Vitry-Laché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vitry.
Vitry-Laché
Image illustrative de l'article Vitry-Laché
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Corbigny
Intercommunalité Communauté de communes Tannay-Brinon-Corbigny
Maire
Mandat
Étienne Droin
2014-2020
Code postal 58420
Code commune 58313
Démographie
Population
municipale
94 hab. (2014)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 03″ nord, 3° 33′ 54″ est
Altitude Min. 249 m
Max. 311 m
Superficie 20,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte administrative de la Nièvre
City locator 14.svg
Vitry-Laché

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Vitry-Laché

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vitry-Laché

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vitry-Laché

Vitry-Laché est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Assart -

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vitry-Laché
Guipy Pazy
Saint-Révérien Vitry-Laché La Collancelle
Crux-la-Ville Bazolles

Histoire[modifier | modifier le code]

Assart est l'un des hameaux du village dont une cloche de l'église fut dérobée puis remplacée dans le clocher de Saint-Révérien.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Richard Marillier    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 mars 2014 Lucien Boutrelle   Comptable retraité
mars 2014 en cours Étienne Droin[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 94 habitants, en diminution de -21,01 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
325 125 137 309 464 468 464 465 464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
467 465 474 477 542 475 457 402 443
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
358 357 310 262 253 217 203 200 186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
180 202 155 147 137 129 131 104 94
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Civils
Religieux
  • Église Saint-Maurice, de style néo-gothique de 1890. Christ en croix monumental en bois du XIXe siècle. Bel ensemble de vitraux néo-gothique également du XIXe siècle. Ouverte le premier samedi et le troisième dimanche de juin à septembre, de 13 h à 18 h[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Richard Marillier (1924-2017), ancien résistant, auteur, dirigeant du cyclisme et maire de la commune, vivait aux Assarts[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des communes de la Nièvre » [PDF], sur nievre.fr, (consulté le 20 juillet 2016).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013
  7. Jean-Michel Marchand (préf. Bernard Thévenet), Figures du cyclisme nivernais : 1900 - 2008, Varennes-Vauzelles, , 286 p. (ISBN 9-782953-316803), p. 159.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]