Rudolf Dittrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rudolf Dittrich
Naissance
Flag of the Habsburg Monarchy.svgBielsko-Biała, Empire d'Autriche
Décès
Flag of Austria.svg Vienne, Autriche
Nationalité Autrichienne
Profession
Musicien, conseiller étranger au Japon

Rudolf Dittrich (25 avril 1861 - 16 janvier 1919) est un musicien autrichien qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji. Il contribua à introduire la musique occidentale dans ce pays[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dittrich voit le jour en 1861 à Bielsko-Biała en Autriche-Hongrie. Il étudia au conservatoire de Vienne, où il se spécialisa dans la maîtrise du violon, du piano, de l'orgue et dans la composition musicale.

En novembre 1886, Dittrich épousa une chanteuse nommée Petronella Josefine Leopoldine Lammer (15 septembre 1860 - 4 janvier 1891).

En 1888, Dittrich fut recruté par le gouvernement de Meiji en qualité de conseiller étranger pour un contrat de trois ans. Il devint ainsi le premier directeur artistique de l'école de musique de Tokyo (actuelle université des Arts de Tokyo). Sa femme travaillait également dans cette école, et ils donnèrent tous les deux des spectacles au Rokumeikan. Dittrich donnait ses cours en anglais, il enseignait le violon, le piano, l'orgue et la théorie et la composition musicale. Il était cependant connu pour être un enseignant très sévère, au point qu'une fois ses élèves firent grève. Néanmoins, beaucoup de ses étudiants sont devenus de grands musiciens.

En 1891, la femme de Dittrich mourut d'une embolie pulmonaire. Au même moment, l'école connaissait des difficultés financières car le gouvernement se préparait à la première guerre sino-japonaise et avait donc retiré ses subventions. En dépit de toutes ces difficultés, le contrat de Dittrich fut renouvelé en 1891 pour trois ans de plus.

Entre 1891 et 1892, Dittrich commença à fréquenter une joueuse de shamisen et enseignante japonaise, Kiku Mori, avec qui il eut un fils hors mariage nommé Otto Mori. Sa nouvelle compagne l'assistait dans la traduction des paroles et adaptait sa musique aux standards japonais telles qu'elles apparaissent dans ses publications de 1894 et 1895.

Dittrich quitta le Japon un mois avant l'expiration de son contrat en août 1894, abandonnant sa conjointe mais en laissant des dispositions visant à fournir un soutien financier à son fils, qui deviendra plus tard violoniste professionnel. Son petit-fils est l'acteur de cinéma Jun Negami.

Après être rentré à Vienne en 1894, Dittrich eut du mal à trouver un emploi. Pendant un an, il fit de la musique de chambre pour subvenir à ses besoins. En 1901, il fut nommé organiste à la Cour des Habsbourg, succédant à son mentor Anton Bruckner. En 1906, Dittrich devint professeur au conservatoire de Vienne, où il conçut l'orgue du Musikverein.

Le 10 juillet 1900, Dittrich épousa en secondes noces Katharina Kriegle qui lui donnera deux fils.

Le 18 octobre 1916, pendant un concert, Dittrich s'effondra sur la scène. Il mourut à Vienne le 16 janvier 1919 à l'âge de 57 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Nippon Gakufu ("Six chansons populaires japonaises collectées et arrangées pour le Pianoforte"), Breitkopf and Härtel, Leipzig, 1894.
  • Nippon Gakufu, Second Series ("Dix chansons japonaises collectées et arrangées pour le Pianoforte"), Breitkopf and Härtel, Leipzig, 1895.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]