Grenois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Nièvre
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Nièvre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Grenois
Village de Grenois.
Village de Grenois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Corbigny
Intercommunalité Communauté de communes du Val du Beuvron
Maire
Mandat
Raymond Cointe
2014-2020
Code postal 58420
Code commune 58130
Démographie
Population
municipale
103 hab. (2014)
Densité 7,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 17″ nord, 3° 31′ 41″ est
Altitude Min. 198 m – Max. 387 m
Superficie 14,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grenois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grenois

Grenois est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Grenois est un petit village de la Nièvre (en Bourgogne) situé aux abords du Morvan. Aux alentours se trouvent la ville de Clamecy, ainsi que les villages de Tannay, Brinon-sur-Beuvron, Asnan et Taconnay. Il se trouve à 45 minutes de la ville de Nevers. Ce village est vallonné et entouré de forêt ainsi que de terres agricoles, et de quelques vignobles. Le point le plus haut de Grenois s'appelle le Chatelot, sur lequel est bâtie une chapelle ainsi que le cimetière. Au même endroit, des parapentes s'exercent régulièrement et ce depuis plusieurs années.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Beuvron Saint-Germain-des-Bois Talon Rose des vents
Taconnay N Asnan
O    Grenois    E
S
Brinon-sur-Beuvron Moraches

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Raymond Cointe   Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 103 habitants, en diminution de -10,43 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
629 475 600 598 648 795 824 851 852
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
775 750 737 701 700 667 600 537 524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
520 505 454 354 317 277 272 233 203
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
155 152 143 144 104 104 115 108 103
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Religieux
  • Église Sainte-Radegonde, église paroissiale de la fin du XIXe siècle caractérisée par un décor néo-byzantin figurant faux appareils et fausses tentures. Ouverte le premier samedi et le troisième dimanche de juin à septembre de 13 h à 18 h[5].
  • Église de la Montagne, ancienne église paroissiale dont ne subsistent que le chœur et le transept présentant les caractères du XIIe siècle. Puits sacré du XIIe siècle. Ouverte tous les jours.
Civils
  • Le lavoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :