Troisgots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Troisgros.
Troisgots
L'église Saint-Lô.
L'église Saint-Lô.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Condé-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jocelyne Legrand
2017-2020
Code postal 50420
Code commune 50608
Démographie
Gentilé Trégeois
Population 317 hab. (2014)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 41″ nord, 1° 04′ 24″ ouest
Altitude Min. 25 m – Max. 133 m
Superficie 7,53 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Condé-sur-Vire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Troisgots

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Troisgots

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Troisgots

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Troisgots

Troisgots est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 317 habitants[Note 1] Le 1er janvier 2017, elle fusionne avec Condé-sur-Vire, dont elle devient « commune déléguée ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans le Pays saint-lois, le bourg de Troisgots est à 6,5 kilomètres au nord de Tessy-sur-Vire et à 14 kilomètres au sud de Saint-Lô, préfecture de la Manche[1]. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie place la quasi-totalité du territoire communal dans l'unité de la vallée de la Vire aux « paysages variés mais déterminés par un encaissement profond du cours d’eau »[2], mais en limite est de la « Manche centrale », caractérisée par un bocage fermé au faible relief[3].

Le bourg de Troisgots est à l'écart des principaux axes routiers départementaux. Deux routes départementales secondaires se croisent dans le bourg. La D 396 permet à l'ouest de retrouver Moyon et à l'est Torigni-sur-Vire. Vers le nord, la D 159 retrouve Saint-Romphaire et mène au sud-est au site de la Chapelle-sur-Vire, sur la route de Tessy à Condé-sur-Vire. Partant de la D 396 à l'est du bourg, la D 259 rejoint plus directement Condé au nord-est. L'A84 est accessible à 11 km au sud (sortie 39), par Tessy-sur-Vire.

Troisgots est dans le bassin de la Vire qui délimite l'ouest du territoire. Son affluent, le Marqueran, fait fonction de limite sud et un affluent de celui-ci délimite le sud-ouest. Les eaux du nord du territoire sont collectées par un autre affluent de la Vire, la rejoignant au niveau de Condé-sur-Vire.

Le point culminant (133 m) se situe sur la colline dominée par le bourg, au nord de celui-ci, près du lieu-dit le Presbytère. Le point le plus bas (25 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, au nord, au pied de cette colline. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 42 km, mais Caen-Carpiquet est à moins de 50 km[4].

Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : les Poiriers, l'Aunay, les Cancères, les Corvées, la Croix Rouland, la Pastairie (au nord), le Mesnil-Guillaume, les Monts, la Henrière, la Vesquerie, la Fosse, le Presbytère, l'Angerie, l'Étournière, la Herboudière, le Bos Russe, le Grand Val de Vire, le Pendant, le Petit Val de Vire (à l'est), la Rocque, la Chapelle-sur-Vire, le Jardin, le Bois (au sud), le Hamel, la Pézerie, le Bourg, l'Épannerie, la Lande Mathieu, le Val Rainfray, l'Écannerie, la Mercerie et la Couillardière (à l'ouest)[5].

Communes limitrophes de Troisgots[6]
Bourgvallées
(comm. dél. de Saint-Romphaire)
Bourgvallées (comm. dél. de Saint-Romphaire), Condé-sur-Vire (comm. dél. du Mesnil-Raoult) Condé-sur-Vire
Moyon-Villages
(comm. dél. du Mesnil-Opac)
Troisgots[6] Torigny-les-Villes
(comm. dél. de Brectouville)
Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)
Tessy-Bocage
(comm. dél. de Fervaches)
Domjean

Toponymie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Troisgots est mentionné sous les formes Tresgoth et Tresgoz au XIIe siècle, la forme Troisgots apparaissant au XVIIIe siècle[7].

Certains ont proposé de manière conjecturelle les termes d'ancien français tres, tré « au-delà, à travers » (issu du latin trans) suivi de gaut « forêt, bois, bocage, terre inculte où poussent des broussailles » (issu du germanique *walduz « forêt », cf. allemand Wald, même sens)[1], c'est-à-dire « au-delà du bois » en faisant sans doute référence à la topographie locale et plus particulièrement à la pente de la colline descendant vers le cours de la Vire qui est dénommé le bois sur le cadastre.

Cela dit, les formes anciennes en -goth / -goz contredisent cette hypothèse, car gaut a de nombreuses variantes attestées waut, gault, gaud, gal, etc., mais pas *got. En outre, toute relation avec la topographie est hasardeuse. La forme Trois- est une francisation, car Tré- a été interprété comme le terme normand treis signifiant précisément « trois ». Le second élément -goth / -goz implique plutôt une relation avec l'anthroponyme Goz.

Le nom du village est probablement à l'origine du patronyme Tresgots, à moins qu'il s'agisse de l'inverse, qu'on trouve historiquement presque exclusivement dans le département de la Manche[8].

Le gentilé est Trégeois[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[10] :
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1952 Louis Delafosse    
1952 1953 Edmond Legrand    
1953 1965 André Bellenger    
1965 1973 Ernest Château    
1973 1977 Albert Meslier    
1977 1980 André Bellenger    
1980 mars 2008 Nicole Mourocq SE  
mars 2008[11] en cours Jocelyne Legrand[12] SE Enseignante
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 317 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Troisgots[14]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Troisgots a compté jusqu'à 651 habitants en 1841.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
491 576 536 555 599 617 651 628 622
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609 569 588 515 560 543 510 501 446
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
486 445 420 407 422 388 377 368 359
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
377 376 361 318 316 302 273 311 317
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

On trouve un sire de Tregoz parmi les compagnons de Guillaume le Conquérant pour la conquête de l'Angleterre[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Les unités de paysage : Unité 7.3.1 : La vallée de la Vire » [PDF], sur www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 8 novembre 2015)
  3. « Les unités de paysage : Unité 4.2.1 : La Manche centrale » [PDF], sur www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 8 novembre 2015)
  4. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  5. Troisgots sur Géoportail.
  6. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  7. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425)
  8. Site de Géopatronyme : répartition du patronyme Tresgots
  9. « Ouest-france.fr - Mairie de Troisgots » (consulté le 14 novembre 2009)
  10. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 656
  11. « Une équipe féminine va diriger la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 décembre 2014)
  12. Réélection 2014 : « Jocelyne Legrand entame son second mandat », sur Ouest-france.fr (consulté le 10 avril 2014)
  13. « Troisgots (50420) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mai 2014)
  14. Date du prochain recensement à Troisgots, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  17. « 3 bas-reliefs : La Résurrection du Christ, L'Assomption de la Vierge, L'Adoration des Mages, 2 hauts-reliefs : Saint Fiacre, Saint Hubert à Troisgots », notice no PM50001479, base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Site de la communauté de communes de Tessy-sur-Vire - Troisgots » (consulté le 9 juillet 2009)
  19. Falaise Roll

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :