Alice Mabel Bacon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alice Mabel Bacon
Description de cette image, également commentée ci-après
Alice Mabel Bacon
Naissance
Drapeau des États-Unis New Haven, Connecticut, États-Unis
Décès
Drapeau des États-Unis New Haven, Connecticut, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
Écrivaine, enseignante, conseiller étranger au Japon

Alice Mabel Bacon ( - ) est une écrivain et enseignante américaine qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji.

Premières années[modifier | modifier le code]

Alice Mabel Bacon est la cadette des enfants (deux fils et trois fils) de Leonard Bacon, pasteur à New Haven dans le Connecticut et professeur à la Yale Divinity School, et de sa seconde femme, Catherine Elizabeth Terry Bacon. En 1872, quand elle avait quatorze ans, le diplomate japonais Arinori Mori choisit la maison de son père pour accueillir les étudiantes japonaises envoyées aux États-Unis dans le cadre de la mission Iwakura. Alice Mabel Bacon reçut ainsi Sutematsu Yamakawa alors âgé de douze ans. Les deux filles étaient presque du même âge et s'entendaient très bien. Pendant dix ans, elles furent comme des sœurs malgré leur différence de culture.

Éducation et carrière[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires, Alice fut contrainte de renoncer à entrer à l'université à cause du coût trop élevé. Elle réussit néanmoins à obtenir un diplôme de lettres à l'université Harvard en 1881, et devint enseignante en 1883 à l'université de Hampton.

En 1888, Sutematsu Yamakawa et Umeko Tsuda invitèrent Alice Mabel Bacon à devenir professeur d'anglais pour les jeunes filles de familles aristocratiques à l'école Gakushūin. Elle retourna à l'université de Hampton un an plus tard. Apprenant que l'une de ses élèves voulait devenir infirmière mais qu'elle était refusée dans les écoles de formations à cause de sa couleur de peau, Alice Mabel Bacon chercha à fonder son propre hôpital. Avec l'aide du général Samuel C. Armstrong, le principal de Hampton, des fonds suffisants furent réunis pour ouvrir l'hôpital Dixie. L'établissement, qui ouvrit ses portes en mai 1891, proposait des formations d'infirmières ainsi que des soins médicaux.

Cependant, en avril 1900, elle fut de nouveau invitée à se rendre au Japon pour créer l'école pour femmes de Tokyo (l'ancêtre de l'université pour femmes d'Ochanomizu). Elle resta dans ce pays jusqu'en avril 1902. Pendant cette période, elle assista Umeko Tsuda, refusant une compensation financière hormis pour son logement.

Alice Mabel Bacon resta célibataire toute sa vie mais adopta deux petites filles japonaises. L'une d'entre elles, Makiko Hitotsuyanagi, devint la femme de William Merrell Vories.

Après cette expérience au Japon, Alice Mabel Bacon publia trois livres et plusieurs essais et fut finalement reconnue comme une spécialiste de la culture et des femmes japonaises.

Publications[modifier | modifier le code]

  • The Work of the Tuskegee Normal School 1887
  • Japanese Girls and Women (Boston: Houghton, Mifflin and Company, 1891) download on Project Gutenberg
  • A Japanese Interior (Boston, Houghton, Mifflin and Company, 1893)
  • The Negro and the Atlantic exposition. 1896
  • In the Land of the Gods Some Stories of Japan (Boston, Houghton, Mifflin and Company, 1905)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kasten, Marie A. "Bacon, Alice Mabel" Dictionary of American Biography Vol. 1, Charles Scribner's Sons. 1928.
  • (en) Methodist Episcopal Church. "Three Japanese Girls." The Heathen Woman's Friend. Vol. XXVII, July 1895, No. 1, Boston: Woman's Foreign Missionary Society of the Methodist Episcopal Church, 1895.
  • (en) Takagi, Yasaka. "Bacon, Alice Mabel" Notable American Women. Vol. 1, 4th ed., The Belknap Press of Harvard University Press, 1975

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]