Vol 96 American Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 96 American Airlines
Image illustrative de l'article Vol 96 American Airlines
Caractéristiques de l'accident
Date 12 juin 1972
Type décompression explosive due à l'arrachage de la porte de soute
Causes Défaut de conception
Site Windsor (Ontario)
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil McDonnell Douglas DC-10-10
Compagnie American Airlines
No  d'identification N103AA
Passagers 56
Équipage 11
Morts 0
Blessés 1 (mineur)
Survivants 67 (tous)

Le , le McDonnell Douglas DC-10 opérant le vol 96 d'American Airlines subit une décompression explosive due à l'arrachage de la porte de la soute alors qu'il survole Windsor, dans l'Ontario. L'avion doit initialement relier Los Angeles en Californie à Buffalo dans l'États de New York, avec une escale à Détroit dans le Michigan.

L'arrachage de la porte de la soute endommage la plupart des systèmes hydrauliques de l'appareil, entraînant de sérieux problèmes pour le contrôler. La gouverne de lacet de l'avion n'est alors plus contrôlable, et la gouverne de profondeur et les ailerons ne répondent que très partiellement. Cependant, l'équipage, avec le capitaine Bryce McCormick, parvient à diriger l'avion en utilisant la poussée différentielle des réacteurs placés sous les ailes. Ils peuvent stabiliser l’avion verticalement en utilisant le peu de contrôle qu'ils ont sur la profondeur, situation pour laquelle le commandant de bord est entraîné.

Bien que l'appareil soit sévèrement endommagé, l'équipage parvient à atterrir d'urgence à Détroit et toutes les personnes à bord sont évacuées avec succès. L'incident met en exergue un défaut critique sur les portes de soute du DC-10 : la soute semblait fermée alors que la porte n’était en fait pas toujours accrochée[1]. Cependant, le défaut de conception n'est pas corrigé et en , le DC-10 opérant le vol vol 981 de la Turkish Airlines entre Istanbul et Londres via Paris s'écrase au sol à Ermenonville à la suite d'un incident similaire tuant les 346 personnes à bord.

De nombreux commentateurs accusent l'avionneur McDonnell Douglas et la FAA pour n'avoir pas retenu les leçons de l'incident du vol AA96. Le procès a démontré que le constructeur avait connaissance de la faiblesse du système de verrouillage des portes de soute du DC-10 dès 1970. Il a dû dédommager les familles des victimes d'Ermenonville à hauteur de 80 millions de dollars. American Airlines utilise toujours le numéro 96, mais pour désigner le vol de Boston à Manchester au Royaume-Uni .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Macarthur Job (1994). Air Disaster Volume 1: p. 136-144