Giovanni Soldini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soldini.
Giovanni Soldini
Giovanni Soldini.jpg

Giovanni Soldini en 2008.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Autres informations
Domaine
Single-handed sailing (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Giovanni Soldini (né le à Milan) est un navigateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Soldini a effectué sa première transat à l'âge de 16 ans.

Sa première course en solitaire fut La Baule - Dakar en 1991.

Il construit en 1994 le 50 pieds Kodak, dans un chantier pour la réinsertion d'anciens drogués, pour participer au BOC Challenge. En 1997 il décroche un partenariat avec la marque FILA, ce qui lui permet de faire construire un 60 pieds Open sur plan Finot, avec lequel il participera entre autres à Around Alone en 1998, puis l'Europe 1 New Man Star.

En 1999, il remporte la course en solitaire autour du monde Around Alone (ex-Boc Challenge). Au cours de cette course, il secourt Isabelle Autissier, dont le bateau a chaviré[1],[2]. Le 23 février 2000, il reçoit la Légion d'honneur des mains du navigateur Gérard d'Aboville sur décision du président français Jacques Chirac pour le sauvetage en mer d'Isabelle Autissier[3].

Puis toujours avec FILA, il fait construire en 2001 un nouveau trimaran 60 pieds ORMA, sponsorisé par TIM.

Le 31 décembre 2012 Giovanni part pour un nouveau record sur la fameuse route New York-San Francisco à bord du monocoque Maserati. 13225 milles en passant par le Cap Horn ; avec le capitaine, une équipe provenant de divers pays : l'Américain Ryan Breymaier, le Français Sébastien Audigane, le Chinois Jianghe Teng, l'Espagnol Carlos Hernandez, l'Allemand Boris Herrmann, les Italiens Guido Broggi, Michele Sighel et Corrado Rossignoli[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La navigatrice Isabelle Autissier est en perdition au milieu du Pacifique sud », Le Monde, 17 février 1999
  2. « Giovanni Soldini a ramené Isabelle Autissier à bon port », Le Monde, 5 mars 1999
  3. [1] Le Parisien
  4. [2] leFigaro.fr - Nautisme.