Saint-Gervais-des-Sablons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gervais et Sablons.

Saint-Gervais-des-Sablons
Saint-Gervais-des-Sablons
L'église Saint-Gervais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Argentan-2
Intercommunalité Argentan Intercom
Maire
Mandat
Alain Picco
2014-2020
Code postal 61160
Code commune 61399
Démographie
Gentilé Saint-Gervaisiens
Population
municipale
70 hab. (2016 en augmentation de 4,48 % par rapport à 2011)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 10″ nord, 0° 04′ 36″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 265 m
Superficie 8,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Gervais-des-Sablons

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Saint-Gervais-des-Sablons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gervais-des-Sablons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gervais-des-Sablons

Saint-Gervais-des-Sablons est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 70 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Auge, de la campagne de Falaise et de la plaine d'Argentan. Son bourg est à 9 km au nord-est de Trun, à 14 km à l'ouest de Vimoutiers, à 16 km au sud-ouest de Livarot, à 18 km au sud-est de Saint-Pierre-sur-Dives et à 22 km à l'est de Falaise[1].

Communes limitrophes de Saint-Gervais-des-Sablons[2]
L'Oudon (Calvados, comm. ass. de Garnetot et Grandmesnil) Le Renouard Le Renouard
Les Moutiers-en-Auge (Calvados) Saint-Gervais-des-Sablons[2] Le Renouard
Montreuil-la-Cambe Montreuil-la-Cambe, Écorches Le Renouard,
Écorches

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus Gervasius de Sablons en 1417[3].

L'église et la paroisse sont dédiées à saint Gervais, martyr chrétien du Ier siècle. Sablons évoquerait des terrains sableux[4].

Le gentilé est Saint-Gervaisien[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1822, Saint-Gervais-des-Sablons (209 habitants en 1821[6]) absorbe Le Fouquerant (166 habitants[7], à l'est du territoire) et Quatre-Favrils (95 habitants[8], à l'ouest).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1985 mars 2001 Annick Guillard SE  
mars 2001[9] avril 2014 Jean-Pierre Saussaye SE  
avril 2014[10] En cours Alain Picco SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2016, la commune comptait 70 habitants[Note 2], en augmentation de 4,48 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Saint-Gervais-des-Sablons a compté jusqu'à 483 habitants en 1846, mais les trois communes de Saint-Gervais, Le Fouquerant et Quatre-Favrils, fusionnées en 1822, totalisaient 494 habitants en 1800 (respectivement 227, 167 et 100 habitants)[6].

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
98227207209465450483467416
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
403362315331339309293298270
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
236239186164151149165165141
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
11410277687068686870
2016 - - - - - - - -
70--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique du Fouquerant
1793 1800 1806 1821
160167161166
(Sources : EHESS[7])
Évolution démographique de Quatre-Favrils
1793 1800 1806 1821
10710010195
(Sources : EHESS[8])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Gervais (XIXe siècle).
  • Les églises du Fouquerant et Sainte-Trinité de Quatre-Favrils ont été détruites sous la Révolution.
  • Vestiges d'un château fort du XIe siècle (à Glatigny, motte castrale).
  • Vestiges d'un ancien camp romain dans le bois de Quatre-Favrils[15].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1546
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 225
  5. « Ouest-france.fr - Mairie de Saint-Gervais-des-Sablons » (consulté le 18 décembre 2009)
  6. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Le Fouquerant », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 30 juillet 2015)
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Quatre-Favrils », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 30 juillet 2015)
  9. « Jean-Pierre Saussaye quitte la mairie « la tête haute » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 juillet 2015)
  10. « Alain Picco est maire, Jean-Pierre Saussaye démissionne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 juillet 2015)
  11. « Saint-Gervais-des-Sablons (61160) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Camp romain », notice no IA00001409, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :