Monceaux-le-Comte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monceaux-le-Comte
Image illustrative de l'article Monceaux-le-Comte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes La Fleur du Nivernais
Maire
Mandat
Françoise Corbeau-Mougne
2014-2020
Code postal 58190
Code commune 58170
Démographie
Population
municipale
127 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 47″ nord, 3° 39′ 44″ est
Altitude Min. 169 m – Max. 242 m
Superficie 3,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monceaux-le-Comte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monceaux-le-Comte

Monceaux-le-Comte (nivernais Moncio) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Monceaux-Le-Comte est situé en bordure du massif du Morvan (à l'ouest), sur les rives de l'Yonne.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vignol Rose des vents
Dirol N Saizy
O    Monceaux-le-Comte    E
S
Ruages

Histoire[modifier | modifier le code]

La châtellenie de Monceaux-le-Comte possédait au XVIIe siècle la terre de Saizy en partage avec Neuffontaines.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta provisoirement le nom de Monceaux-sur-Yonne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Françoise Corbeau-Mougne UMP Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 127 habitants, en diminution de -20,63 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
422 392 427 373 430 442 448 453 415
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
345 353 359 337 379 360 348 346 336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346 347 312 302 277 251 260 254 219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
181 203 198 168 158 132 157 129 127
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Religieux
  • Église Saint-Georges, à l'intérieur :
    • Vierge de Miséricorde en pierre polychrome du XVIe siècle d'une hauteur de 1,25 mètre et Logo monument historique Classé MH (1907). Cette Vierge prend ici le nom de : Notre-Dame-de-Réconfort, et exemplaire unique dans la Nièvre. Les sculptures de la Vierge auxiliatrice sont rare en Bourgogne, deux en Saône-et-Loire, sept en Côte-d'Or et une dans l'Yonne[6] ;
    • Vierge allaitant l'Enfant, marbre du dernier quart du XIVe siècle Logo monument historique Classé MH (1903)[7] ;
    • Saint Antoine, statue en pierre qui a perdu ses mains datée du XVIe siècle, elle provient de la chapelle nord de l'ancienne église qui était située au pied du château des comtes de Nevers. La boucle de sa ceinture comporte une cavité pour recevoir une relique. Elle est Logo monument historique Classé MH (1922)[8].


Civils

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

  • L'association Alter Ego : échange et partage artistiques et culturels.
  • Le musée du Son.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Monceaux-le-Comte », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Fabrice Cario, Trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, notice n°9, p.23/160.p.
  7. Fabrice Cario, Trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, notice n°12, p.27/160.p.
  8. Fabrice Cario, Trésors cachés des églises de la Nièvre, La Camosine, 1990, notice n°34, p.53/160.p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :