Stade tunisien (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade tunisien
Logo du Stade tunisien
Généralités
Surnoms El Baklawa
Fondation
Couleurs Rouge, vert et blanc
Stade Stade Hédi-Enneifer
(9 000 places)
Siège Rue de Marrakech
BP 270
2000 Le Bardo
Championnat actuel Ligue I
Président Drapeau : Tunisie Jalel Ben Aïssa
Entraîneur Drapeau : Tunisie Mohamed Kouki
Joueur le plus capé Drapeau : Tunisie Mohsen Jendoubi
Meilleur buteur Drapeau : Tunisie Abdelhamid Hergal
Site web stade-tunisien.tn
Palmarès principal
National[1] Championnat de Tunisie (4)
Coupe de Tunisie (6)
Coupe arabe des vainqueurs de coupe (2)
Supercoupe de Tunisie (1)
Coupe de la Ligue tunisienne de football (2)
Coupe Hédi Chaker (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Le Stade tunisien (arabe : الملعب التونسي) est un club de football tunisien basé au Bardo près de Tunis. Fondé le , il est l'héritier de la section de football de la défunte Association des jeunes musulmans.

L'équipe fait partie des principales équipes de la région de Tunis avec celles de l'Espérance sportive de Tunis, du Club africain et du Club sportif de Hammam Lif.

Le club se trouvait sous le patronage des beys de Tunis, notamment Lamine Bey, d'où son surnom de « club beylical ».

Après 61 ans de présence continue en première division depuis son ascension lors de la saison 1955-1956, le Stade tunisien rétrograde en Ligue II à l'issue de la saison 2015-2016 mais revient rapidement à la première division et devient ainsi la première équipe tunisienne à avoir remporté les championnats de Ligue I et II.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

En 1947, l'association culturelle des Jeunes musulmans, dirigée par le cheikh Salah Enneifer, prend en charge une école pour jeunes filles musulmanes, située à la rue des Selliers, et des sections de scouts et de football. En juillet, une délégation comprenant le président et le secrétaire général de la section de football, un industriel du Bardo, Habib Ben Mokthar, et un jeune footballeur, Slah Damergi, se rend chez le docteur Mohamed Ben Salem pour lui demander de prendre la tête de leur section.

Les médecins autochtones sont alors souvent les figures de proue des clubs sportifs : Salah Aouidj au Club africain ou Chedly Zouiten à l'Espérance sportive de Tunis.

Une assemblée générale extraordinaire de l'association est convoquée pour fonder un club omnisports et qui prend le nom de Stade tunisien, bien que les autorités du protectorat exigent dans un premier temps l'appellation de Stade tunisois pour éviter les références nationalistes.

Ben Salem s'entoure d'une jeune équipe de dirigeants dont Mohamed Ben Mahmoud et les frères Ezzedine, Ali et Ouardi Berbèche, tous trois d'anciens joueurs du Stade gaulois. Larbi Ben Hassine, alias Larbi Bardo, devient le premier entraîneur du club.

Montée en puissance[modifier | modifier le code]

Le club débute ses activités avec une seule section évoluant en cinquième division. Dans le même temps, il recherche un terrain d'entraînement. C'est alors que le terrain du Bardo Sports, bien appartenant à la couronne beylicale, est affecté après plusieurs démarches du club à la municipalité du Bardo. Une salle couverte de 500 m2 y est ensuite construite en trois mois.

Dès sa première saison, le club accède en quatrième division où il passe deux saisons avant de monter en troisième division, tout en préparant son avenir en remportant le championnat de Tunisie des cadets en 1950 et 1951. L'équipe est alors constituée de Mahmoud Ben Abdessalem, Ali Berbèche, Abdelhamid Gorgi, Abdelbaki Bessioud, Ammar Nahali, Chedly Laaroussi, Zine Berbèche, Tarek Cherigui, Férid Cherigui, Mokhtar Ferchichi et Ouardi Berbèche. À partir de 1951, l'entraîneur Rachid Turki est engagé et l'équipe renforcée par Noureddine Diwa, Ali Miloud, Khémis Lakhal et Hédi Braiek. Après l'interruption des compétitions en 1952 et 1953, elle remporte en deux ans le championnat de troisième division puis de deuxième division et accède en nationale.

Alors qu'il évolue encore en seconde division, le club parvient en demi-finale de la Coupe d'Afrique du Nord de football en s'imposant face à tous ses adversaires, à l'exception du vainqueur de l'épreuve, le Sporting Club de Bel-Abbès. Très rapidement, le club devient le leader de la compétition en remportant sept titres de championnat ou de coupes en l'espace de sept ans.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Au cours des années qui suivent, les activités du club s'enrichissent par la création de nouvelles sections : boxe, volley-ball, cyclisme, basket-ball, athlétisme, judo, natation et plus tard handball.

Palmarès[modifier | modifier le code]

National Régional
Anciennes compétitions
Anciennes compétitions

Direction[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Durant son existence, le Stade tunisien a connu seize présidents :

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Staff technique[modifier | modifier le code]

  • Entraîneur : Drapeau : Tunisie Mohamed Kouki
  • Entraîneur adjoint : Drapeau : Tunisie Mohamed Trabelsi
  • Préparateur physique : Drapeau : Tunisie Zied Ameur
  • Entraîneur des gardiens : Drapeau : Tunisie Issam Kefi
  • Médecin : Drapeau : Tunisie Adel Harmia
  • Directeur technique : Drapeau : Tunisie Chokri Zemzmi
  • Accompagnateur : Drapeau : Tunisie Taoufik Mhdhbi

Effectif[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Effectif Stade tunisien de la saison 2016-2017
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[4] Nom Date de naissance Sélection[5] Club précédent
22 G Drapeau de la Libye Thabet, NadimNadim Thabet 10/10/1984 (32 ans) Libye Olympique Béja
3 D Drapeau de la Tunisie Mhadhebi, Mohamed SalahMohamed Salah Mhadhebi 16/10/1993 (23 ans) Tunisie U-20 0 Formé au club
8 D Drapeau de la Tunisie Akremi, SeifeddineSeifeddine Akremi 02/04/1990 (27 ans)
Espérance de Tunis
13 D Drapeau de la Tunisie Ben Ali, MohamedMohamed Ben Ali 16/02/1995 (22 ans)
0 Formé au club
33 D Drapeau de la Tunisie Rouid, HamdiHamdi Rouid 13/11/1984 (32 ans)
CS Sfax
- D Drapeau de la Tunisie Ben Mohamed, AzizAziz Ben Mohamed 17/01/1998 (19 ans)
0 Formé au club
- D Drapeau de la Tunisie Boulaabi, BassemBassem Boulaabi 11/01/1984 (33 ans)
Hangzhou Greentown
18 M Drapeau de la Tunisie Jelassi, Mohamed SghaierMohamed Sghaier Jelassi 10/05/1989 (28 ans)
AS Djerba
23 M Drapeau de la Tunisie Aouni, ChihebChiheb Aouni 13/07/1992 (25 ans)
0 Formé au club
- M Drapeau de la Tunisie Merai, KhalilKhalil Merai
SC Ben Arous
- M Drapeau de la Tunisie Borji, AmineAmine Borji 23/11/1998 (18 ans)
0 Formé au club
- M Drapeau de la Tunisie Jelassi, KhalilKhalil Jelassi 02/09/1984 (32 ans)
Olympique Béja
- M Drapeau de la Tunisie Jouini, SeifeddineSeifeddine Jouini
0 Formé au club
- M Drapeau de la Tunisie Balti, HichemHichem Balti 12/05/1998 (19 ans)
0 Formé au club
- M Drapeau de la Tunisie Marzouki, Mohamed IhebMohamed Iheb Marzouki
0 Formé au club
17 A Drapeau de la Tunisie Ben Ammar, MohamedMohamed Ben Ammar 03/05/1990 (27 ans)
AS Marsa
20 A Drapeau de la Tunisie Ben Jaffala, FirasFiras Ben Jaffala 05/09/1994 (22 ans)
0 Formé au club
28 A Drapeau de la Tunisie Ben Dhief, AchrefAchref Ben Dhief 21/03/1995 (22 ans)
0 Formé au club
- A Drapeau de la Tunisie Ben Salem, ZiedZied Ben Salem 01/01/1995 (22 ans)
ES Radès
Entraîneur(s)

Drapeau : Tunisie Mohamed Kouki

Entraîneur(s) adjoint(s)

Drapeau : Tunisie Mohamed Trabelsi

Préparateur(s) physique(s)

Drapeau : Tunisie Zied Ameur

Entraîneur(s) des gardiens

Drapeau : Tunisie Issam Kefi

Médecin(s)

Drapeau : Tunisie Adel Harmia


Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Soulier d'or[modifier | modifier le code]

Le soulier d'or est remis aux meilleurs footballeurs :

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Couleurs[modifier | modifier le code]

Les couleurs du Stade tunisien sont un maillot vert et rouge et un short blanc. Le rouge symbolise le sang, le feu, l'énergie et la virilité alors que le vert symbolise l'espoir et la jeunesse et le blanc symbolise la paix et l'esprit de compétition (fair-play). Ce sont aussi les couleurs d'une pâtisserie traditionnelle tunisienne connue sous le nom de baklawa du bey, d'où le surnom du club (El Baklawa).

À l'occasion de la saison 2015-2016, le Stade tunisien connaît pour la première fois de son histoire la relégation en division inférieure. Le président de la commission de communication, Montassar Yazidi, et celui de la commission de marketing, Mohamed Habib Dérouiche, décident de changer les couleurs du club jusqu'à sa remontée en Ligue I, en guise de symbole de deuil. Dès lors, le Stade tunisien troque ses couleurs habituelles pour le noir et le gris.

Groupe de supporters[modifier | modifier le code]

Créés en 2002[réf. nécessaire], les Bardo Boys sont un groupe d'ultras ; leur nom est une référence aux jeunes du Bardo, la cité qui accueille le club. Le Kaotic Group est créé à sa suite en 2007[réf. nécessaire]. En 2011, les deux groupes forment un genre d'alliance, sous le nom de Kop Of Bardo.

Ce dernier assure l'animation dans les tribunes, l'organisation des supporters stadistes et le soutien populaire de l'équipe. En posant leurs banderoles dans tous les stades où le Stade tunisien joue, ils marquent ainsi leur présence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Maher Chaabane, « Le Stade Tunisien a un nouveau président », sur webdo.tn, (consulté le 13 octobre 2015)
  3. « Ligue 2 : Jalel Ben Aissa nouveau président du Stade tunisien », sur nessma.tv, (consulté le 13 septembre 2016)
  4. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  5. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]