Tecarthérapie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La tecarthérapie (TECAR étant l'acronyme de Transfert Energy Capacitif And Résistif), également appelée radiofréquence de contact, ou par les noms commerciaux de l'équipement (ex : WINBACK, INDIBA, Quatro, Human Tecar...), est une technique d’électrothérapie qui utilise les ondes radio pour traiter les maladies de l’appareil locomoteur, aiguës ou chroniques, depuis l’intérieur du tissu en réduisant son temps de récupération.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier appareil de radiofréquence non ablatif créé par INDIBA s’appelait Recuperador Celular (récupérateur cellulaire) et Regenerador electrónico (régénérateur électronique). Par la suite, de nombreux noms ont été utilisés pour désigner de manière générique la technologie INDIBA. L’un d’eux : TECAR,  devenu le nom générique pour les traitements par radiofréquence.

Avant l’invention de l’électrode résistive en 1991, le principal terme utilisé était TEC (Transferencia Eléctrica Capacitiva : transfert électrique capacitif). Une fois l’électrode résistive développée, le ‘R’ pour ‘resistive’ a été inclus, se transformant en TECAR ou TECR et le CRET (Capacitive Resistive Electrical Transfer) anglais, qui avec le temps est devenu Tecarthérapie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les équipements de tecarthérapie consistent à générer un courant de radiofréquence à ondes longues dans le spectre des hautes fréquences, transmis au corps humain par le biais d’accessoires de contact mobiles ou fixes. La tecarthérapie fonctionne sur une plage de fréquences approximative comprise entre 0,5 MHz et 3 MHz mais il a été avéré et prouvé que la fréquence idéale est 448 kHz[1]. L'énergie est transmise au corps humain à partir de l'équipement via ces accessoires et revient au générateur de radiofréquence.

Il existe deux types de transferts d'énergie : le mode capacitif et le mode résistif.

Le mode capacitif génère une résonance supérieure dans les tissus avec la plus grande présence d'eau dans le corps humain. C'est-à-dire qu'il réagit spécifiquement sur les tissus mous, tels que les muscles, le système vasculo-lymphatique et d'autres structures à forte présence aqueuse. Les accessoires capacitifs sont isolés, ce qui génère un effet de capacité qui leur donne ce nom.

Le mode résistif, en revanche, produit une résonance sur les tissus dépourvus d’eau. Cela implique un traitement exclusif sur les tissus de plus grande densité et résistance, tels que les os, les cartilages, les gros tendons, les aponévroses et autres structures solides du corps. Les électrodes résistives ne sont pas isolées. Elles sont facilement reconnaissables car elles sont métalliques. Transférant l'énergie en profondeur et ne produisant pas d'effets secondaires sur la surface de la peau, l'électrode peut être maintenue pendant une longue période statiquement sur la lésion, ce qui permet au tissu d'atteindre de tels niveaux endothermes qui sont déterminants aux fins thérapeutiques, surtout dans le cas de pathologies chroniques avec évolution dégénérative et/ou fibrotique. De plus, le tissu cicatriciel fibreux qui se forme à la suite d'une blessure ou lésion biologique est généralement visqueux et ischémique, hébergeant des processus métaboliques et nutritionnels lents.

Le patient n'est plus un sujet passif : le transfert d’énergie du système augmente l'activité métabolique du tissu en optimisant sa capacité naturelle de régénération, en mettant en œuvre les processus réparateurs et anti-inflammatoires dans les zones atteintes par la pathologie. L'intégration de la tecarthérapie en mode résistif permet de stimuler les tissus de manière sélective grâce à la mobilisation du thérapeute et à la contraction active de la part du patient. Ainsi, la densité du tissu augmente et favorise la captation d'énergie par celui-ci. La combinaison de ces deux techniques améliore les résultats.

Recherches scientifiques[modifier | modifier le code]

Depuis plus de 19 ans, le département bio-électro-magnétique de l’Hôpital « Ramón y Cajal » Madrid fait de la recherche moléculaire publie de nombreux articles. En effet, les chercheurs ont établi la fréquence optimale de 448 kHz en examinant les cellules souches, les cellules humaines saines et les cellules cancéreuses. Cette importante recherche a démontré la différenciation des cellules souches et les effets liés aux cellules cancéreuses, prouvant la sécurité et l’innocuité de la biostimulation cellulaire à 448kHz (Hernandez-Bule et al 2014a,b, 2017).

Principaux articles et thèses réalisés avec des appareils de tecarthérapie INDIBA :

Bases cellulaires et moléculaires

Physiologie

Inflammation / Œdème

  • Naranjo P, López Andrino R, Pinto H. First Assessment of the Proionic Effects Resulting from Non-Thermal Application of 448 kHz Monopolar Radiofrequency for Reduction of Edema Caused by Fractional CO2 Laser Facial Rejuvenation Treatments. Journal of Surgery. 2015:3(1): 21.
  • Naranjo P, López R, Pinto H. Reduction of erythema after laser on rosacea by subthermal 448 kHz monopolar radiofrequency. IJDR. 2015;5(3) : 3775-3777.

Régénération / Cicatrisation

  • Armenesi R. Effects of biostimulation with INDIBA Deep Care technology on acute burns[Minor]. Bari : Université « Aldo Moro » de Bari ; 2017.
  • Manzari A. L’impiego del dispositivo INDIBA Deep Care nel Trattamento delle ustioni in fase acuta [Minor]: Università degli studi di Bari Aldo Moro; 2017
  • Favia D. Impiego della terapia cellulare attiva nel trattamento delle ipertrofie cicatriziali precoci da ustione [Minor]: Università degli Studi di Bari Aldo Moro; 2017
  • Colella M. Uso Integrato Di Terapia Cellulare Attiva E Onde D’urto Nella Fase Di Stabilizzazione Cicatriziale Post-Ustione. Università degli studi di bari Aldo Moro., 2015.
  • Sette A. Trattamento Delle Cicatrici Ipertrofiche Post-Ustione Con Terapia Cellulare Attiva. Università degli studi di bari Aldo Moro., 2015.

Médecine esthétique

  • Carvalho GF, par Mesquita Filho J, Froes Meyer P, Ariel Ronzio O, Medeiros de Oliveira J, Martins Nóbrega M, Arend Barichello P, par Mendonça W, par Souza Fernandes A, Lima Cavalcante J, da Silva R, Evaluation of the Effects of Radio Frequency on Connective Tissue. Rev. Bras. Méd. 2011;68:10-24
  • Yupakorn K, Amornvittayachan O, Udompataikul M. Efficacy of Monopolar Radiofrequency Device on Cellulite Treatment. Srinagarind Med J. 2010;25 (4) : 258-64.
  • Pinto R. Radiofrequency Monopolar Capacitive / Resistive 0.5 mHz In The Facial Cutaneous Aging. Médecine esthétique. 2009;20 : 32-37.
  • Pinto R. Radiofrecuencia Monopolar Capacitiva/Resistiva De 0,5 mHz En Celulitis. Medicina estética. 2009; 19.
  • Shin SU, Choi YM, Shim WJ, Lee HC, Kim KS. Effects of High Frequency Therapy on Localized Obesity. Journal of Korean Oriental Association for Study of Obesity. 2006;6(2):75-83 [Coréen]

Combinaison avec les PRP

  • Fernández-Galiano B, Gómez-Domínguez S. Structural changes in récalcitrant epitrochlear tendinopathy after the combined application of percutaneous needle electrolysis, PRP and active biological stimulus in a professional tennis player. J Invasive Tech Phys Ther. 2016;1(2):2.

Inflammation

Douleur

  • Alguacil Diego IMA, Fernandez-Carnero J, Val SL, Cano-de-la-Cuerda R, Calvo-Lobo C, Piedrola RM, et al. Analgesic effects of a capacitive-resistive monopolar radiofrequency in patients with myofascial chronic neck pain : a pilot randomized controlled trial. Revista da Associacao Medica Brasileira (1992). 2019;65(2):156-64.
  • Takahashi K, Suyama T, Onodera M, Hirabayashi S, Tsuzuki N, Zhong-Shi L. Clinical Effects of Capacitive Electric Transfer Hyperthermia Therapy for Cervico-Omo-Brachial Pain. J. Phys. Ther. Sci. 2000;12 : 43-48.
  • Takahashi K, Suyama T, Onodera M, Hirabayashi S, Tsuzuki N, Zhong-Shi L. Clinical Effects of Capacitive Electric Transfer Hyperthermia Therapy for Lumbago. J. Phys. Ther. Sci. 1999;11 : 45-51.

Rééducation

Traumatologie

  • Terre-Neuve A, Vermiglio G. Arena S. Cicciòe A, di Dio S, Vermiglio M. Monopolar Capacitive Resistive Radiofrequency 448 kHz in the femur fracture post-surgical treatment. Eur Med Phys. 2008;44(Suppl 1)(3):1-2

Santé pelvienne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. María Luisa Hernández-Bule, Carlos Luis Paíno, María Ángeles Trillo et Alejandro Úbeda, « Electric Stimulation at 448 kHz Promotes Proliferation of Human Mesenchymal Stem Cells », Cellular Physiology and Biochemistry, vol. 34, no 5,‎ , p. 1741–1755 (ISSN 1421-9778 et 1015-8987, DOI 10.1159/000366375)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« LA STIMULATION ÉLECTRIQUE À 448 khz FAVORISE LA PROLIFÉRATION DE CELLULES SOUCHES MÉSENCHYMATEUSES HUMAINES » HERNÁNDEZ-BULE, PAÍNO CL, TRILLO MA, ÚBEDA A. CELL PHYSIOL BIOCHEM 2014;34:1741-1755 (l’article original est disponible sur http://www.karger.com/Article/fulltext/366375)