Vol 90 Air Florida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une catastrophe aérienne
Cet article est une ébauche concernant une catastrophe aérienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vol 90 Air Florida
Vol 90 Air Florida
Vol 90 Air Florida
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Décrochage et collision avec l'eau gelée
Causes Défaillance d'un instrument causé par une erreur de pilotage
Site Washington et comté d'Arlington
Coordonnées 38° 52′ 26″ Nord 77° 02′ 34″ Ouest / 38.873889, -77.042778
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Boeing 737-222
Compagnie Air Florida
No  d'identification N62AF
Passagers 74
Équipage 5
Morts 78 (dont 4 au sol)
Blessés 10 (dont 5 au sol)
Survivants 5

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Vol 90 Air Florida
Schéma du trajet

Le vol 90 Air Florida, assuré par un Boeing 737-222 de la compagnie américaine Air Florida, a heurté un pont au-dessus du fleuve Potomac à Washington (DC), qui subissait une sévère tempête de neige, puis s'est abîmé dans les eaux gelées du fleuve le 13 janvier 1982 juste après son décollage de l'aéroport national de Washington en Virginie. Le Boeing 737 devait rallier Fort Lauderdale via Tampa en Floride.

L'accident[modifier | modifier le code]

L'accident causa la mort de 78 personnes dont 4 automobilistes qui se trouvaient dans leur véhicule sur le pont. L'avion transportait 74 passagers et cinq membres d'équipage, seules 5 personnes survécurent à l'accident. L'avion heurta sept véhicules et arracha une partie de la barrière de sécurité du pont de l'Interstate 395 qui relie Washington à Arlington, avant de s'écraser dans les eaux gelées du fleuve. L'accident se produisit à moins de 3 kilomètres de la Maison-Blanche et était visible depuis le Pentagone.

Quelques survivants furent secourus par des personnes présentes aux alentours puis par les services de secours, mais les glaces flottantes rendaient l'accès à l'épave de l'avion difficile. Le président Ronald Reagan évoquera l'accident dans son discours sur l'état de l'Union quelques jours plus tard.

Causes de l'accident[modifier | modifier le code]

Le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) déterminera que la cause de l'accident était due à une erreur du pilotage. Les pilotes n'avaient pas enclenché le dispositif anti-givre des réacteurs, ont sous-estimé le risque de formation de givre lors la tempête de neige avant le décollage et n'ont pas renoncé à décoller, contrairement aux règles de la FAA, même après avoir détecté un problème de puissance alors qu'ils roulaient sur le taxiway et alors qu'ils pouvaient voir de la glace et de la neige s'accumuler sur les ailes.

Le dégivrage des ailes avait été réalisé rapidement avant le vol, mais était bien conforme aux normes en vigueur. L'analyse de la boîte noire des paramètres technique n'a pas donné d'éléments probants, mais l'analyse de l'enregistrement sonore du cockpit a permis de déterminer que les réacteurs ne tournaient pas à plein régime. Les enquêteurs ont établi que les pilotes avaient omis d'enclencher le dispositif anti-givre des réacteurs, ce qui a entraîné des indications erronées sur leur puissance, et un décrochage par manque de vitesse juste après le décollage.

Documentaires télévisés[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Otelli, Erreurs de pilotage : Cockpits : Conversations privées interdites, t. 6, Altipresse, coll. « Histoires authentiques », , 273 p. (ISBN 979-1-090465-14-5), p. 13-58

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]