Le Pin-au-Haras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Pin.
Le Pin-au-Haras
Château du haras du Pin.
Château du haras du Pin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Argentan-2
Intercommunalité Argentan Intercom
Maire
Mandat
Denis Beucher
2014-2020
Code postal 61310
Code commune 61328
Démographie
Gentilé Pinois
Population
municipale
294 hab. (2014)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 41″ nord, 0° 08′ 31″ est
Altitude Min. 140 m – Max. 248 m
Superficie 8,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Le Pin-au-Haras

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Le Pin-au-Haras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pin-au-Haras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pin-au-Haras

Le Pin-au-Haras est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 294 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins de la Plaine d'Argentan, du pays d'Auge, du pays d'Ouche et de la campagne d'Alençon. La commune est enclavée dans le commune nouvelle de Gouffern en Auge. Son bourg est à 14 km à l'est d'Argentan et à 19 km au nord de Sées[1].

Communes limitrophes du Pin-au-Haras[2]
Gouffern en Auge
(comm. dél. du Bourg-Saint-Léonard)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de Villebadin)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de Villebadin)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de Silly-en-Gouffern)
du Pin-au-Haras[2] Gouffern en Auge
(comm. dél. d'Exmes)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de Silly-en-Gouffern)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de La Cochère)
Gouffern en Auge
(comm. dél. de La Cochère)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Pinus en 1373[3]. Le toponyme Le Pin est lié à l'évocation ou la présence de pins[4], terme déjà en usage en ancien français[3], issu du latin pinus.

Le gentilé est Pinois.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1822, Le Pin-au-Haras (218 habitants en 1821[5]) a absorbé Chagny (143 habitants[6]), Courgeron (30 habitants[7]) et Vieux-Uron (45 habitants[8]), au nord et à l'ouest de son territoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Bernard Millet    
mars 2001[9] en cours Denis Beucher[10] SE Menuisier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 294 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Le Pin-au-Haras[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Pin-au-Haras a compté jusqu'à 576 habitants en 1906.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
181 168 149 218 411 440 439 482 428
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
413 420 393 449 454 495 447 498 500
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
576 555 494 516 522 514 540 528 462
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
443 415 440 415 366 354 301 294 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Chagny avant la fusion
1793 1800 1806 1821
153 159 148 143
(Sources : EHESS[6])
Évolution démographique de Courgeron avant la fusion
1793 1806 1821
25 17 30
(Sources : EHESS[7])
Évolution démographique de Vieux-Uron avant la fusion
1793 1800 1806 1821
43 56 61 45
(Sources : EHESS[8])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Haras national du Pin.
  • Comme son nom l'indique, la commune héberge depuis le début du XVIIIe siècle le célèbre haras du Pin, propriété de l'État dans laquelle les Haras nationaux offrent les services de leurs reproducteurs équins et proposent des activités formatrices à la filière hippique. Les terrains du haras s'étendent également sur les communes voisines d'Exmes, La Cochère, Silly-en-Gouffern et Ginai. L'ensemble est classé aux Monuments historiques[13].
  • Le presbytère du Vieux-Pin, du XVIIe siècle, est inscrit aux Monuments historiques.
  • Ancienne église du Vieux-Pin.
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption, de la fin du XIXe siècle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1255
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 108
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Chagny », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 octobre 2014)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Courgeron », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 octobre 2014)
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Vieux-Uron », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 18 octobre 2014)
  9. « Denis Beucher candidat pour un second mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 octobre 2014)
  10. a et b Réélection 2014 : « Le Pin-au-Haras (61310) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 octobre 2014)
  11. Date du prochain recensement à Le Pin-au-Haras, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Haras national du Pin », notice no PA00110888, « Haras (Pin-au-Haras) », notice no IA00001672 et « parc du haras national du Pin », notice no IA61002722, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Des extraits de Manoir de La Carrée » (consulté le 21 septembre 2011)
  15. « DAN DEFHEAUR - Biographie » (consulté le 4 janvier 2009)