Vallon-en-Sully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vallon-en-Sully
Vallon-en-Sully
Entrée du bourg près de la gare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Huriel
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Cher
Maire
Mandat
Mohammed Kemih
2016-2020
Code postal 03190
Code commune 03297
Démographie
Population
municipale
1 606 hab. (2015 en diminution de 4,06 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 13″ nord, 2° 36′ 32″ est
Altitude Min. 167 m
Max. 280 m
Superficie 38,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Vallon-en-Sully

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Vallon-en-Sully

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vallon-en-Sully

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vallon-en-Sully

Vallon-en-Sully est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vallon-en-Sully s'étend sur les deux rives du Cher. La rive gauche du village est communément appelée "le Bourg", alors que "la Grave" représente la rive droite du village.

Située à 24 km de Montluçon, 26 km de Saint-Amand-Montrond, 63 km de Moulins, 73 km de Bourges, 75 km de Nevers, 91 km de Vichy, 99 km de Châteauroux, 113 km de Clermont-Ferrand, 306 km de Paris.

Depuis 1991, l'autoroute A71 traverse la commune ; elle permet désormais de la relier à Paris en 2h40, à Clermont-Ferrand en 1h10. Une sortie est située sur la commune.

La voie ferrée reliant Montluçon à Bourges qui traverse la commune dispose de la gare de Vallon-en-Sully desservie par des trains TER et intercités. Paris est à 3h15 par ce biais.

Vallon était desservie également par le canal de Berry fermé depuis 1955. On peut néanmoins y louer des bateaux électriques à l'heure ou à la demi-journée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune fait référence au fait que Vallon faisait partie des possessions de Sully dans le centre de la France.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Vallon-en-Sully.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Écartelé au 1) d’azur à la fasce d’argent accompagnée de quatre étoiles d’or, ordonnées 1 et 3; au 2) de gueules à la couronne de laurier d’or, au 3) de gueules au cor d’or virolé et lié du même, au 4) d’argent à la fasce de gueules.

Transports[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Aux élections municipales de 2014, le premier tour n'a pas désigné d'élu dans l'immédiat. Jacques Jonin est élu au second tour. Il acquiert 15 des 19 sièges au conseil municipal dont 4 des 5 au conseil communautaire. Mohammed Kemih, battu, acquiert les sièges restants. Le taux de participation est de 76,56 %[1].

Composition du conseil municipal en 2014[1],[2]
Nuance Liste présidée par Résultats tour 1/tour 2 Sièges CM/CC
DVD « Vivre tous ensemble à Vallon » Jacques Jonin 33,26 % 53,52 % 15 (4)
DVG François Cazeaud 28,72 %
DVG « Poursuivons avec vous le dynamisme de Vallon » Mohammed Kemih 38,01 % 46,47 % 4 (1)

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Gabriel Rambaud    
mars 2008 avril 2014 Mohammed Kemih DVG  
avril 2014 mars 2016 Jacques Jonin[3] DVD Retraité Fonction publique
[4] en cours Mohammed Kemih DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 1 606 habitants[Note 1], en diminution de 4,06 % par rapport à 2010 (Allier (département) : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9408238809229939791 0031 0221 049
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0971 2991 3181 3941 5151 6081 6821 6941 724
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7071 8311 7471 5341 6151 6271 5071 5291 572
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 7451 7341 6771 7751 8091 7121 7281 6561 606
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture
  • Scierie

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle
  • École primaire
  • Collège Alain-Fournier

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Blaise, à clocher octogonal, du XIIe siècle. Elle est un des joyaux de l'art roman en Bourbonnais. Elle est classée Monument Historique en 1889.
  • Le canal de Berry (Location de bateaux électriques à la demi-journée).
  • Le château de la Lande (XVe siècle).
  • Le musée des Maquettes animées, créé par Pierre Cognet. Les maquettes représentent les métiers traditionnels et des scènes de la vie quotidienne.
  • L'atelier du peintre (maison typique bourbonnaise).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alain-Fournier.
  • Jean Quinault, un des martyrs de Vingré. Fusillé le 4 décembre 1914 à Vingré, son nom est inscrit sur le monument aux morts d'Huriel[9]. Sa tombe à Vallon-en-Sully porte l'inscription "Martyr de Vingré"[10]. Il a été réhabilité en 1921.
  • Lucien Pénat (1873-1955), artiste peintre, dessinateur et Premier Grand prix de Rome de gravure en 1902, né à Vallon-en-Sully.
  • Robert Villatte des Prûgnes (1869-1965), chef d'escadron d'artillerie pendant la Grande Guerre (4 ans sur le front), décoré de la Légion d'honneur et de la croix de guerre (4 citations), écrivain spécialiste de cynégétique, sujet sur lequel il écrivit plus de 80 ouvrages. Passionné de nature, il fit don de sa collection d'animaux naturalisés à la ville de Montluçon. Maire de Vallon-en-Sully pendant l'Occupation, mais modéré vis-à-vis du régime de Vichy, il ne fut pas inquiété à la Libération. Né à Montluçon, il a vécu et est décédé à Vallon-en-Sully.

Sports[modifier | modifier le code]

Passage du Tour de France cycliste en 2001 (Contre la Montre Montluçon - Saint-Amand-Montrond remporté par L. Armstrong).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Résultats des élections municipales de 2014
  2. Listes aux élections municipales de 2014 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  3. Vallon-en-Sully sur le site de l'association des maires et des présidents de communautés de l'Allier (consulté le 15 juillet 2014).
  4. Mohammed Kemih retrouve son fauteuil de maire
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. MemorialGenWeb.org - Huriel : monument aux morts
  10. Source :Les fusillés de la Grande Guerre et la mémoire collective (1914-1999), Nicolas Offenstadt, Odile Jacob, 1999, p. 85.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :