Champallement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Champallement
Champallement
Le bourg de Champallement.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes Tannay-Brinon-Corbigny
Maire
Mandat
Michel Soudan
2014-2020
Code postal 58420
Code commune 58052
Démographie
Gentilé Champallementois, Champallementoises
Population
municipale
49 hab. (2017 en augmentation de 4,26 % par rapport à 2012)
Densité 6,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 59″ nord, 3° 29′ 23″ est
Altitude Min. 245 m
Max. 349 m
Superficie 8,07 km2
Élections
Départementales Canton de Corbigny
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champallement
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champallement

Champallement est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont les Champallementois et Champallementoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bussy-la-Pesle Rose des vents
Champlin
Montenoison
N Neuilly
O    Champallement    E
S
Moussy Saint-Révérien

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Pendant l'Empire romain, fut créé un vicus sur le site du hameau actuel de Compierre. Cette agglomération gallo-romaine se développa entre le Ier et IVe siècles, sur la voie romaine d'Entrains à Autun.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Geoffroy de Champallement devint évêque d'Auxerre en 1052, et ses neveux Hugues II et Hugues III évêques de Nevers.

Vers 1060, on trouve la trace d'un lieu nommé Campus Alemannus.

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

La châtellenie comportant seize fiefs, 327 habitants et six foires importantes en 1859.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Michel Soudan DVD Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2017, la commune comptait 49 habitants[Note 1], en augmentation de 4,26 % par rapport à 2012 (Nièvre : -4,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225192226217261280282328325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
327332245283287278276289236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
22122221918516613312312889
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
956155444527554751
2017 - - - - - - - -
49--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4]. |recens-prem=2006 |.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges antiques[modifier | modifier le code]

  • Compierre : Vestiges d'un vicus (MH) dont le nom antique n'est pas connu, au lieu-dit Compierre. Ce site a été redécouvert entre 1824 et 1843. On estime que cette bourgade gallo-romaine a pu accueillir entre 1 000 et 1 500 habitants[5]. Elle comporte :
    • Forum ;
    • Sanctuaire octogonal avec cella intérieure circulaire ;
    • Théâtre gallo-romain, urbain, orienté au nord - nord-ouest, construit au IIIe siècle. Le diamètre de la cavea est de 72 m et sa capacité est de 5 000 places ;
    • Habitations sur caves, ateliers, abondant mobilier.

Le classement monument historique s'est fait en deux temps. D'abord le quartier des Mèges[6], qui se situe à l'ouest du forum, en 1963, puis le reste[7] en 1989. Le mobilier mis au jour au cours des fouilles est exposé au musée Musée d'Art et d'Histoire Romain-Rolland de Clamecy.

Église Saint-Eustache[modifier | modifier le code]

C'est unédifice à nef romane du XIIe siècle et d'un chœur gothique flamboyant du XVIe siècle à chevet plat, largement remanié au XIXe siècle. Ensemble de mobilier du XIXe siècle, Christ, chaire, chemin de croix. Ouvert le premier samedi et le troisième dimanche de juin à septembre de 13 h à 18 h[8].

Autres lieux[modifier | modifier le code]

  • Domaine de La Bouille
  • Le Bourg des Moulins
Camp romain à Champagne-Manoir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  5. Le Guide du routard Bourgogne, éd. 2005-2006
  6. Notice no PA00112820, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Notice no PA00113052, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Dépliant touristique du Diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, 2013, Pastorale Tourisme & Loisirs
  9. Notice no PA00112821, base Mérimée, ministère français de la Culture