Sarceaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sarceaux
L'ancienne chapelle Saint-Marc de Grogny.
L'ancienne chapelle Saint-Marc de Grogny.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Argentan-1
Intercommunalité Argentan Intercom
Maire
Mandat
Jacques Gréard
2014-2020
Code postal 61200
Code commune 61462
Démographie
Gentilé Sarcellien
Population
municipale
1 011 hab. (2014)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 09″ nord, 0° 02′ 24″ ouest
Altitude Min. 149 m – Max. 181 m
Superficie 10,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Sarceaux

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Sarceaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarceaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarceaux

Sarceaux est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 011 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en plaine d'Argentan. Son bourg est à 3 km au sud-ouest d'Argentan, à 7 km à l'est d'Écouché et à 14 km au nord-ouest de Mortrée[1].

Communes limitrophes de Sarceaux[2]
Moulins-sur-Orne,
Goulet
Argentan Argentan
Fontenai-sur-Orne Sarceaux[2] Argentan
Fleuré Fleuré Argentan,
Boischampré (comm. dél. de Vrigny)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sarceaux se serait formé à partir du latin circellus (« petit cercle »)[3] et évoquerait une courbure[4]. La topographie du lieu est marquée par la courbe régulière que forme l'Orne et son affluent la Baize ainsi que par le relief en abord, mais on ne peut affirmer que cette étymologie en résulte.

Le gentilé est Sarcellien[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[7] mars 2008 Jacques Peltier   Conducteur de train
mars 2008[8] en cours Jacques Gréard[9] SE Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 1 011 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Sarceaux[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
392 320 396 246 406 404 392 384 363
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
361 351 312 280 294 282 272 240 245
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
265 298 302 302 296 302 401 360 380
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
460 574 636 820 845 889 903 1 011 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le Groupe Agrial dispose d'une plate-forme logistique de 30 000 m2 à Sarceaux. Ce site emploie plus d'une centaine de salariés[13].Il permet d’approvisionner 230 magasins de proximité (Point vert), répartis sur le territoire de la coopérative agricole.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive Sarceaux Espoir (ASSE) fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et une deuxième équipe en division de district[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes, références, sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 244
  5. « Une commune qui « reste attractive » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 août 2016)
  6. « À Sarceaux, la participation citoyenne pour parer aux cambriolages », sur lejournaldelorne.fr, Le Journal de l'Orne (consulté le 26 août 2016)
  7. « L'ancien maire, Jacques Peltier, est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 août 2016)
  8. « Quatre élus ont été mis à l'honneur », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 août 2016)
  9. a et b Réélection 2014 : « Sarceaux (61200) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 juin 2014)
  10. Date du prochain recensement à Sarceaux, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Le nouvel entrepôt d'Agrial emploie 120 salariés », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  14. « Œuvres mobilières à Sarceaux », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – A. S. Sarceaux Espoir » (consulté le 26 août 2016)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]