Steam Deck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Steam Deck

Fabricant
Nom de code
SteamPal
Type
Génération

Date de sortie
Système d'exploitation
SteamOS 3.0 (Basé sur Arch Linux)
Processeur
AMD Zen 2, 4 cœurs, 8 threads, fréquence variable @ 2,4–3,5 GHz
Processeur graphique
AMD RDNA 2 avec 8 UCs, fréquence variable @ 1,0–1,6 GHz
Espace de stockage

Modèle de base : 64 Go (eMMC)

Modèle milieu de gamme : 256 Go (SSD NVMe)

Modèle haut de gamme : 512 Go (SSD NVMe)
Contrôleurs

Service en ligne
Unités vendues
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Steam Deck est une console de jeux vidéo et une tablette tactile produite par Valve Corporation. Sa sortie était prévue pour décembre 2021 mais elle est reportée pour février 2022.

Historique[modifier | modifier le code]

Steam Machine, génèse du Steam Deck et conception[modifier | modifier le code]

La première tentative de Valve dans le domaine du matériel a été faite avec leur Steam Machines, une spécification informatique basée sur SteamOS, le système d'exploitation de Valve dérivé de Linux, qui pouvait être adoptée par n'importe quel fabricant d’ordinateurs afin de fabriquer leur systèmes optimisés pour l'exécution de Steam et des jeux disponible sur la plateforme. Lancée en 2015, la Steam Machine a été un échec commercial pour Valve et l'entreprise a discrètement décidée d'abandonner le projet en avril 2018, tout en déclarant qu'elle restait déterminée à fournir, dans le futur, un certain type de machine matérielle ouverte.[1] Steve Dalton, concepteur du Steam Deck, a déclaré « Il y a toujours eu ce problème classique de la poule et de l'œuf avec la Steam Machine », car il fallait que les joueurs et les développeurs de jeux adoptent Linux pour que les machines suscitent un intérêt critique et que les fabricants suivent.[2] Le manque de disponibilité des jeux sous Linux pendant la durée de vie des Steam Machines a conduit Valve à investir dans le développement de Proton, une surcouche de compatibilité pour permettre à la plupart des applications et des jeux basés sur Microsoft Windows de fonctionner sous Linux sans modification.[2]

D'autres facteurs de la gamme Steam Machines ont été pris en compte dans la conception du Steam Deck. Le Steam Controller a été développé par Valve durant la conception des Steam Machines. Certains des premiers prototypes de la manette comprenaient un petit écran LCD au milieu de la manette qui pouvait être programmé comme un second écran à côté du jeu auquel l'utilisateur jouait. L'une des idées de ce prototype était d'inclue le Steam Link, un dispositif matériel capable de diffuser le contenu d'un jeu d'un ordinateur exécutant Steam vers un autre moniteur en acheminant cette sortie vers l'écran disposée sur la manette de jeu. Valve a considéré cela comme un concept très précoce derrière le Steam Deck.[2] En outre, leur expérience en essayant de convaincre d'autres fabricants de produire des Steam Machines a conduit Valve à réaliser qu'il était préférable de développeur tout leur matériel en interne. Dalton a déclaré : « Il est devenu assez clair que plus nous faisons notre matériel en interne, plus nous pouvons, en quelque sorte, produire un paquet complet ».[2]

Lorsque Valve a examiné les options pour mettre un appareil portable sur le marché du jeu-vidéo, ils ont fixé comme priorité que l'appareil devait être capable de jouer à la quasi-totalité de la ludothèque de Steam, et ont rejeté le matériel possible qui s'éloignait de la structure x86 qui aurait été plus facile à mettre en œuvre sous forme portable, mais qui aurait limité les jeux disponibles. Ce n'est que grâce à des discussions récentes avec AMD à propos de leur gammes de produits actuelles que Valve a pu identifier une approche technique permettant d'atteindre leur objectif de réaliser un appareil portable capable de lancer tous les jeux disponibles sur Steam sans surcharger l'unité de traitement.[3] Les développeurs ont considéré que le Steam Deck était à l'épreuve du futur. Bien que les spécifications techniques soient modestes par rapport aux ordinateurs de jeux haut de gamme, ils ont estimé que les performances étaient bien équilibrées et que ce serait acceptable pour de nombreuses années, tout en envisageant des améliorations logicelles plus récentes, comme l'ajout de l'outil FidelityFX d'AMD.[4] Bien qu'ils n'aient pas pour projet actuel de réaliser un Steam Deck 2, Valve a déclaré qu'il y aura probablement des itérations futures du matériel dans les années à venir, mais qu'elle s'attend à ce que le calendrier des sorties dépende de l'état actuel de la technologie des processeurs et des limites des appareils portables, plutôt qu'à un cycle de mise à jour régulier.[3]

Selon Gabe Newell, la stratégie de vente du Steam Deck serait « très agressive », notamment avec des prix bas, puisque l'entreprise considère que le marché du mobile serait leur concurrent principal. Cependant, leur principal objectif était d'avoir un appareil performant ; Newell a déclaré : « la première chose était la performance et l'expérience utilisateur, c'était la contrainte la plus importante et la plus fondamentale qui était le moteur de tout cela ».[5] Newell a reconnu que le prix de base était un peu plus élevé que prévu et « douloureux », mais nécessaire pour répondre aux attentes des joueurs qui voudraient avoir le Deck.[5] Newell a poursuivi en disant qu'il pensait qu'il s'agissait d'une nouvelle catégorie de produits de matériel informatique personnel à laquelle Valve et d'autres fabricants d'ordinateurs continueraient de participer si le Steam Deck s'avérait être un succès commercial, et qu'il était donc nécessaire de maintenir le prix de l'unité à un niveau raisonnable pour démontrer sa viabilité.[6] Le fait que le système soit relativement « ouvert » était également une caractéristique clé selon Newell, car il s'agit d'un «super pouvoir » des ordinateurs personnels par rapport aux systèmes de console typiques. Newell ne voulait pas que l'utilisateur final soit limité dans ce qu'il pouvait faire avec le matériel, par exemple en installant des logiciels autres que ceux de Steam.[7]

Annonce et sortie[modifier | modifier le code]

Des rumeurs selon lesquelles Valve travaillait sur une console de jeux vidéo portable sont apparues en mai 2021, notamment à la suite de mises à jour du code source de Steam indiquant un nouveau dispositif « SteamPal » et de certains commentaires de Gabe Newell, PDG de Valve Corporation, concernant le développement par Valve de jeux pour les consoles. Ars Technica a pu confirmer qu'un nouveau système matériel était en cours de développement chez Valve.[8]

Le 15 juillet 2021, Valve a dévoilé le Steam Deck. Les réservations de précommandes pour le Steam Deck ont démarrées le 16 juillet 2021 via le magasin en ligne Steam. Peu après, les serveurs ont brièvement été inaccessibles en raison de la forte demande.[9] Alors que les premières livraisons sont toujours prévues pour décembre 2021, Valve a indiqué aux nouveaux acheteurs que la disponibilité plus large sera plus tardive, les différents modèles étant prévus pour le deuxième trimestre 2022.[10]

Les précommandes ont débuté le lendemain de l'annonce, le 16 juillet 2021. Le Steam Deck devrait être expédié en décembre 2021 aux États-Unis, au Canada, dans l'Union européenne et au Royaume-Uni, et dans d'autres régions du monde d'ici 2022.[11] Les précommandes ne sont ouvertes qu'aux personnes ayant ouvert un compte Steam avant juin 2021 afin d'éviter que les revendeurs contrôlent l'accès à l'appareil.[11] En septembre 2021, les kits de développement du Steam Deck ont été livrés à plusieurs développeurs de jeux-vidéos.[12]

Configuration matérielle[modifier | modifier le code]

Le Steam Deck comprend une unité de calcul accéléré (APU) sur la base des architectures Zen 2 et RDNA 2. Le processeur fonctionne avec une unité à quatre cœurs et huit threads et le processeur graphique avec huit unités de calcul, pour une performance totale estimée à 1,6 Téraflops. Ces deux composants utilisent tous deux des fréquences de synchronisation variables, le processeur utilisant entre 2,4 et 3,5 GHz et le processeur graphique entre 1,0 et 1,6 GHz, en fonction des besoins du processeur.[13] Le Deck comprend 16 Go de RAM LPDDR5.

L'appareil sera disponible en trois modèles basés sur les options de stockage interne. Le modèle de base comprendra une unité de stockage interne eMMC de 64 Go. Un modèle milieu de gamme comprendra 256 Go de stockage via un dispositif SSD NVMe tandis que l'unité haut de gamme comprendra une unité de stockage SSD NVMe de 512 Go. Selon Valve, l'espace de stockage n'est pas fait pour être remplacé, mais il serait tout de même possible de le faire, bien que difficile.[14] Un espace de stockage supplémentaire est disponible via un emplacement pour carte μSD, qui prend également en charge les formats μSDXC et μSDHC.[13]

L'unité principale du Deck est conçue pour être utilisée en main. Elle comprend un écran tactile LCD de 180mm (7 pouces) d'une résolution de 1280x800 pixels, qui fonctionne en 720p natif,[13] et comporte deux sticks, une croix directionnelle, des boutons ABXY, deux gachettes de chaque côté de l'unité, quatre boutons supplémentaires à l'arrière de l'unité, ainsi que deux trackpads sous chaque stick.[11],[13] Les sticks et les trackpads utilisent une détection capacitive, et l'unité comprend également un gyroscope pour permettre des contrôles plus spécialisés en mode portable.[15] L'unité comprend également un retour haptique.[16]

Le Deck prend en charge la connectivité Bluetooth 5.0 pour les périphériques d'entrée et comprend un support réseau Wi-Fi intégré répondant aux normes IEEE 802.11a/b/g/n/ac.[17] Le Deck prend en charge le son stéréo via un processeur de signal numérique et comprend un microphone intégrée et une prise casque.[18]

Le Deck est équipé d'une batterie 40 Watts-heure, qui, selon Valve, peut durer entre sept et huit heures dans le cas d'une « utilisation légère, comme la diffusion de jeux en continu, les petits jeux en 2D ou la navigateur sur Internet ».[11] Valve a estimé qu'en maintenant les fréquences d'images à environ 30 images par seconde, des jeux plus intensifs comme Portal 2 pouvaient être joués pendant cinq à six heures.[19] Le logiciel du système comprendra un limiteur de FPS optionnel qui équilibrera les performances d'un jeu pour optimiser la durée de vie de la batterie.[20]

Les premiers Steam Decks seront fabriqués dans un boîtier noir afin de réduire le coût de production, mais Valve a déclaré qu'elle envisageait d'introduire d'autres couleurs ou thèmes de boîtier à l'avenir.[21]

Une station d'accueil distincte sera mise sur le marché pour le Deck, disponible séparément. La station d'accueil peut être connectée à une source d'alimentation externe pour alimenter le Deck, et à un écran externe via les protocoles HDMI ou DisplayPort pour acheminer la sortie du Deck vers cet écran.[16] Bien que limitée par la vitesse du processeur, la sortie d'affichage du Deck via la station d'accueil peut atteindre une résolution de 8k à 60 Hz ou de 4k à 120 Hz[16]. Cette amélioration de la résolution peut également être obtenue en connectant le Deck directement par le biais d'un adaptateur USB vers HDMI sans utiliser la station d'accueil.[3] Il n'y a aucun autre changement dans les performances du Steam Deck, qu'il soit connecté ou utilisé en mode portable.[22] La station d'accueil prendra également en charge la connectivité réseau et les connexions USB pour les contrôleurs ou d'autres périphériques d'entrée.[11] La station d'accueil peut également fonctionner avec toute station d'accueil tierce qui prend en charge un type d'interface similaire pour les appareils portables.[19]

Logiciel[modifier | modifier le code]

Le Deck utilisera une version personnalisée de SteamOS 3.0 basée sur Arch Linux.[23] Le choix d'utilisation d'Arch Linux plutôt que Debian, le système d'exploitation sur lequel SteamOS 2.0 se base, se justifie par le fait que Valve cherchait à avoir suivre l'approche rolling release, ce qui est une des caractéristiques principales d'Arch Linux.[24] Une interface de programmation d'applications (API) spécifique au Steam Deck sera mise à la disposition des développeurs de jeux, permettant à un jeu de spécifier certains paramètres s'il est exécuté sur un Steam Deck par rapport à un ordinateur normal.[25]

Le Steam Deck inclut la prise en charge de Proton, une couche de comptabilité permettant de jouer à la plupart des jeux Microsoft Windows sur le système d'exploitation basé sur Linux.[23] Selon ProtonDB, une base de données gérée par les utilisateurs du service qui compile des informations sur la compatibilité des jeux Steam sous Linux utilisant Proton, plusieurs des jeux les plus populaires de Steam n'étaient pas encore compatibles avec Proton, principalement en raison des contrôles anti-contournement et anti-triche.[26] Valve a déclaré, à l'annonce du Steam Deck, que l'entreprise travaillait avec plusieurs vendeurs de ces solutions, notamment Easy Anti-Cheat et BattlEye, pour améliorer le support de Proton tout en encourageant le développement de versions spécifiques à Linux.[27] Epic Games, l'entreprise derrière Easy Anti-Cheat, et BattlEye ont annoncé publiquement le support pour Linux et les surcouches Wine et Proton le 23 et le 24 septembre, permettant aux développeurs d'activer le support pour de telles machines.[28],[29] Valve a déclaré qu'en testant des jeux qui ne sont pas actuellement disponibles sur Linux ou compatibles avec la couche Proton, ils n'ont pas trouvé de jeu vidéo qui n'atteignait pas une performance minimale de 30 images par seconde sur la console, une mesure de performance comparable aux consoles de la huitième génération.[30]

Le client Steam sur le Deck exécutera une version révisée de la vitrine actuel pour les ordinateurs de bureau. Contrairement au mode Big Picture destiné aux écrans de télévision, qui a été traité comme une branche logicielle distincte au sein de Valve, la version Deck du client Steam restera cohérente avec la version de bureau, ajoutant des fonctions et des éléments d'interface pour faciliter la navigation dans Steam à l'aide d'une manette, ainsi que des indicateurs typiques des systèmes portables tels que l'autonomie de la batterie et la connectivité sans fil. La version de Steam fonctionnant sur le Deck supportera toutes les autres fonctions de Steam, y compris la prise en charge des listes d'amis, l'accès aux communautés de jeu et le support du Steam Workshop.[15] Le client du Deck comprendra également la fonction Steam Remote Play, qui permet à l'utilisateur de diffuser sur le Deck des jeux s'exécutant sur un ordinateur personnel situé sur le même réseau.[31] Remote Play permettra également d'utiliser le Deck comme contrôleur d'un jeu s'exécutant sur un ordinateur, offrant ainsi des options de contrôle supplémentaires au-delà du clavier et de la souris traditionnels ou des systèmes de contrôle courants.[32] Le logiciel Steam prendra également en charge la suspension d'un jeu en cours, une fonctionnalité que Valve voulait ajouter dès le départ et qui a nécessité du temps, des efforts et des discussions avec AMD pour qu'elle fonctionne correctement.[33] Sinon, les jeux qui ne tirent pas parti de l'API du Steam Deck verront les entrées de la manette de la console converties automatiquement. Par exemple, les manettes tactiles du Deck convertiront les entrées de manière appropriée pour les jeux qui utilisent généralement le clavier et la souris.[3]

Lors de la sortie prévue, les utilisateurs devront télécharger des jeux sur le Steam Deck pour les stocker soit sur le stockage interne, soit sur une carte SD, chaque périphérique de stockage étant traité comme une bibliothèque Steam distincte pour les jeux. Cela permet d'échanger des cartes SD avec différentes bibliothèques Steam. Valve étudie la possibilité de précharger des jeux sur une carte SD en dehors du Steam Deck, par exemple via un ordinateur personnel.[34]

Bien que le Deck soit conçu pour jouer à des jeux basés sur Steam, il peut être chargé avec des logiciels tiers, tels que des vitrines alternatives comme Epic Games Store ou EA Play, ou même utiliser des services de jeu à la demande comme Google Stadia et Amazon Luna.[35] L'utilisateur peut même choisir de remplacer SteamOS par un autre système d'exploitation.[15] Phil Spencer, dirigeant de Xbox Game Studios, a affirmé que le navigateur intégré du Deck prend en charge le Xbox Cloud Gaming, ce qui permet aux personnes abonnées au Xbox Game Pass d'accéder à leur bibliothèque de jeu.[36] Le Steam Deck prendra en charge le multiboot à partir de différents systèmes d'exploitation, ainsi que le démarrage à partir d'un système d'exploitation chargé sur une carte μSD.[32]

Accueil[modifier | modifier le code]

La réaction initiale du public à l'annonce du Steam Deck a été positive. Tim Sweeney, fondateur d'Epic Games, et Phil Spencer, dirigeant de Xbox Games Studios, ont complimenté Valve à propos du Steam Deck, Sweeney le qualifiant de « geste incroyable de la part de Valve »[37], et Spencer fécilitant Valve « d'avoir enthousiasmé tant d'entre nous à l'idée de pouvoir emporter nos jeux avec nous partout, où que nous décidions de jouer ».[38]

De nombreux médias ont comparé cette console à la Nintendo Switch, généralement reconnue comme la première véritable console de jeu vidéo hybride. Selon The Verge, de manière générale, le Steam Deck serait une machine plus puissante que la Switch, mais que cette puissance s'accompagnait d'un compromis sur l'autonomie de la batterie qui serait meilleure sur la Switch. De plus, The Verge a reconnu que les spécifications du Deck serait plus comparable à la puissance des consoles de la huitième génération comme la Xbox One et la Playstation 4, bien qu'elles utilisaient des versions mises à jour des composants qui avaient alimenté ces systèmes.[39] Numerama a déclaré que si le Deck et la Switch peuvent être similaires dans leur concept, les deux n'étaient pas des appareils concurrents en raison de leur conception, la Switch étant une console accessible et grand public, tandis que le Deck, pensé comme un ordinateur, était destiné aux joueurs plus expérimentés.[40] Digital Foundry a identifié que bien que le matériel de la Deck puisse être plus puissant, les développeurs ne sont pas nécessairement en mesure d'obtenir un accès de bas niveau au processeur et à la carte graphique comme les développeurs travaillant sur la Nintendo Switch peuvent le faire. Alors que les jeux Switch peuvent être fortement optimisés pour ce système, l'optimisation des jeux pour la Deck peut être entravée, selon Digital Foundry, ce qui favorise ces deux systèmes en termes de concurrence.[41]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Phillips, « "It's true Steam Machines aren't exactly flying off the shelves" », sur Eurogamer, (consulté le )
  2. a b c et d (en) Tom MarksPosted: 30 Jul 2021 4:00 pm, « Valve Explains How The Failure of Steam Machines Helped Build The Steam Deck - IGN » (consulté le )
  3. a b c et d (en) Katharine Castle, « The Steam Deck interview: Valve's designers on all things hardware, software, and knowing when to stop », Rock, Paper, Shotgun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Matt PurslowPosted: 29 Jul 2021 4:00 pm, « Valve Says Steam Deck Is Future Proof, But Could Add New Generations - IGN » (consulté le )
  5. a et b (en) « Gabe Newell: Hitting Steam Deck Price Was 'Painful' but 'Critical' - IGN » (consulté le )
  6. (en-US) Andy Chalk, « Gabe Newell expects Steam Deck to sell 'millions of units' but the pricing was 'painful' to pick », sur PC Gamer, (consulté le )
  7. (en) Joe SkrebelsPosted: 28 Jul 2021 4:00 pm, « Gabe Newell Pushes Back Against Closed Platforms, Says Openness is 'PC's Superpower' - IGN » (consulté le )
  8. (en-US) Sam Machkovech, « Exclusive: Valve is making a Switch-like portable gaming PC », sur Ars Technica, (consulté le )
  9. (en) « Yup, Steam Deck pre-orders sure crashed the Steam store », Rock Paper Shotgun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « La disponibilité de steam deck est repoussée au deuxième trimestre 2022 si vous pré-commandez maintenant », sur www.hebergementwebs.com (consulté le )
  11. a b c d et e (en) Jay Peters, « Valve’s gaming handheld is called the Steam Deck and it’s shipping in December », sur The Verge, (consulté le )
  12. (en) Ian Carlos Campbell, « Valve’s Steam Deck is now real enough to send to developers », sur The Verge, (consulté le )
  13. a b c et d Ulrich Rozier, « Valve Steam Deck : quelle puissance attendre ? Comment vont tourner les jeux ? », sur Frandroid, (consulté le )
  14. (en) Bo MooreUpdated: 26 Jul 2021 10:14 amPosted: 21 Jul 2021 8:54 pm, « Steam Deck SSD is Upgradeable, But It Won't Be Easy - IGN » (consulté le )
  15. a b et c « Steam Deck : on a testé la console portable de Valve et voici notre retour » (consulté le )
  16. a b et c (en) Tom Phillips, « Valve announces Steam Deck, a £349 handheld PC », sur Eurogamer, (consulté le )
  17. Nerces, « Valve imagine Steam Deck pour emporter ses jeux Steam partout, tout le temps », sur Clubic.com, (consulté le )
  18. « Valve officialise la Steam Deck », sur www.factornews.com (consulté le )
  19. a et b « La FAQ Steam Deck: Valve réponds aux questions brûlantes », sur IGN France, (consulté le )
  20. (en) Sean Hollister, « The Steam Deck has an ‘optional built-in FPS limiter’ for better battery life », sur The Verge, (consulté le )
  21. (en) Katie Wickens, « Valve says there is 'tons of opportunity' around different colours for future Steam Decks », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en) Jacob Ridley, « The Steam Deck will not boost performance while docked », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. a et b (en) Chris Duckett, « Steam Deck is an AMD-powered handheld PC from Valve that runs KDE on Arch Linux », sur ZDNet (consulté le )
  24. (en) Alan Dexter, « This is why Valve is switching from Debian to Arch for Steam Deck's Linux OS », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. (en) Jacob Ridley, « Valve is creating a Steam Deck API for devs to quickly optimise games », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Quels sont les jeux compatibles avec le Steam Deck ? », sur Frandroid, (consulté le )
  27. Edward Back, « Steam Deck : Valve annonce un compétiteur de taille pour la Switch », sur Futura (consulté le )
  28. (en) « Epic Games announce full Easy Anti-Cheat support for Linux including Wine & Proton », sur GamingOnLinux (consulté le )
  29. (en) « BattlEye confirms Linux support for Steam Deck, will be opt-in like Easy Anti-Cheat », sur GamingOnLinux (consulté le )
  30. (en) Jess Weatherbed, « Valve claims the Steam Deck can handle any game you throw at it, including AAAs », sur TechRadar, (consulté le )
  31. (en) Cass Marshall, « The cheapest Steam Deck has a great price, but you’re gonna need more storage », sur Polygon, (consulté le )
  32. a et b (en) Jordan Gerblick, « Valve answers all your burning Steam Deck questions in new FAQ », sur gamesradar, (consulté le )
  33. (en) Tom MarksUpdated: 19 Jul 2021 4:03 pmPosted: 19 Jul 2021 4:00 pm, « Steam Deck: How SteamOS Bridges the Gap Between Console and PC - IGN » (consulté le )
  34. (en) Jorge Jimenez, « Valve explains how removable Steam Libraries will work on Steam Deck », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. Par Alex et re Schmid Le 16/07/2021 1 com, « Steam Deck : prix, date de sortie, fiche technique, jeux, tout savoir sur la console portable de Valve », sur PhonAndroid, (consulté le )
  36. (en-GB) « Phil Spencer has been testing Steam Deck and says Xbox games ‘work well’ », sur VGC, (consulté le )
  37. « Le PDG d'Epic, Tim Sweeney, qualifie le Steam Deck de "mouvement incroyable" de Valve », sur www.netcost-security.fr (consulté le )
  38. « Le patron de Xbox, Phil Spencer, donne ses premières réflexions sur le Steam Deck de Valve », sur Apk9to5, (consulté le )
  39. (en) Chaim Gartenberg, « How does Valve’s Steam Deck compare to the Nintendo Switch, Xbox Series X, and PlayStation 5? », sur The Verge, (consulté le )
  40. Corentin Bechade, « Arrêtons de comparer le Steam Deck de Valve à la Nintendo Switch », sur Numerama, (consulté le )
  41. (en) Richard Leadbetter, « Spec Analysis: Steam Deck - can it really handle triple-A PC gaming? », sur Eurogamer, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]