Union sportive monastirienne (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Union sportive monastirienne
Logo du Union sportive monastirienne
Généralités
Nom complet Union sportive monastirienne
Surnoms USMo - Mestir
Noms précédents Ruspina Sports
Fondation (Ruspina Sports)
(USM)
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade Mustapha-Ben-Jennet
(25 000 places)
Siège BP n°8
5000 Monastir
Championnat actuel Ligue II
Président Drapeau : Tunisie Ahmed Belli
Entraîneur Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'Union sportive monastirienne (الاتحاد الرياضي المنستيري) ou USM est un club de football tunisien fondé en 1923 et basé à Monastir. Il évolue en Ligue II en 2015-2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

De Ruspina à Monastir[modifier | modifier le code]

L'Union sportive monastirienne est certainement l'une des plus anciennes associations sportives de Tunisie. Bien qu'elle soit officiellement née le 13 juin 1942, date de la publication au journal officiel du décret de sa création, sa naissance remonte au 17 mars 1923, date de la fondation de la société Ruspina Sports. L'USM se situe ainsi dans le prolongement de Ruspina Sports au niveau de l'équipe dirigeante, dont bon nombre des membres sont reconduits à la direction de l'USM, mais également au niveau des joueurs dont certains ne se sont aperçus du changement de nom que quelques mois plus tard.

Parmi les joueurs qui font partie de cette première vague des années 1930, on peut citer Hédi Bourguiba, Hassine Guedira, Ali Ouerdani, Hamadi Gouider, Sadek Allègue, Ali El May, Mohamed Guilène, Fredj Jaâffar et Hassine R'him. Le comité directeur, quant à lui, est présidé par Mohamed Salah Sayadi (maire de Monastir et membre du Grand Conseil).

Les sports pratiqués à l'époque sont principalement le football, le tir et la préparation aux examens du brevet de préparation militaire élémentaire. La pratique de ces disciplines au sein de la société Ruspina Sports n'exclut pas l'existence d'autres activités sportives dans le cadre d'autres associations telles La Boule Monastirienne ou encore le Tennis Club de Monastir.

À la fin des années 1930, Ruspina Sports connaît d'innombrables difficultés financières et une suite de disgrâces au sein du grand public qui, loin d'être insensible aux méfaits du colonialisme, s'engage résolument contre lui par la création d'équipes de quartiers. Au moment même où Ruspina Sports périclite, des voix s'élèvent pour unifier les autres équipes et créer une sorte de sélection unique.

Mustapha Ben Jennet, nationaliste et footballeur aguerri, lutte également contre le clanisme étriqué et plaide pour une seule et unique association sportive. Le choix du terme « union » n'est pas fortuit. Bien au contraire, il traduit cette volonté de présenter une équipe soudée et homogène. Le 13 juin 1942, le décret de création de l'USM est signé et la nouvelle association hérite du solde créditeur de Ruspina Sports soit 5 395 francs tunisiens.

Contrainte, dès sa création, au repos pour cause de Seconde Guerre mondiale, l'USM organise des rencontres amicales avec les équipes de Mahdia et l'Étoile sportive du Sahel (ESS), basé à Sousse, ville qui est durement touchée par les bombardements de 1942. Venant en aide à sa voisine, l'USM supporte les frais de déplacement de l'ESS dont le montant s'élève à 2 000 francs en 1945 et que l'ESS rembourse en 1954. Si la fin de la guerre coïncide avec un regain d'intérêt et l'engouement des Monastiriens pour le football, l'USM comptant plus de cent joueurs dont la moitié évoluant dans l'équipe senior et la seconde moitié dans les catégories juniors, les années suivantes seront plus difficiles. Avec la recrudescence de la lutte nationale contre le protectorat français, les sportifs se liguent contre les exactions des colons qui, de leur côté, font tout pour couper les vivres à l'USM dans l'espoir d'en précipiter la faillite.

L'USM, qui avait troqué la tenue bleue et blanc en remplacement de celui de Ruspina Sports, commence à s'épanouir en faisant le bonheur des milliers de spectateurs qui, avec l'indépendance du pays en 1956 et l'avènement du régime républicain, vont assister à la métamorphose de leur équipe.

Indépendance de la Tunisie comme catalyseur[modifier | modifier le code]

Avec l'indépendance de la Tunisie, l'USM connaît un tournant grâce à l'intérêt que porte Habib Bourguiba, premier président de la République tunisienne, à sa ville natale de Monastir et à l'équipe qu'il n'a cessée de soutenir. Déjà au cours de la saison 1957-1958, le registre de la comptabilité fait état d'un don de quinze dinars de la part de Bourguiba, ce don passe à 200 dinars au cours de la saison 1959-1960. Mais cet apport matériel ne représente rien devant le soutien moral qu'apporte Bourguiba par sa présence à des matchs ou à des simples entraînements de l'USM à la fin desquels le chef de l'État n'hésite pas à poser avec les joueurs pour une photo souvenir.

Pour Mahmoud Chaouch, qui préside aux destinés de l'USM au cours de la saison 1962-1963 :

« Jamais l'USM n'a connu des moments plus exaltants que ceux ayant suivi l'indépendance du pays. Combien de rencontres ont été rehaussées par la présence du chef de l'État en personne sans que ces matchs soient des finales de coupe ou ayant un enjeu sur le championnat ? Combien de fois le président de la république a fait don de sommes non négligeables au profit de l'association sans compter les stages de tous les joueurs à l’étranger ?[réf. nécessaire] »

Sur le terrain, l'USM ne remporte toutefois pas de titres ni en coupe de Tunisie ni en championnat. À chaque fois, l'USM revient à la charge et, après ses relégations successives, remonte en nationale A. C'est au cours de la saison 1961-1962 que l'USM accède pour la première fois en division nationale après avoir passé deux saisons en troisième division (1957-1958 et 1958-1959) et une saison (1959-1960) en division d'honneur.

Des années 1980 à nos jours[modifier | modifier le code]

Les années 1980 constitue un virage pour le club qui devient semi professionnel et permet à l'équipe de se maintenir quatorze années de suite en division nationale, un fait sans précédent. Au cours de la saison 1984-1985, l'attaquant Nebil Kalboussi est classé deuxième buteur de la Ligue I à égalité avec Tarak Dhiab de l'Espérance sportive de Tunis et Khaled Touati du Club africain. Au cours de la même saison, l'USM se qualifie pour les quarts de finales de la coupe de Tunisie mais perd à Monastir contre le Club africain (1-0) au cours de la séance de prolongation. La saison 1986-1987 est incontestablement la meilleure année pour le club. Avec huit victoires, huit défaites et dix matchs nuls, l'USM occupe une confortable cinquième place.

Cette situation ne dure pas et la saison 1993-1994 s'annonce très difficile sur tous les plans et plus particulièrement matériel. Quatre entraîneurs se succèdent pour venir en aide à une équipe en crise puisque souffrant de plusieurs défaillances. Au cours de la saison 1994-1995, l'équipe se retrouve reléguée en première division C selon la nouvelle organisation de la Fédération tunisienne de football. Au cours de la saison 1995-1996, Habib Allègue prend les rênes de l'équipe qui parvient à s'imposer et à accéder en division d'honneur (poule sud) avant de réintégrer deux saisons plus tard la Ligue I et de se maintenir parmi le groupe play-off au cours de la saison 1998-1999. En juillet 2006, Néji Stambouli succède à Zouhair Chaouch, en place depuis six ans, à la tête du club.

Le 3 mai 2009, après une victoire contre l'Espérance sportive de Tunis au Stade olympique d'El Menzah, sur le score de trois buts à deux, le club se qualifie pour la première finale de coupe de Tunisie de son histoire : elle l'oppose au Club sportif sfaxien, le 24 mai au stade du 7-Novembre de Radès, et s'achève sur un score de 1 à 0 pour les Sfaxiens.

À la fin de la saison 2009-2010, le club est relégué en Ligue II.

Présidents[modifier | modifier le code]

Le premier président du club est le Français Joseph Kalfati, suivi de quatre autres Français[1] : Peteche, Georges Rambi, Renaud et Fenech, alors que le premier président tunisien est Mohamed Salah Sayadi qui prend la tête du club en 1929. Un autre président tunisien, Salem B'chir, accède à la présidence en 1953. On lui doit d'avoir instauré une discipline sportive et d'avoir mis fin au laxisme de certains joueurs.

  • 1955-1956 : Béchir Charnine
  • 1956-1962 : Mohamed Salah Chedly
  • 1962-1963 : Mahmoud Chaouche
  • 1963-1980 : Allala Laouiti[2]
  • 1980-1981 : Mohamed El May
  • 1981-1982 : Abdelwahab Abdallah
  • 1982-1983 : Hédi Benzarti
  • 1983-1985 : Moncef Skhiri
  • 1985-1988 : Naceur Ktari
  • 1988-1990 : Hédi Benzarti
  • 1990-1992 : Slaheddine Ferchiou
  • 1992-1993 : Naceur Ktari
  • 1993-1994 : Abdelkader Aguir
  • 1994-1995 : Mohamed El May puis Naceur Skandrani
  • 1995-1996 : Habib Allègue
  • 1996-1999 : Zouhair Chaouche
  • 1999-2002 : Ali Benzarti
  • 2002-2006 : Zouhair Chaouche
  • 2006-2008 : Néji Stambouli
  • 2008-2009 : Frej Meddeb
  • 2009-2010 : Zouhair Chaouche puis Riadh Bhouri
  • 2010-2011 : Hédi Benzarti
  • 2011-2014 : Ahmed Belli[3]
  • 2014-2015 : Salem Harzallah puis Ali Mzali
  • 2015-2016 : Hamed Zenati
  • depuis 2016 : Ahmed Belli

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Entraîneurs de l'USM
Saison Division Entraîneur
1957-1958 3e division Drapeau : Tunisie Hassouna Denguezli
1958-1959 3e division Drapeau : Tunisie Slaïem Belhaj Ali
1959-1961 2e division Drapeau : Tunisie Mokhtar Ben Nacef
1961-1962 1re division Drapeau : Allemagne Rudi Gutendorf
1962-1964 1re division Drapeau : Tunisie Ahmed Benfoul
1964-1966 2e division Drapeau : Hongrie Ferenc Locsey
1966-1967 1re division Drapeau : Hongrie Ferenc Locsey
1967-1968 1re division Drapeau : Tunisie Ameur Hizem
1968-1969 1re division Drapeau : Tunisie Ameur Hizem + Drapeau : Tunisie Mustapha Jouili
1969-1971 1re division Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Miodrag Djorgevic
1971-1973 1re division Drapeau : Tunisie Hamadi Hnia
1973-1974 2e division Drapeau : Tunisie Khemais Chkir
1974-1975 2e division Drapeau : Tunisie Mustapha Jouili
1975-1976 2e division Drapeau : Tunisie Kamel Benzarti
1976-1978 1re division Drapeau : Tunisie Ameur Hizem
1978-1979 2e division Drapeau : Tunisie Hedhili Ammar + Drapeau : Tunisie Ahmed Chkir et Drapeau : Tunisie Zouhaier Jaafar + Drapeau : Hongrie Todor[Qui ?]
1979-1980 2e division Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti
1980-1981 1re division Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti + Drapeau : Tunisie Ridha El May
1981-1982 1re division Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti
1982-1983 1re division Drapeau : Allemagne Dieter Schulte (de)
1983-1984 1re division Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Radojica Radojičić + Drapeau : Tunisie Ameur Hizem
1984-1985 1re division Drapeau : Algérie Abdelhamid Zouba + Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti
1985-1986 1re division Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti
1986-1987 1re division Drapeau : Allemagne Manfred Höner
1987-1988 1re division Drapeau : Tunisie Ameur Dhib
1988-1989 1re division Drapeau : Allemagne Gerhard Wolfgang
1989-1990 1re division Drapeau : France Jean-Pierre Brucato + Drapeau : France Dominique Bathenay + Drapeau : Tunisie Nouri Besbes + Drapeau : Tunisie Salah Guediche
1990-1991 1re division Drapeau : Allemagne Manfred Höner + Drapeau : URSS Alexandre Chteline
1991-1992 1re division Drapeau : URSS Alexandre Chteline + Drapeau : Tunisie Ridha El May + Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti
1992-1993 1re division Drapeau : Algérie Bouzid Cheniti
1993-1994 1re division Drapeau : Tunisie Ameur Hizem + Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi) + Drapeau : Tunisie Hédi Kouni + Drapeau : Tunisie Kamel Chebli
1994-1995 2e division Drapeau : Tunisie Ridha El May + Drapeau : Tunisie Zouhaier Jaafar
1995-1996 Division 3 Drapeau : Tunisie Salah Guediche
1996-1997 Division 2 Drapeau : France Jean-Yves Chay + Drapeau : Tunisie Youssef Soriati
1997-1998 Division 2 Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti
1998-1999 Division 1 Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti
1999-2000 Division 1 Drapeau : Tunisie Habib Mejri + Drapeau : Belgique Léon Semmeling + Drapeau : Tunisie Mokhtar Tlili
2000-2001 Division 1 Drapeau : Algérie Ali Fergani
2001-2004 Division 1 Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti
2004-2005 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)
2005-2006 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti
2006-2007 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Kais Yaâkoubi + Drapeau : Tunisie Samir Jouili
2007-2008 Ligue 1 Drapeau : Allemagne Antoine Hey (en) + Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)
2008-2009 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)
2009-2010 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Samir Jouili + Drapeau : Belgique Henri Depireux + Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)
2010-2011 Ligue 2 Drapeau : Tunisie Jalel Kadri + Drapeau : Tunisie Faycal Ezzidi
2011-2012 Ligue 1 Drapeau : Algérie Rachid Belhout + Drapeau : Serbie Dragan Cvetkovic + Drapeau : Tunisie Chiheb Ellili
2012-2013 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Chiheb Ellili + Drapeau : Tunisie Oussama Melliti
2013-2014 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti + Drapeau : Tunisie Oussama Melliti + Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti + Drapeau : Tunisie Mourad Okbi
2014-2015 Ligue 1 Drapeau : Tunisie Mourad Okbi + Mohamed Ameur Hizem + Lofti Rhim + Samir Jouili
2015[4] Ligue 2 Drapeau : Tunisie Samir Jouili
2015[5]- Ligue 2 Drapeau : Tunisie Lotfi Kadri
2016-2017 Ligue 2 Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi)

Résultats[modifier | modifier le code]

Année Président Entraineur Championnat Coupe de Tunisie
Nom Résultat J G N P Bp Bc Résultat J G N P Bp Bc
1998-1999 Zouheir Chaouech Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti Drapeau : Tunisie LP 1 7e 28 6 14 8 44 41
1999-2000 Ali Benzarti Drapeau : Tunisie Mokhtar Tlili Drapeau : Tunisie LP 1 8e 22 6 5 11 20 40 1/8 de finale 2 1 0 1 6 3
2000-2001 Ali Benzarti Drapeau : Tunisie Ali Fergani Drapeau : Algérie LP 1 7e 22 7 6 9 26 28 1/8 de finale 2 1 0 1 2 5
2001-2002 Ali Benzarti Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti Drapeau : Tunisie LP 1 10e 22 5 8 9 22 20 Pas de coupe de Tunisie
2002-2003 Zouheir Chaouech Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti Drapeau : Tunisie LP 1 6e 22 6 11 5 23 21 1/2 finale 4 2 1 1 5 1
2003-2004 Zouheir Chaouech Drapeau : Tunisie Lotfi Benzarti Drapeau : Tunisie LP 1 9e 22 6 5 11 22 29 1/4 de finale 2 1 0 1 1 1
2004-2005 Zouheir Chaouech Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi) Drapeau : Tunisie LP 1 8e 26 6 11 9 27 30 1/16e de finale 2 1 0 1 2 1
2005-2006 Zouheir Chaouech Drapeau : Tunisie Faouzi Benzarti Drapeau : Tunisie LP 1 5e 26 11 8 7 22 20 1/16 de finale 2 1 0 1 3 2
2006-2007 Néji Stambouli Drapeau : Tunisie Samir Jouili Drapeau : Tunisie LP 1 4e 26 13 8 5 34 24 1/2 finale 4 3 0 1 7 3
2007-2008 Néji Stambouli Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi) Drapeau : Tunisie LP 1 4e 26 10 6 10 27 32 1/8 de finale 2 1 1 0 5 1
2008-2009 Frej Meddeb Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi) Drapeau : Tunisie LP 1 5e 26 9 8 9 23 24 Finale 5 4 0 1 12 5
2009-2010 Riadh Bhouri Drapeau : Tunisie Lotfi Rhim (fi) Drapeau : Tunisie LP 1 14e - Descente 26 5 11 10 25 30 1/4 de finale 3 1 1 1 7 7
2010-2011 Hédi Benzarti Drapeau : Tunisie Fayçal Zidi Drapeau : Tunisie LP 2 1er - Montée 26 14 9 3 36 20 1/4 de finale 3 1 1 1 3 4
2011-2012 Ahmed Belli Drapeau : Tunisie Chiheb Ellili Drapeau : Tunisie LP 1 7e 30 7 15 8 31 34 1/16 de finale 1 0 1 0 0 0
2012-2013 Ahmed Belli Drapeau : Tunisie Oussama Melliti Drapeau : Tunisie LP 1 5e 15 6 6 3 18 12 1/4 de finale 3 2 1 0 8 1
2013-2014 Ahmed Belli Drapeau : Tunisie Mourad Okbi Drapeau : Tunisie LP 1 10e 30 9 7 14 28 32 1/4 de finale 3 1 1 1 4 3
2014-2015 Salem Harzallah puis Ali Mzali Mourad Okbi Drapeau : Tunisie LP 1 14e - Descente 30 3 16 21 23 56 1/16 de finale 1 0 0 1 4 1

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Effectif Union sportive monastirienne de la saison 2016-2017
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7] Club précédent
1 G Drapeau de la Tunisie Zhani, HichemHichem Zhani 12/03/1986 (31 ans)
0 Formé au club
16 G Drapeau de la Tunisie Bdiri, MakremMakrem Bdiri 09/01/1991 (26 ans)
0 Formé au club
- G Drapeau de la Tunisie Godhbani, AmineAmine Godhbani
0 Formé au club
- D Drapeau de la Tunisie Bouzugenda, HelmiHelmi Bouzugenda
0 Formé au club
21 D Drapeau de la Tunisie Hichri, WalidWalid Hichri 05/03/1986 (31 ans)
Drapeau : Kazakhstan FC Kyzylzhar Petropavlovsk
31 D Drapeau de la Tunisie Ben Amor, AymenAymen Ben Amor 07/09/1985 (31 ans)
Espérance sportive de Tunis
5 M Drapeau de la Tunisie Machmoum, ZiedZied Machmoum 18/01/1993 (24 ans)
0 Formé au club
29 A Drapeau de la Tunisie Zaouali, MehdiMehdi Zaouali 08/04/1993 (24 ans)
19 A Drapeau de la Tunisie El Messaadi, HoussineHoussine El Messaadi 01/02/1993 (24 ans)
0 Formé au club
- D Drapeau de la Tunisie Bargougi, LaroussiLaroussi Bargougi 31/08/1985 (31 ans)
US Ben Guerdane
- M Drapeau de la Tunisie Taboubi, HoussemHoussem Taboubi 16/10/1991 (25 ans)
JS Kairouan
- M Drapeau de la Tunisie Kabou, RafikRafik Kabou 28/10/1992 (24 ans)
US Ben Guerdane
- M Drapeau de la Tunisie Slama, Mohamed AliMohamed Ali Slama 09/09/1988 (28 ans)
JS Kairouan
- M Drapeau de la Tunisie Toujani, AtefAtef Toujani
Olympique Béja
- A Drapeau de la Tunisie Amri, AliAli Amri 01/01/1996 (21 ans)
ES Sahel
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Inconnu
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Inconnu
Médecin(s)
  • Drapeau : Inconnu

Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mokhtar B'chir, « Union sportive monastirienne, à travers les âges ! », Le Renouveau, 23 mai 2009, p. 17
  2. Il a assuré cette fonction pendant 17 saisons tout en étant chef de cabinet du Président Habib Bourguiba.
  3. Il présente la démission de son comité juste à la fin de la rencontre contre l'Étoile sportive de Métlaoui, le 3 novembre 2013.
  4. « Samir Jouili, nouvel entraineur de l'EO Sidi Bouzid », Jawhara FM, 22 novembre 2015
  5. « Lotfi Kadri, nouvel entraîneur de l'US Monastir », Mosaïque FM, 15 décembre 2015
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.