Warhammer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warhammer
Description de l'image Warhammer FB logo.png.
Univers de fiction
Genre(s) Fantasy
Auteur(s) Steve Jackson et Ian Livingstone
Année de création 1983
Pays d’origine Royaume-Uni
Langue d’origine anglais
Support d’origine Jeu de figurines
Thème(s)
Inspiration(s)
Autre(s) support(s)

Warhammer est un univers imaginaire d’heroic fantasy créé dans les années 1980 par la société Games Workshop et développé pour servir de cadre au jeu de figurines Warhammer Fantasy Battle (1983) ainsi que pour d'autres jeux, notamment le jeu de rôle Warhammer Fantasy Roleplay (1986) et son extension futuriste Warhammer 40,000 (1987).

Création[modifier | modifier le code]

Exemple de partie de Warhammer Fantasy Battle.

Les deux fondateurs de la société Games Workshop, les Britanniques Steve Jackson et Ian Livingstone, débutent dans le domaine du jeu dans les années 1980. Ils possèdent alors une boutique et ont importé le jeu américain Donjons et Dragons. Ils décident alors de fonder la première entreprise d'édition de jeux de rôle en Europe et inventent un nouveau « jeu de guerre » : Warhammer Fantasy Battle. Ils lancent également un fanzine, devenu ensuite le magazine, White Dwarf.

L'univers de Warhammer est inspiré entre autres par la littérature de fantasy de J. R. R. Tolkien et Michael Moorcock, mais aussi du jeu de rôle Donjons et Dragons.

Le monde de Warhammer[modifier | modifier le code]

Les peuples et les races[modifier | modifier le code]

De nombreux peuples se partagent les territoires du monde de Warhammer. La plupart d'entre eux sont des humains originaires du Vieux Monde, d'Arabie, de Norsca, de Nippon et de Cathay.

Il existe également de nombreuses autres races non humaines : certaines sont proches des humains biologiquement comme les vampires et les ogres ou physiquement comme les elfes et nains. D'autres races sont totalement à part, comme les races à peaux vertes (orques et gobelins), les skavens ou les hommes-lézards.

La géographie[modifier | modifier le code]

Désolations du Chaos (ou Badlands)[modifier | modifier le code]

Royaume hostile balayé par des vents de magie purs, les Désolations du Chaos sont sans conteste les terres les plus torturées du Vieux Monde. Des barbares à forte carrure, taillés par des combats fréquents et les conditions extrêmes du nord, y vivent. À chaque fois que les dieux appellent à la guerre contre les peuples du sud, ils rejoignent les armées du Chaos ; ils sont alors connus sous le nom de Maraudeurs. Cette région est aussi peuplée de créature infâmes comme les gobelinoïdes, les mutants du chaos, les trolls, les chimère et autres créatures du chaos ...

Lustrie[modifier | modifier le code]

La Lustrie est le pays qui correspond à l'Amérique du Sud. Le continent est couvert de jungles impénétrables où vivent les hommes-lézards.

Ulthuan et Naggaroth[modifier | modifier le code]

Ulthuan était à l'origine une île qui abritait le monde natal des Elfes du monde de Warhammer. Ils y avaient été placés par les Slanns. Une guerre civile déchira le peuple qui se distingua en deux parties : les Hauts-Elfes (habitant sur Ulthuan qui ont créé la magie) et les Elfes Noirs (habitant sur Naggaroth, une terre au nord-ouest d'Ulthuan).

Vieux Monde[modifier | modifier le code]

Le Vieux Monde est une région qui rappelle fortement l'Europe. Il est essentiellement peuplé d'humains rassemblés en une poignée de nations. La nation la plus étendue, l'Empire, occupe la majeure partie de ce continent. Il possède une culture de type germanique et prend pour référence un mélange de Moyen Âge et de Renaissance. La Bretonnie est un royaume féodal qui évoque la France médiévale, garnie d'excellentes récoltes et presque immunisée au chaos[1]. L'Estalie et la Tilée sont des royaumes méridionaux divisés en cités-états gouvernées par des princes-marchands. On y retrouve respectivement des éléments de la culture espagnole et italienne. Enfin, Kislev est un royaume nordique aux forts accents polonais.

Œuvres composant l'univers de fiction[modifier | modifier le code]

Jeux de figurines[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Warhammer Fantasy Battle : C'est ce jeu de figurines qui est à l'origine du monde imaginaire.
  • 1986 : Blood Bowl : Jeu dans lequel deux équipes constituées de créatures fantastiques issues du monde de Warhammer s'affrontent dans un match de Bloodbowl, un dérivé particulièrement violent du football américain où tous les coups sont permis.
  • 1993 : Man O'War : Jeu de combats navals sur les mers.
  • 1999 : Mordheim : Jeu d'escarmouche dans une ville rongée par le Chaos.
  • 2000 : Warmaster : Jeu de figurine au format 10 mm, échelle similaire au système Epic de Warhammer 40,000, ce qui permet de simuler des combats de grande taille.
  • 2011 : Dreadfleet : Jeu de figurine de navire pirate et de navire de l'alliance dans le cimetière des Gallion.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Jeu de rôle[modifier | modifier le code]

Jeux de société[modifier | modifier le code]

  • 1989 : HeroQuest, édité par MB
  • 1992 : Seigneurs de Guerre, édité par MB
  • 1994 : Talisman (troisième édition) : Jeu de plateau pour de 2 à 6 joueurs
  • 1995 : Warhammer Quest : Jeu dans lequel un groupe d'aventuriers explore les profondeurs de donjons remplis de monstres et de trésors.

Romans[modifier | modifier le code]

Les romans sont traduits en français et édités par la Bibliothèque Interdite puis depuis 2011, par la Black Library qui publie des nouveautés et sort des anciens livres au fur et à mesure.

Magazines[modifier | modifier le code]

  • White Dwarf : Mensuel officiel traitant de l'univers de Warhammer. Son rédacteur, symbolisé par le Nain Blanc (ou Grombrindal), donne son nom au magazine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Richard Halliwell, Rick Priestestey, Graeme Davis, Jim Bambra et Phil Gallagher (trad. de l'anglais, ill. Tony Ackland), Warhamemr : Le jeu de rôle Fantastique, Paris, Jeux Descartes, , 364 p. (ISBN 2-904783-65-2), p.270 à p.281.
  2. « Moins d’un an après la sortie de Total War : Warhammer, voilà que sa suite est annoncée (et qu’elle sortira cette année) », sur Journal du Geek, (consulté le 12 avril 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]