Sogea (construction)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sogea.

Sogea

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Rueil-Malmaison
Drapeau de France France
Société mère Vinci Construction
Site web https://www.vinci-construction.fr/trouver-une-filiale

Sogea est une filiale du groupe Vinci, spécialisée dans les travaux publics et le bâtiment.

Historique[modifier | modifier le code]

La société Sogea a été créée en 1899. Quand Alexandre Giros et Louis Loucheur fondent en 1899 leur société Girolou, l’ampoule à incandescence d’Edison n’a pas encore 20 ans. Girolou devient très vite un important constructeur d’ouvrages électriques en France : centrales hydrauliques et thermiques, dans les Alpes, mais aussi à Caen, Troyes, autour de Paris, à Nanterre, Issy-les-Moulineaux… Concessions également, avec l’éclairage urbain et les tramways de Roubaix, ou encore production avec la société Énergie électrique du nord de la France. Cependant, avec l’accroissement très rapide du chiffre d’affaires, les besoins de financement se font sentir. Tout en conservant une large majorité, les deux fondateurs créent donc, le , la Société Générale d’Entreprise – SGE , ancêtre de Sogea – dans laquelle entrent notamment des constructeurs d’équipements électriques et des banques. La SGE est alors la deuxième entreprise française de travaux publics après GTM : chemins de fer et tramways électriques, lignes à haute tension, usines électriques, etc.

Dès 1910, la SGE réussit également sa percée en Belgique, dans l’Empire ottoman, en Russie, en Italie, en Espagne. Le conflit de 14-18 va cependant marquer un coup d’arrêt aux développements internationaux. Après la victoire, la SGE reprend sa marche en avant et maintient encore plusieurs dizaines d’années durant sa priorité à l’électricité (on lui doit dans les années 1940 et 1960 des ouvrages exceptionnels comme le barrage de Génissiat ou l’usine marémotrice de la Rance) avant de progressivement infléchir son développement vers le bâtiment et les travaux publics.

En 2007 GTM et Sogea fusionnent pour créer une entité commune, VINCI Construction France. Les marques continuent cependant d’exister.

Les co-fondateurs[modifier | modifier le code]

Alexandre Giros, entrepreneur et humaniste[modifier | modifier le code]

À 28 ans, en 1898, Alexandre Giros s’associe avec son ami Louis Loucheur, camarade de promotion à Polytechnique pour créer Girolou, puis la SGE dont il sera le président à partir de 1932. A l’origine spécialiste du béton armé, il est également un administrateur remarquable et devient un des “grands” de l’électricité en France, puisqu’il préside jusqu’à treize des sociétés créées par le groupe. Bien que non engagé politiquement comme Louis Loucheur, c’est un humaniste, amateur de philosophie et de littérature, qui met en œuvre dans l’entreprise une politique sociale avancée pour l’époque.

Louis Loucheur, militant de l’idée européenne[modifier | modifier le code]

À Polytechnique, Louis Loucheur fait la connaissance d’Albert Lebrun, futur président de la République. Cofondateur de Girolou, puis de la SGE, il mène une double carrière industrielle et politique. Pendant la Grande Guerre, il réalise avec Alexandre Giros et la SGE des prouesses en matière de production d’armements, si bien qu’en 1916 Aristide Briand le nomme sous-secrétaire d’état à l’Artillerie et aux Munitions. Entre 1917 et 1930, il occupe plusieurs postes ministériels. élu député, il devient le leader de la gauche républicaine. Favorable au rapprochement avec l’Allemagne, il imagine des États-Unis d’Europe et soutient le projet de fédération européenne proposé par Briand à la Société des Nations… Il meurt en 1931 et son rêve devra attendre les horreurs d’une autre guerre mondiale pour se concrétiser.

Quelques ouvrages réalisés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]