Banque populaire VIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banque populaire (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres voiliers appelés Banque populaire, voir Team Banque populaire.
Banque populaire VIII
Image illustrative de l'article Banque populaire VIII
Banque populaire VIII à Lorient, en 2015.

Autres noms bureau vallée 2
Type Monocoque
Classe 60 pieds IMOCA
Fonction Course au large
Gréement sloop
Histoire
Architecte Guillaume Verdier et VPLP
Chantier naval CDK Technologies
Design Prototype
Lancement 9 juin 2015
Caractéristiques techniques
Longueur 18,28 m (60 pieds)
Maître-bau 5,80 m
Tirant d'eau 4,50 m
Tirant d'air 29 m
Déplacement 6,5 t
Appendice Quille basculante, foils, double safrans suspendus
Voilure 300 m2 au près
600 m2 au portant
Carrière
Armateur Team Banque populaire
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Lorient

Banque populaire VIII est un voilier monocoque de 60 pieds. Dessiné par le cabinet VPLP et Guillaume Verdier, il a été mis à l'eau le 9 juin 2015. Son premier skipper est Armel Le Cléac'h qui remporte avec lui le Vendée Globe 2016-2017. A l'issue de cette compétition, il est cédé à Bureau Vallée, le sponsor de Louis Burton[1].

Banque populaire VIII fait partie de la génération 2015 des IMOCA avec Safran II[2], Gitana 16, StMichel-Virbac, Hugo Boss, et Vento di Sardegna. Il est présenté le 15 janvier 2015. Ce sont les premiers IMOCA dotés de foils, qui permettent de soulever la coque aux allures portantes afin de réduire la traînée et augmenter la vitesse[3].

Caractéristiques et développement[modifier | modifier le code]

Dès le mois d'avril 2013, deux mois après la deuxième place d'Armel Le Cléac'h dans le Vendée Globe 2012-2013, le Team Banque populaire lance la conception d'un nouveau 60 pieds IMOCA[4]. Le choix des architectes se porte sur le cabinet VPLP et Verdier, en raison des collaborations avec les précédents IMOCA et maxi-trimaran, et de leur proximité. Pour les mêmes raisons, la construction – qui commence en avril 2014 – est confiée au chantier CDK Technologies, à Port-la-Forêt[5]. Banque populaire s'est associé au Groupe Safran pour réduire les coûts de conception et de construction ; si la carène retenue est identique pour Banque populaire VIII et Safran II, le reste de la conception de chaque voilier a évolué indépendamment l'une de l'autre[4]. Initialement prévue en avril 2015[4],[6], la mise à l'eau de « BPVIII » a lieu le 9 juin à Port-la-Forêt[7].

Vue d'un foil protégé par deux boudins gonflables.
Foil tribord du 60 pieds IMOCA Banque populaire VIII, skippé par Armel Le Cléac'h.

Banque populaire VIII est marqué par le remplacement des dérives latérales par des hydrofoils, en tirant parti de l'expérience acquise par Verdier au sein du design team d'Emirates Team New Zealand lors de la Coupe de l'America 2013, au cours de laquelle le catamaran AC72 d'ETNZ a été le premier à déjauger grâce aux foils. Selon Vincent Lauriot-Prévost, ces foils pourraient permettre de gagner deux jours sur le record du Vendée Globe[8], selon les recherches théoriques et les essais conduits sur un Mini 6.50, qui ont permis de préciser le design des foils[4]. Bien que les allures portantes soient majoritaires sur un tour du monde, les foils ont été conçus de manière à ne pas trop gêner la marche du voilier au près[4]. Les trajectoires des IMOCA équipés de foils pourraient donc être différentes de celles des voiliers disposant de dérives classiques.

Afin de profiter au maximum des foils, le cockpit a été repensé pour permettre au skipper de rester à la barre le plus longtemps possible, avec un champ de vision dégagé[6].

Le coût initial de la construction est estimé à 3,5 millions d'euros[3], le développement total avant le Vendée Globe 2016-2017 au minimum à 4,5 millions, selon Voiles et Voiliers[9].

Historique[modifier | modifier le code]

Banque populaire VIII au départ du Vendée Globe 2016-2017.

Immédiatement après sa mise à l'eau le 9 juin 2015, les équipes de Banque populaire s'attachent à travailler à l'optimisation du nouveau voilier[7]. En trois mois, Banque populaire et son skipper parcourent plus de 7 000 milles marins[10]. Associé à Erwan Tabarly, Armel Le Cléac'h prend la sixième place de la Fastnet Race, à quatre heures du vainqueur Vincent Riou sur PRB[11], puis la quatrième place du Défi Azimut[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vendée Globe: que va devenir le bateau d'Armel Le Cléac'h ? », sur sport24.lefigaro.fr (consulté le 23 janvier 2017).
  2. « Mise à l'eau de Safran, premier Imoca nouvelle génération », sur francetvinfo.fr, .
  3. a et b Guillaume Loisy, « La voile succombe à l’appel du ciel », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  4. a, b, c, d et e Dominic Bourgeois, « Ronan Lucas : « Nous n’avons pas privilégié le près… », 60 pieds IMOCA, sur Voiles et Voiliers, (consulté le 16 février 2015).
  5. « Monocoque IMOCA Banque Populaire VIII », sur voile.banquepopulaire.fr (consulté le 17 juin 2015).
  6. a et b Thierry Tazé-Bernard, « Armel Le Cléac'h dévoile son novateur Banque Populaire VIII », sur francetvsport.fr, (consulté le 20 janvier 2015).
  7. a et b « Banque populaire VIII mis à l´eau à Port-la-Forêt », Course au large,‎ (lire en ligne).
  8. VPLP, Guillaume Verdier, « Leçons de foils », sur vplp.fr, (consulté le 19 février 2015).
  9. Magnus Henderson, « Les soldes arrivent ! », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 9 janvier 2017)
  10. Bruno Ménard, « Armel Le Cléac'h explique les points forts de son nouveau bateau », sur vendeeglobe.org, (consulté le 28 octobre 2015).
  11. (en) Rolex Fastnet Race, « Sailing results », sur rolexfastnetrace.com (consulté le 28 octobre 2015).
  12. « IMOCA / PRB, premier du Trophée Azimut, devant Maitre CoQ : "Cela ne s’est pas joué à grand chose" », sur scanvoile.com, (consulté le 28 octobre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes [modifier | modifier le code]