Gitana Eighty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gitana Eighty
Image illustrative de l’article Gitana Eighty
Gitana Eighty, sous les couleurs de Newrest-Matmut en 2015.
Autres noms 2007-2009 : Gitana Eighty (Loïck Peyron)
2009 : 1876 (Guillermo Altadill puis Pachi Rivero)
2010 : W Hotels (Pachi Rivera)
2010-2011 : Renault ZE (Pachi Rivero)
2012-2013 : SynerCiel (Jean Le Cam)
2013-2015 : Gaes (Anna Cordela)
Depuis 2015 : Newrest-Matmut (Fabrice Amedeo)
Classe 60 pieds IMOCA
Gréement sloop
Histoire
Architecte Farr Yacht Design Drapeau des États-Unis États-Unis
Chantier naval Southern Ocean Marine Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Lancement 2007
Caractéristiques techniques
Longueur 60 pieds (18,28 m)
Maître-bau 5,80 m
Tirant d'eau 4,50 m
Déplacement 8,7 t
Hauteur de mât 28,5 m
Voilure 270 m2 au près
560 m2 au portant
Carrière
Armateur 2007-2009 : Gitana Team
2009-2015 : FNOB
Depuis 2015 : Fabrice Amédéo
Port d'attache 2007-2009 : La Trinité-sur-Mer
2009-2015 : Barcelone
Depuis 2015 : Lorient

Gitana Eighty est un voilier monocoque de course au large appartenant à la classe des 60 pieds IMOCA, mis à l'eau en 2007. Conçu par l'architecte néo-zélandais Bruce Farr, il a porté successivement les noms de 1876, Renault ZE, SynerCiel, Gaes et Newrest-Matmut.

À son bord, Loïck Peyron a notamment remporté la Transat anglaise 2008 et la Transat B to B 2007.

Conception et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le choix de Jean-Pierre Dick de faire appel à Bruce Farr, incontournable sur le circuit Volvo Ocean Race, pour concevoir son premier Virbac en 2003 et les performances de celui-ci ont entraîné un certain effet de mode : entre 2006 et 2007, six marins font dessiner leur 60 pieds par Farr Yacht Design pour le Vendée Globe 2008-2009[1]. Loïck Peyron, grand spécialiste du multicoque de retour sur le Vendée Globe, est le dernier d'entre eux, après avoir étroitement travaillé avec Dick et Farr pour la conception de Paprec-Virbac 2. Armé par le Gitana Team du baron Benjamin de Rothschild, ce 60 pieds est baptisé Gitana Eighty en hommage au baron Edmond de Rothschild, qui aurait célébré ses 80 ans en 2007[2].

le cockpit d'un voilier de course
Le cockpit grand ouvert et la casquette rétractable de Gitana Eighty.

Longtemps gardée secrète, la construction a lieu dans les moules de Paprec-Virbac 2, chez Southern Ocean Marine, à Tauranga, en Nouvelle-Zélande. Les deux IMOCA partagent donc de très nombreuses caractéristiques[3].

Le cockpit ouvert, l'une des innovations apportées par Bruce Farr en 2003, est naturellement repris sur Gitana Eighty. Le large rouf abrite un tunnel par lequel arrive l'essentiel des manœuvres qui s'effectuaient auparavant au pied de mât. Le skipper peut donc effectuer la très grande majorité des réglages de son voilier protégé par la casquette du rouf, sans avoir à se déplacer sur le pont, ce qui est une garantie supplémentaire pour la sécurité[4]. Pour protéger le skipper, une casquette rétractable permet d'allonger le toit du rouf de 1,4 m[5].

Le trim-tab et le bouchain vif du 60 pieds IMOCA Newrest-Matmut.

La carène présente des bouchains vifs, inspirés du travail de Marc Lombard sur Sill et Bonduelle[3]. La grande innovation apportée par Bruce Farr est constituée par les « trim tabs », deux volets placés à l'arrière de la coque, permettant de régler l'assiette longitudinale en fonction de l'allure[6],[3].

À l'intérieur, la cabine est totalement dépouillée. La cellule de vie est montée sur une nacelle qui pivote en satellite grâce à un axe, permettant de transférer son poids vers la gauche ou la droite en fonction de l'allure[7].

Les principales différences entre Gitana Eighty et Virbac-Paprec 2 se situent dans le gréement. Bien qu'étant un ancien du multicoque et donc familier du mât-aile, Peyron a fait le choix d'un mât fixe, réputé plus fiable[3]. Toutefois, il a conservé le principe du hook, un système de fixation de la voile en position haute, ce qui permet de soulager la drisse.

Historique[modifier | modifier le code]

2007-2009 : Gitana Eighty[modifier | modifier le code]

Après la livraison et la mise à l'eau en juillet 2007, Loïck Peyron prend le départ de la Transat Jacques-Vabre 2007 avec Jean-Baptiste Le Vaillant, « le meilleur voilier du monde » selon Peyron[8] et directeur de la voilerie Incidences qui équipe Gitana Eighty. Malgré un bon départ[9], Gitana Eighty est en tête jusqu'au Pot-au-Noir[10] qui piège les deux marins qui arrivent finalement huitièmes à Salvador de Bahia. C'est en revanche dans le Pot-au-Noir que Peyron fait la différence dans la Transat B to B, la course « retour » de la Jacques-Vabre, épreuve qu'il remporte devant Kito de Pavant sur Groupe Bel et Michel Desjoyeaux sur Foncia[11].

La saison 2008 est intégralement consacrée à la préparation du Vendée Globe 2008-2009. Après une première victoire dans le grand prix de Douarnenez[12], Loïck Peyron remporte pour la troisième fois la Transat anglaise, en améliorant le record de Mike Golding de trois heures[13]. Au cours de l'été 2008, Gitana Eighty entre en chantier pour une révision profonde avant le Vendée Globe 2008-2009 et l'installation d'une nouvelle quille en acier[14]. Après sa remise à l'eau à La Trinité-sur-Mer, le 60 pieds passe les tests de retournement à 180° et 90° le 9 septembre.

Fort de son expérience unique et de la puissance de Gitana Eighty, Loïck Peyron est le grand favori du Vendée Globe 2008-2009, avec les anciens vainqueurs Michel Desjoyeaux et Vincent Riou, également sur des plans Farr[15]. Le départ est donné le 9 novembre 2008. Après avoir été en tête pendant 16 jours lors de la descente de l'Atlantique, il démâte le 10 décembre[16]. Il se trouvait alors en troisième position à 15,8 milles du leader Sébastien Josse[17].

Le Vendée Globe étant le seul objectif du Gitana Team en 60 pieds[18], le voilier est racheté dès février 2009 par la Fundació Navegació Oceànica Barcelona en même temps que son sister-ship Paprec-Virbac 2[19].

2009-2015 : FNOB[modifier | modifier le code]

La barre de Gitana Eighty, rebaptisé Estrella Damm / 1876, est confiée à Guillermo Altadill et Pachi Rivero. En septembre 2009, le bateau espagnol remporte la première étape de l'Istanbul Europa Race, devant Michel Desjoyeaux, puis se classe troisième de la deuxième étape[20]. Notamment victime d'une avarie dans le mât, l'équipage de 1876 arrive hors délai à Brest, terme de la troisième et dernière étape mais termine à la troisième place au classement général[21]. À l'issue de l'épreuve méditerranéenne, Guillermo Altadill se retire de l'équipe navigante de la FNOB et l'« extraterrestre » Yves Parlier est choisi pour accompagner Rivero sur la Transat Jacques-Vabre 2009, deux semaines avant le départ[22]. Les deux marins font le choix d'une stratégie audacieuse, en privilégiant une route très au nord d'une grande dépression. Cette stratégie « kamikaze, suicidaire », selon le routeur Hervé Laurent[23], leur permet de s'accrocher à la cinquième place pendant une partie de la course, avant de rencontrer des vents contraires à l'approche des Caraïbes[24]. 1876 arrive finalement à Puerto Limon en neuvième position.

Le 14 janvier 2010, la FNOB opère une petite restructuration dans ses bateaux et le 60 pieds reçoit le soutien de W Hotels, Estrella Damm devenant le partenaire de l'ancien Paprec-Virbac 2[25]. Le 9 avril, les deux voiliers s'élancent de New York pour établir un record jusqu'à Barcelone. En raison d'une avarie de safran et de la perte du solent, l'équipage de W Hotels arrive plus de neuf heures après celui d'Estrella Damm[26]. Au début de l'été, W Hotels termine à la quatrième place du tour d'Espagne à la voile[27]. Avant le départ de la Barcelona World Race 2010-2011, le voilier change une nouvelle fois de nom et est rebaptisé Renault ZE. Rivero et Piris termine à la troisième place du tour du monde en double.

Vendée Globe 2012-2013 : Jean Le Cam sur SynerCiel au départ des Sables-d'Olonne.

Le voilier est loué[28] par Jean Le Cam en février 2012 pour le Vendée Globe 2012-2013, sous les couleurs de son nouveau sponsor SynerCiel[29]. Il prend possession du bateau au mois de mai et entame un chantier de modernisation qui s'achève à la mi-juillet. Au sein de la structure Absolute Dreamer de Jean-Pierre Dick et Luc Talbourdet à Lorient, toutes les pièces du bateau sont inspectées et changées lorsque cela est nécessaires. SynerCiel se voit notamment doté d'un nouveau mât, d'une nouvelle quille, de nouvelles dérives et 900 kg ont été gagnés[30]. Quatrième derrière François Gabart (Macif), Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Armel Le Cléac'h (Banque populaire) à l'approche de Madère, Jean Le Cam fait, avec Mike Golding (Gamesa) et Arnaud Boissières (Akena Vérandas), le choix d'une trajectoire orientale, proche des côtes, le faisant bénéficier de moins de vent[31]. À l'approche de Tristan da Cunha, dans l'Atlantique sud, il forme avec Mike Golding et Dominique Wavre (Mirabaud) un groupe de trois marins situé à une journée derrière les cinq leaders[32], groupe qu'il surnomme « les Tontons flingueurs[33] ». Au terme d'une course sans avarie, « le Roi Jean » arrive en cinquième position aux Sables-d'Olonne, après 88 jours, 12 minutes et 58 secondes de mer[34].

Après la fin du Vendée Globe, le bateau est remis à la FNOB qui en confie la barre à Anna Corbella et Gerard Marín pour la Barcelona World Race 2014-2015[35] sous les couleurs de GAES Centros Auditivos. Le duo participe à la Middle Sea Race avec Hugo Boss d'Alex Thomson et Guillermo Altadill et arrive à Malte seulement deux minutes après le bateau noir[36].

En mars 2014, le voilier est remis à l'eau après un chantier de quelques semaines visant à l'adapter à la vie en double[37]. Gaes rencontre ensuite des conditions clémentes pour rallier New York, point de départ de la nouvelle course New York to Barcelona Race, épreuve inaugurale du nouveau championnat du monde IMOCA, l'IMOCA Ocean Masters[38]. Pour cette course en double où ils sont accompagnés par Enrique Camelle, dont le seul rôle est de filmer la course de l'intérieur[39], Anna Corbella et Gerard Marín arrivent en troisième position. Au cours de l'été, le bateau entre en chantier pour le préparer pour la Barcelona World Race : les pièces critiques sont inspectées et une nouvelle quille est installée. S'ensuivent plusieurs semaines d'entrainement dans l'Atlantique avant le départ du tour du monde, le 31 décembre[40]. Au terme d'un long duel avec Neutrogena d'Altadill et Jose Muñoz, GAES arrive en troisième position à Barcelone, après 91 jours, 5 heures, 9 minutes et 28 secondes de mer[41].

Depuis 2015 : Newrest-Matmut[modifier | modifier le code]

À l'issue de la Barcelona World Race, le 60 pieds est racheté par Fabrice Amedeo en vue du Vendée Globe 2016-2017[42]. Le voilier est convoyé en mai 2015 à Lorient pour entrer en chantier avant la Transat Jacques-Vabre 2015[43]. Remis à l'eau le 3 juillet, Newrest-Matmut navigue beaucoup au cours de l'été pour que son skipper, qui n'avait jamais navigué sur 60 pieds avant son convoyage, prenne ses marques, bénéficiant des conseils de Michel Desjoyeaux[44]. Associé à Éric Peron, Amedeo emporte le duel pour la huitième place avec moins de quatre minutes d'avance sur Louis Burton et Romain Attanasio sur Bureau Vallée[45]. Dans la Transat Saint-Barth Port-la-Forêt, le safran tribord de Newrest-Matmut est arraché par la force des vagues mais Fabrice Amedeo coupe la ligne àPort-la-Forêt en deuxième position[45].

En janvier 2015, le 60 pieds entre en chantier pour préparer le Vendée Globe. Les safrans sont changés, le plan de pont réaménagé, de même que la casquette de rouf[45].

Le 6 novembre 2016, il prend le départ du Vendée Globe 2016-2017, qu'il terminera 11e en 103 j 21 h 01 min.

Palmarès[modifier | modifier le code]

2007-2009 : Gitana Eighty – Loïck Peyron[modifier | modifier le code]

2009 : 1876 – Guillermo Altadill puis Pachi Rivero[modifier | modifier le code]

  • 2009 :

2010 : W Hotels – Pachi Rivero[modifier | modifier le code]

  • 2010 :
    • 2e du record New York-Barcelone, en 12 jours, 15 heures, 23 minutes et 50 secondes
    • 4e du tour d'Espagne à la voile

2010-2011 : Renault ZE – Pachi Rivero[modifier | modifier le code]

2012-2013 : Synerciel – Jean Le Cam[modifier | modifier le code]

2013-2015 : GAES Centros Auditivos – Anna Corbella et Gerard Marín[modifier | modifier le code]

Depuis 2015 : Newrest-Matmut – Fabrice Amedeo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loïc Le Bras, « Tendances architecturales », Voiles et Voiliers, no 441,‎ , p. 99.
  2. « Gitana Team - La flotte Gitana s´agrandit : naissance de Gitana Eighty », sur Sailing Régate, (consulté le 11 mars 2016)
  3. a b c et d (en) James Boyd, « Gitana goes monohull », sur The Daily Sail, (consulté le 11 mars 2016)
  4. Loïc Le Bras, « Le piano de Gitana 80 », sur voilesetvoiliers.com, (consulté le 12 novembre 2015).
  5. Loïc Le Bras, « Tous aux abris ! », Voiles et Voiliers, no 441,‎ , p. 100.
  6. Loïc Le Bras, « Jean-Pierre Dick », Voiles et Voiliers, no 453,‎ , p. 124.
  7. Loïc Le Bras, « Intérieurs spartiates », Voiles et Voiliers, no 441,‎ , p. 106.
  8. Banque Populaire, « Portrait croisé : Jean -Baptiste Le Vaillant par Loïck Peyron - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 14 mars 2016)
  9. « Transat Jacques Vabre: Peyron-Le Vaillant en tête des monocoques - 03/11/2007 », sur ladepeche.fr, (consulté le 14 mars 2016)
  10. « Desjoyeaux dort à la belle étoile... La grosse frayeur de Dejeanty... », sur 20minutes.fr, (consulté le 14 mars 2016)
  11. Axel Capron, « Peyron : "Je suis ravi !" », sur Sports.fr, (consulté le 14 mars 2016)
  12. « Loick Peyron - Gitana Eighty remporte le Grand Prix Petit Navire », (consulté le 14 mars 2016)
  13. « The Transat : le film de la course », sur Course au Large, (consulté le 14 mars 2016)
  14. (en) James Boyd, « Loick Peyron's IMOCA Open 60 back in the water after extensive summer refit », sur The Daily Sail, (consulté le 11 mars 2016)
  15. Loïc Le Bras, « Qui peut gagner ? », Voiles et Voiliers, no 453,‎ , p. 72-73.
  16. « Gitana Eighty a démâté », Vendée Globe, 10 décembre 2008
  17. Classement Vendée Globe du 10 décembre à 11 h.
  18. Redacteur, « Loïck Peyron et Gitana se séparent », sur Course au Large, (consulté le 11 mars 2016)
  19. « Actualités - Paprec-Virbac 2 et Gitana Eighty vendus aux Espagnols - Vendée Globe », (consulté le 14 mars 2016)
  20. Manon Borsi, « Altadill coiffe Desjoyeaux ! », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 14 mars 2016)
  21. « Istanbul Europa Race: Tous les classements », sur Sports.fr, (consulté le 14 mars 2016)
  22. Elaine Bunting, « Yves Parlier back in orbit - Yachting World », sur Yachting World, (consulté le 14 mars 2016)
  23. Jean-Louis Le Touzet, « Dans la Jacques-Vabre, un combat entre «nordistes» et «sudistes» », sur Libération.fr, (consulté le 14 mars 2016)
  24. James Boyd, « As 1876 and a battered Artemis Ocean Racing complete the Transat Jacques Vabre's IMOCA 60 field », sur The Daily Sail (consulté le 14 mars 2016)
  25. « Restructuration des équipes IMOCA OPEN 60 de l’écurie de la Fundació Navegació Oceànica Barcelona », sur FNOB, (consulté le 14 mars 2016)
  26. James boyd, « W-Hotels Open 60 completes transatlantic record attempt », sur The Daily Sail, (consulté le 14 mars 2016)
  27. « PRB remporte la dernière étape et Safran la course », sur FNOB, (consulté le 14 mars 2016)
  28. « Jean Le Cam : «Si tu bouges pas, dans le monde actuel, t’es mort.» », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 15 mars 2016)
  29. « Jean Le Cam annonce sa participation », Vendée Globe, 10 février 2012
  30. Olivier Bourbon, « Jean Le Cam : «Chavirer ne m’a pas traumatisé !» », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 14 mars 2016)
  31. Dominic Bourgeois, « Vendée Blog : les clés du routage », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 15 mars 2016)
  32. Dominic Bourgeois, « Vendée Blog : les malheureux de la Désolation », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 15 mars 2016)
  33. « News - Wavre : « Les tontons flingueurs, ça m’amuse beaucoup » - Vendée Globe », sur vendeeglobe.org, (consulté le 15 mars 2016)
  34. Hervé Hillard, « Vendée Globe : Jean Le Cam 5e », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 15 mars 2016)
  35. « Présentation du GAES Centros Auditives d'Anna Corbella et Gerard Marín à Barcelone », sur FNOB, (consulté le 14 mars 2016)
  36. « Rolex Middle Sea Race: Results », sur Rolex Middle Sea Race (consulté le 15 mars 2016)
  37. « GAES Centros Auditivos remis à l'eau », sur Course au Large, (consulté le 15 mars 2016)
  38. Hervé Hillard, « Statue de sel », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 15 mars 2016)
  39. L.Greenhalgh, « Imoca / Ils ne seront pas deux mais trois. Des media men embarquent sur la New York - Barcelone ! », (consulté le 15 mars 2016)
  40. « GAES Centros Auditivos présente sa ‘Formule 1’ pour la Barcelona World Race », sur Barcelona World Race, (consulté le 15 mars 2016)
  41. « Barcelone World Race : GAES Centros Auditivos troisième », Les Echos, 2 avril 2015
  42. « Fabrice Amedeo s´offre le 60 pieds Gaes », sur courseaularge.com, Course au large, (consulté le 10 avril 2015).
  43. Olivier Bourbon, « Actualités - Fabrice Amedeo prêt à relever le défi - Vendée Globe », sur Vendée Globe, (consulté le 15 mars 2016)
  44. Olivier Bourbon, « Actualités - Fabrice Amedeo dans le bon tempo... - Vendée Globe », sur Vendée Globe, (consulté le 15 mars 2016)
  45. a b et c Olivier Bourbon, « Actualités - Fabrice Amedeo dans le bon tempo... - Vendée Globe », sur Vendée Globe, (consulté le 15 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :