IS-7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

IS-7
Image illustrative de l’article IS-7
IS-7 au musée des blindés de Koubinka
Caractéristiques de service
Type Char lourd
Utilisateurs Drapeau de l'URSS Union soviétique
Production
Concepteur Usine Léningrad-Kirov (LKZ)
Constructeur Usine N°100 et LKZ
Production 1946 à 1948
Unités produites 6
Caractéristiques générales
Équipage 5 membres
Longueur 7380 mm
Largeur 3440 mm
Hauteur 2480 mm
Garde au sol 410 mm
Masse au combat 68 tonnes
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Acier laminé (caisse), acier moulé (tourelle)
caisse (avant) 150 mm à 65°
flancs 150 mm à 52°
plancher 20 mm
arrière ?
plancher moteur 20 mm
tourelle (avant) 350 mm à 0°
derrière  50 mm 
flancs   100 mm à 20°
toit  50 mm
Armement
Armement principal S-26 puis S-70 de 130 mm
Armement secondaire 2 mitrailleuses de 14,5 mm KPVT, 4 mitrailleuses SGS 43 de 7,62 mm
Capacité de cartouches: 1000 pour les KPVT, 6000 pour les SGS 43
Mobilité
Moteur M-50T
Puissance 1050 ch à environ 1 850 tr/min
Suspension Barre de torsion et amortisseurs hydrauliques sur tous les galets.
Vitesse sur route 60 km/ h sur route, 32 km/ h en terrain accidenté.
Pente franchissable 30°
Puissance massique 15,45 ch/tonne
Autonomie 300 km (sur route)

L'IS-7 aussi appelé Object 260 était un projet de char lourd expérimental de l'Union Soviétique entre 1945 et 1948.

Histoire et conception[modifier | modifier le code]

Le projet de l'IS-7 a débuté en 1945 et réalisé sous la supervision de Nikolaï Federovich Sachmurin.

Comme ses prédécesseurs, -IS-4 et autres- il devait être conçu pour percer les lignes ennemies. Il était l'un des chars les mieux conçu et blindé de son époque.

Les prototypes de 1946 ont été produits par les usines N°100 et Léningrad-Kirov (LKZ), les prototypes de 1948 ont été fabriqués par l'Usine Léningrad-Kirov.

Néanmoins, en 1948, tous les projets des Object 260 et variantes sont stoppés, en faveur du T-10, moins coûteux à produire et moins lourd.

Descriptions techniques[modifier | modifier le code]

Caisse et tourelle[modifier | modifier le code]

L'IS-7 est constitué de blindage moulé et laminé. Il y a eu deux types de caisses et de tourelles différentes, l'Object 260 (maquette réalisée en bois à taille réelle) et l'IS-7 réalisé en 6 exemplaires selon des estimations.

La tourelle de l'IS-7 est moulée, sa caisse est construite de plaques d'acier laminé soudées. Son blindage est au minimum de 20 mm (plancher du char) jusqu'à 350 mm à 0° pour le mantelet, le blindage maximal anglé est de 150 mm à 65° pour le frontal de caisse. Certains endroits de la caisse subsiste un blindage espacé (plaques extérieures de 15 mm). Il pouvait être utilisé comme rangements et réservoirs de carburant gonflables.

Armement[modifier | modifier le code]

L'IS-7 a une capacité de survie très élevée, de par son blindage, aussi par ses nombreuses mitrailleuses disposées autour du char, mais surtout par son canon principal, un canon rayé S-70 de 130 mm à 54 rainures, -il s'agissait d'abord d'un canon S-26 de 130 mm, suggéré par Joseph Kotine- il fut développé sur la base d'un canon naval. Ses obus étaient les: OF-482F, BR-482M, BR-482B et BR-482, leur vélocité était de 900 m/s et leur masse de 33,4 kilogrammes. Ses angles d'élévation et de dépression sont respectivement de 11° et de -6°.

Il disposait d'un frein de bouche à "mailles" d'abord à 7 cavités par ligne, abaissé à 5, là aussi il était l'un des premiers à en être équipé. Une ventilation est installée dans la tourelle pour évacuer les fumées générées par les tirs.

Il disposait d'un nouveau type de râtelier de munitions, semi-automatique placé derrière la culasse, il contenait 6 obus et 6 charges, il offrait une capacité de tirs plus soutenue mais une fois vide, le temps de rechargement par les deux chargeurs était long. Le reste des obus étaient dispersés dans le char. Il pouvait transporter 31 obus, un dans la chambre, 24 dans les différents râtelier, et 6 dans le carrousel.


Son armement secondaire est composé de 6 mitrailleuses disposées autour du char, 2 mitrailleuses KPVT de 14.5 mm, l'une en coaxial au-dessus du canon, l'autre sur un bras pliable sur le toit en DCA (défense anti-aérienne). 2 mitrailleuses coaxiales SGS 43 de 7.62 mm sur les flancs de la caisse, dirigées vers l'avant, 2 autres SGS 43 coaxiales sur les flancs de tourelle, dirigées vers l'arrière. Le nombre probable de munitions transportées est de 1000 pour les mitrailleuses KPVT et de 6000 pour les SGS 43.

Mobilité[modifier | modifier le code]

Moteur[modifier | modifier le code]

L'IS-7 a été équipé d'un moteur diesel 4 temps M-50T de 12 cylindres en V, à refroidissement liquide. Il développait 1050 ch à 1850 tour/ min. Ce qui lui permettait d'atteindre 60 km/ h sur route ainsi que 32 km/ h sur terrain accidenté, ces performances sont plus qu'honnêtes pour un char de 68 tonnes.

Transmission[modifier | modifier le code]

La transmission se composait d'une boîte de vitesses à 10 vitesses, 8 avant ainsi que 2 arrière. La transmission est gérée par un train épicycloïdal planétaire à deux étages de réduction.

Suspension[modifier | modifier le code]

La suspension est à barres de torsion posée sur 7 galets doubles de chaque côté avec des amortisseurs hydrauliques à tous les galets. Les galets dentés arrière sont les galets motrices. Pour la première fois sur des chars soviétiques, des bagues en caoutchouc sont utilisées entre les boulons qui maintiennent les morceaux de chenilles ensemble.

L'une des particularités de cette suspension est l'absence de galets de support, suspension qui n'est pas sur l'IS-3 ou l'IS-4 par exemple.

Sa pression au sol est de 0.97 kg/ cm².

Capacités[modifier | modifier le code]

Grâce à ses 15,45 ch/ tonne l'IS-7 pouvait franchir:

  1. Un gué de 150 cm.
  2. Une pente de 30°
  3. Un mur de ?
  4. Une tranchée de ?

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Object 261-1, puis Object 261, chassis d'IS-7 avec une casemate fermée montée à l'avant, disposant d'un canon M-31 de 152 mm avec une vélocité de 880 m/s. (probablement l'un des modèles de l'image (hyperlien)).
  • Object 261-2, puis Object 262, chassis d'IS-7 avec une casemate semi-ouverte montée à l'arrière disposant d'un canon de M-48 de 152 mm, vélocité initiale de 1000 m/s.
  • Object 261-3, (aurait probablement été renommé en Object 264, si le projet avait continué ou abouti), similaire à la version précédente à l’exception du canon, ici un canon naval de 180 mm MU-1, -Il avait les mêmes propriétés que le canon B-1-P- vélocité initiale 920 m/s.
  • Object 263, chassis d'IS-7 en tant que canon automoteur lourd avec un canon de 130 mm S-70A, une version modernisée du canon B-7 de 130 mm.
  • Object 269, projet d'un canon automoteur lourd avec un canon M-31A de 152 mm. Aucunes données concrètes, aucuns plans ou ébauches le concernant, probablement en raison de l'année du projet, 1950, après l'abandon du projet IS-7.

Exemplaires existants[modifier | modifier le code]

A ce jour le seul exemplaire encore conservé se trouve au musée des blindés de Koubinka.

Culture populaire/ jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans le jeu War Thunder, l'IS-7 est présenté comme un char lourd de rang V.

Dans le jeu World of Tanks:

  • L'IS-7 est présenté comme un char lourd de rang X.
  • L'Object 260 est présenté comme un char de rang X, récompense de la première partie des missions de la campagne.
  • L'Object 263 apparaît comme un chasseur de chars lourd de rang IX.
  • L'Object 261 exposé en tant que canon automoteur de rang X. (Sa réelle désignation devrait être Object 261-3).

Sources[modifier | modifier le code]