porsche pour la Wehrmacht dans l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le développement de ce véhicule a commencé entre 1940 et 1941. Deux coques de prototype ont été faites. Le char n'est jamais entré en production en série, mais a été développé plus tard sous la dénomination de VK 45.01 (P) Tiger. Le VK 30.01 (P) était parfois connu, et désigné sous le nom de Porsche Typ 100[1],[2].

Conception[modifier | modifier le code]

En 1939, l'armée allemande a exprimé le besoin de s'équiper d'un char de 30 tonnes[1]. Les projets répondant à la demande ont été référencés VK 30.xx (X)[note 1] et ont été développés à des degrés divers par quatre sociétés différentes: Porsche, Henschel & Sohn, MAN, et Daimler Benz. La version Porsche a ainsi été nommée VK 30.01 (P)[1],[3].

Développement[modifier | modifier le code]

Les exigences pour le nouveau développement d'un schwerer Panzerkampfwagen (char moyen) de 30 tonnes ont inclus la capacité de monter au moins le canon principal KwK L/24 de 7,5 cm avec l'objectif d'adapter éventuellement le KwK L/28 de 10,5 cm[1],[2],[3]. Plus tard, en 1941, l'armée allemande rencontra des véhicules blindés ennemis, comme le T-34 et le KV-1 soviétiques . Les plans ont alors été dessinés pour monter plutôt le KwK L/56 de 8.8 cm plus efficace[2].

Krupp a été directement contacté par Porsche pour produire la tourelle pour loger le KwK L/56 de 8,8 cm et les deux équipes ont travaillé ensemble pour développer le châssis VK 30.01 (P). Un dessin entièrement développé avec la tourelle de Krupp a été accompli, daté du 5 mars 1941[2]. La tourelle de Krupp allait être utilisée sur le Tiger (P) et le Henschel- Tiger I.

Peu fréquent pour les chars à l'époque, Porsche a sélectionné une motorisation essence/électrique[1],[2]. Les pignons d'entraînement avant pour les pistes ont été entraînés par deux moteurs électriques montés vers l'avant dans la coque. Deux moteurs à essence V-10 refroidis par air, montés vers l'arrière du véhicule, étaient reliés chacun à un générateur pour produire de l'électricité. L'électricité générée était utilisée pour alimenter les moteurs[2]. Chaque moteur produisait 210 ch à 2500 tr/min; Un total de 420 ch était donc disponible pour alimenter les générateurs[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Porsche Type 100, VK 3001(P) », fingolfen.tripod.com, (consulté le 24 octobre 2011)
  2. a, b, c, d, e, f et g The History of the Porsche Typ 100 and 101 by Thomas L. Jentz and Hilary L. Doyle
  3. a et b (en) Peter Gudgin, The Tiger Tanks, Arms and Armour press, (ISBN 0-85368-929-6)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. VK de l'allemand: Vollkettenkraftfahrzeug pour véhicule motorisé tout chenillé; 30 pour le poids approximatif de 30t; et les 2 chiffres finaux xx pour noter les 1er/2e/3e conception du fabricant respectif. Le X entre parenthèses indiquant le fabricant.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]