Tacos français

Cette page est en semi-protection longue.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tacos français
Image illustrative de l’article Tacos français
Tacos français accompagné de frites

Lieu d’origine France (Métropole de Lyon ou Savoie)
Date c. 1999
Place dans le service Snack, restauration rapide
Température de service Chaud
Ingrédients galette de blé, viande, frites, sauce, crudités
Classification restauration rapide, cuisine de rue

Un tacos français, aussi appelé tacos lyonnais ou matelas[1], par opposition au taco, originaire du Mexique, se compose d'une galette de blé[2],[3] repliée sur elle-même et grillée contenant toujours une garniture qui est le plus souvent à base de viande (souvent certifiée halal en France)[4],[5],[6],[7], de frites, de sauce, et de crudités. Très différent du taco, le tacos (avec un « s » même au singulier) français, hybride entre panini, wrap, kebab et burrito, est de forme rectangulaire et comprend des frites et un fromage crémeux industriel[8], appelée « sauce fromagère ».

Étymologie

Selon Daniel Shkolnik du journal Vice Magazine, le nom de tacos français est « une sorte de pirouette marketing, attirant les clients sur la promesse d'un symbole de la cuisine mexicaine tout en leur vendant un truc totalement différent »[9].

Historique

Une origine contestée

Origine lyonnaise

Selon 66 minutes, le tacos français aurait été inventé à la fin des années 2000, à Lyon, par Mohamed Soualhi, le fondateur de Tacos Avenue[10].

Toutefois, Mohamed Soualhi a déclaré au magazine Grazia que le « french tacos est né à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise, vers 2004 ». La vente de tacos similaires se serait alors étendue d'abord en Rhône-Alpes avant de se développer partout en France[5].

Selon le réalisateur Bastien Gens, qui a publié un documentaire sur l’histoire du tacos, Tacos Origins, c'est entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, entre la fin des années 1990 et le début des années 2000 que ce genre de taco aurait été créé[11].

Selon le site de la chaîne Le Tacos de Lyon, c'est en 1999 à Lyon que Salah Dardouri aurait découvert le concept de French Tacos avant de personnaliser cette préparation et de la rendre célèbre à Grenoble[12].

Origine savoyarde

Selon le magazine marocain Telquel, c'est dans un snack de Savoie que les frères Abdelhadi et Mohammed Moubarek auraient inventé le concept du tacos français en adaptant le style du taco mexicain à leurs préparations traditionnelles de kebabs[13].

Popularisation dans les années 2010

C'est principalement à partir des années 2010 que les tacos français se popularisent, surtout auprès des adolescents et des jeunes adultes, qui l'adoptent comme une sorte de sandwich générationnel ; de manière comparable à l'adoption du hamburger et du kebab par les générations précédentes, le tacos français devient un contre-modèle nutritionnel des tendances saines et gourmandes, selon l'influenceur culinaire Julien Pham[5].

Plusieurs enseignes françaises se partagent le marché du tacos français : O'Tacos (247 restaurants)[14], Tacos Avenue[15] (anciennement Takos King[16], 21 restaurants[17],[18]), Le Tacos de Lyon, Chamas Tacos, Kassia Food Tacos, New School Tacos, Tacos King[19] et Nachos[20].

Le magazine marocain Telquel identifie Abdelhadi et Mohammed Moubarek, deux frères casaouis originaires de Hay Farah, comme principaux importateurs du concept du tacos français au Maroc, quand ils ont ouvert en 2013 leur premier restaurant de tacos français à Mers Sultan[13]. En 2018, leur chaîne de restauration rapide Tacos de Lyon avait ouvert 30 restaurants dans plusieurs villes marocaines[21].

Préparations

Intérieur d'un tacos français.

Le tacos se compose d'une galette de blé contenant une garniture composée de :

Notes et références

  1. « Les « tacos » lyonnais, l'invention qui conquiert toute la France », sur www.petitpaume.com (consulté le 8 mai 2018).
  2. « L'incroyable succès de la recette d'O'Tacos pour transformer le gras en or », sur Challenges (consulté le 12 juin 2019).
  3. « Restauration rapide : la tendance du tacos », sur Franceinfo, (consulté le 12 juin 2019).
  4. « Les tacos à la française », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2018).
  5. a b et c « Pourquoi la nouvelle génération raffole autant des tacos », Grazia.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018).
  6. « À table - Le tacos s'invite dans la rue des Carmes à Aurillac », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2018).
  7. « ENQUÊTE : Les Tacos, nouveaux rois du fast-food français », Clique.tv,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2018).
  8. « Lobster roll ou taco “à la française” : qui va succéder au burger ? », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2018).
  9. « Quand les Américains découvrent les « tacos français » », sur Munchies, (consulté le 5 février 2018).
  10. « Reportage sur la tendance du French tacos - Tacos Avenue », (consulté le 25 juillet 2018).
  11. J.-P. Cavaillez, « Le tacos, une histoire lyonnaise », sur www.leprogres.fr, (consulté le 25 mars 2021)
  12. https://letacosdelyon.com/qui-sommes-nous/
  13. a et b « Phénomène: le tacos français, le nouveau chawarma des Marocains », Telquel.ma,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mai 2018).
  14. Vincent Pompougnac, « Restauration rapide : la franchise O’Tacos fait évoluer son concept architectural et lance le click and collect », Franchise Magazine, 8 octobre 2020.
  15. « Tacos Avenue vise 20 restaurants d'ici fin 2017 », Snacking.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2018).
  16. « La mode des tacos déferle sur Charleville », sur l'Union, .
  17. Observatoire de la franchise, « Ouverture de trois nouveaux restaurants Tacos Avenue », 30 septembre 2019.
  18. https://restaurants.tacos-avenue.com/
  19. Lauren Collins, « The unlikely rise of the french tacos », The New Yorker, 12 avril 2021.
  20. Aurélien Desert, Tacos : L'incroyable succès des chaines de restauration rapide Tacos, TouteLaFranchise.com, 4 février 2019.
  21. S.N., « Développement rapide pour Tacos de Lyon: L'enseigne vise 70 restaurants à moyen terme », Médias 24, 9 juillet 2018.
  22. « Nos produits », sur Tacos Avenue (consulté le 5 février 2018).