Day of Defeat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Day of Defeat
Éditeur Valve Software
Développeur Indépendant

Date de sortie
Genre FPS
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Windows, Mac, Linux
Média CD, Steam
Contrôle Clavier/Souris

Day of Defeat (DoD) est un jeu vidéo dérivé de la partie multijoueurs du jeu Half-Life, sorti en 2001. À l'instar de Counter-Strike, c'est un jeu de tir subjectif, réunissant des participants connectés à un même réseau, qu'il soit local ou qu'il s'agisse d'Internet.

Il a été développé à l'origine par des bénévoles jusqu'à sa version beta 3.1, puis repris par Valve (l'éditeur d'Half-Life) en version 1.0. Il a été porté sur Steam lors de la sortie d'Half-Life 2. Sa grande qualité de réalisation[réf. nécessaire] et l'originalité du concept du jeu ont assuré sa popularité dès l'origine.

Le jeu[modifier | modifier le code]

L'action se situe durant la Seconde Guerre mondiale et met en scène les combats du front d'Europe occidentale opposant les Allemands aux Américains (ou occasionnellement aux Britanniques). Deux équipes: les Alliés et l'Axe, composées d'une dizaine de joueurs ou moins, se combattent pour la conquête de l'espace de jeu (la « carte » ou la « map » dans le jargon). Compte tenu du thème, le terme « nazi » n'est jamais employé et est « remplacé » par le terme « Axe ».

Cette conquête est matérialisée par des drapeaux implantés aux endroits stratégiques de la carte, qu'il faut s'approprier en y restant à un ou plusieurs joueurs d'une même équipe pendant quelques secondes. L'équipe gagnante est celle qui remporte tous les drapeaux, ou qui totalise le maximum de points à la fin du temps de jeu. Les points sont attribués au prorata du nombre de drapeaux tenus à la fin d'un tour (fraction du temps de jeu).

Les tours permettent également de lancer une nouvelle vague d'assaut composée de tous les joueurs tués au tour précédent. La vague part d'un point de départ prédéfini (« respawn point »).

Les joueurs peuvent choisir une classe de personnages, qui détermine leur armement. Le joueur n'a pas besoin d'acheter son équipement, mais le nombre de personnages d'une même classe est limité par un quota (sauf pour l'infanterie de base).

Ce jeu est la modification d'Half-Life la plus prisée sur Internet, après Counter-Strike. Par rapport à ce dernier, Day of Defeat limite les temps morts, pendant lesquels un joueur tué doit attendre la fin du jeu (système de réapparition par tour). Le but du jeu étant la conquête et la conservation des drapeaux, les qualités individuelles priment moins : un seul joueur ne peut faire la différence. Le jeu en équipe organisée est privilégié.

La communauté des bénévoles a notamment contribué au succès de ce jeu par un grand nombre de cartes.

Un championnat national est organisé[réf. nécessaire], le principe est simple. Avoir le plus de points possible à la fin du match. Celui-ci se déroule en quatre manches sur deux maps ou cartes différentes. Chaque équipe choisit alors Alliés ou Axe (Axis) puis alterne à la fin de chaque manche de 15 minutes.

En septembre 2005, Valve sort une nouvelle version pour Half-Life 2: Day of Defeat: Source.

Historique[modifier | modifier le code]

Moteur GoldSrc (Half-Life)[modifier | modifier le code]

WON

  • V 1.0b - 12 janvier 2001
  • V 1.1b - 14 février 2001
  • V 1.2b - 5 avril 2001
  • V 1.3b - 1er juillet 2001
  • V 2.0 - 13 octobre 2001
  • V 2.1b - 10 mai 2002
  • V 3.0 - 11 juillet 2002
  • V 3.1b - 8 août 2002
  • V 1.0 - 1er mai 2003

STEAM

  • V 1.1 - 14 novembre 2003
  • V 1.2 - 19 mai 2004
  • V 1.3 - 4 juillet 2004

Moteur Source (Half Life 2)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Day of Defeat: Source.

STEAM

  • DoD:Source - 26 septembre 2005

DoD et l'e-sport[modifier | modifier le code]

Depuis sa sortie en 2001, Day Of Defeat a connu beaucoup de compétitions sur Internet et en LAN. L'ESL et ClanBase, par exemple, proposent régulièrement des tournois online tant au niveau européen que français.

La communauté de ce jeu a eu une grande difficulté à s'adapter aux nouvelles versions, soit par nostalgie, soit à cause de changements jugés au premier abord trop importants. Notamment au niveau de la localisation des dégâts, demandant beaucoup plus de précision sur les versions "source" de Counter Strike et Day of Defeat et imposant ainsi à nombre de joueurs un changement radical de leurs habitudes de jeu.

À la sortie de DoD:Source les équipes habituées au gameplay de l'ancienne version (basée sur le moteur du jeu Half-life premier du nom) ont eu beaucoup de mal à passer sur la nouvelle (basé sur le moteur du jeu Half-Life 2).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]