Fontaine-les-Bassets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fontaine-les-Bassets
Fontaine-les-Bassets
L'église Saint-Rémi.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Intercommunalité Communauté de communes Argentan Intercom
Maire
Mandat
Patrice Verrier
2020-2026
Code postal 61160
Code commune 61171
Démographie
Gentilé Fontenois
Population
municipale
105 hab. (2017 en diminution de 4,55 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 34″ nord, 0° 00′ 18″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 111 m
Superficie 5,88 km2
Élections
Départementales Canton d'Argentan-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Fontaine-les-Bassets
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Fontaine-les-Bassets
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-les-Bassets
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-les-Bassets

Fontaine-les-Bassets est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 105 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Fontaine en 1793[1].

En toponymie, fontaine a souvent le sens de « source » issu du latin fons[2].

Le déterminant fait référence à la « famille Basset », dit de la Roque, établie en Angleterre et en Normandie, remonte à Turstan Rasset qui vivait sous Guillaume le Conquérant, elle a fondé une lignée de nobles anglo-normands[3].

Le gentilé est Fontenois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XVIIe siècle, à « Fonteines » existait un « presche » (temple protestant), desservi par le même ministre du culte que Crossi et Ménil-Imbert (aujourd'hui sur Le Renouard). Ce pasteur se nommait Étienne Fouasse. Louis XIV ordonna la destruction du bâtiment en 1665.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[4] mai 2020 Hubert Potiron[5] SE VRP
mai 2020[6] En cours Patrice Verrier SE Pâtissier
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2017, la commune comptait 105 habitants[Note 2], en diminution de 4,55 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
318444461446424426392381353
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
313319304283260217203190167
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
143147123143141133152129137
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
108113108100104116111105105
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Pierre Levée.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L’abbé Désiré Marais (1865–1935), curé du village, plus tard organiste et maître de chapelle de la cathédrale de Sées, fondateur de la Schola de l'Orne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. Charles Arthur Guéry, Les seigneurs de Bosnormand-en-Roumois (Eure), Imprimerie de l'Eure, p. 91.
  4. « CDC de la vallée de la Dive : une page se tourne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 février 2016)
  5. Réélection 2014 : « Fontaine-les-Bassets (61160) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  6. « Municipales à Fontaine-les-Bassets. Patrice Verrier est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :