Valve Anti-Cheat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VAC.
Valve Anti-Cheat
Description de l'image Vac.jpg.

Informations
Développé par Valve CorporationVoir et modifier les données sur Wikidata
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Microsoft Windows, macOS et LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Système anti-triche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence propriétaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web support.steampowered.com/kb_cat.php?s=92a1bce3d640313833e6e71f97185720&id=10Voir et modifier les données sur Wikidata

Valve Anti-Cheat, abrégé VAC, est un système automatique anti-triche créé par la société Valve.

Historique[modifier | modifier le code]

VAC est apparu pour la première fois sur Counter-Strike 1.4 en 2002 pour sanctionner les tricheurs. À partir d'avril 2004, il ne reçut plus de mise à jour pour détecter les nouveaux Cheats. Les développeurs se concentraient alors sur le développement de la nouvelle version (VAC2), qui sortit en juin 2005.

Il est utilisé actuellement dans de nombreux jeux tels que, tous les jeux Valve, Lost Planet: Extreme Condition, Call of Duty: Modern Warfare 2, Killing Floor...

Depuis fin 2016, l’efficacité du système est remise en question par la communauté du jeu Counter-Strike: Global Offensive, du fait de l'augmentation du nombre de tricheurs non bannis[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Quand un joueur rejoint un serveur de jeu dit "sécurisé", VAC compare les logiciels en fonctionnement chez le joueur à une liste de cheats connus grâce à leur signature numérique.

Si un cheat est repéré, le compte du joueur est marqué comme positif, mais le joueur n'est pas averti. Après un délai allant de quelques jours à plusieurs semaines, le compte reçoit le statut banni par VAC à titre permanent : l'utilisateur du compte ne peut plus jouer à ce jeu, et les items ne pourront plus être transférés vers un autre compte ni vendu. Un compte qui a reçu un banissement VAC se voit doté d'un avertissement en rouge vif très visible dans son profil.

S'il désire rejouer à ces jeux, il doit se connecter sur des serveurs n'utilisant pas cette protection, donc des serveurs où les tricheries sont beaucoup plus nombreuses. Pour jouer à nouveau sur les serveurs sécurisés, il devra créer un nouveau compte Steam et racheter les jeux en question, ce qui ne colle pas avec la loi[réf. nécessaire].

Cas particuliers[modifier | modifier le code]

Certains cas particuliers sont à noter :[2]

  • Pour certains jeux, le banissement VAC se répercutera à tous les comptes Steam étant associés au même numéro de téléphone au moment de l'infraction, y compris les comptes ne possédant pas le jeu en question et qui se verront interdits d'achat pour ce jeu[3].
  • Si un jeu protégé par VAC est partagé, via le partage familial de Steam, et que le bénéficiaire de ce partage triche sur un serveur protégé, les deux comptes reçevront un banissement VAC.
  • Si un jeu protégé par VAC est offert en cadeau et que le bénificiaire de ce cadeau triche sur un serveur protégé, seul le compte du tricheur reçevra un banissement VAC, toutefois les deux comptes se verront interdits d'acheter ainsi que d'offrir ce jeu à l'avenir.

Avantages[modifier | modifier le code]

  • Le système est intégré dans la plate-forme Steam.
  • Le délai entre la détection et le bannissement effectif complique le travail des développeurs de cheats.
  • La méthode de détection donne peu de faux positif.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Entre la détection et le bannissement effectif, le tricheur peut continuer de jouer en toute impunité.
  • Le fait que le joueur qui triche ne soit pas averti avant d'être banni est sujet à polémiques.
  • Un joueur ayant associé son compte Steam à son numéro de téléphone pourrait reçevoir un bannissement VAC injustifié si son numéro de téléphone a par le passé été attribué à un autre compte Steam ne lui appartenant pas mais qui reçevrait alors un bannissement VAC par la suite, et ce même si le joueur innoçent ne possède pas le jeu en question, l'interdisant même de l'acquérir. Dans certains pays, il est courant qu'un vieux numéro de téléphone soit réatribué à un nouveau client sans que celui-ci ne puisse connaitre son historique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]