Otfried Nippold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Otfried Nippold
Fonction
Conseiller étranger
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Allemande et suisse
Formation
Activités
Père
Friedrich Wilhelm Franz Nippold (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Otfried Nippold () est un juriste, pacifiste, avocat, académicien, enseignant et auteur germano-suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du professeur Friedrich Nippold des universités de Berne et de Iéna[1], Nippold voit le jour à Wiesbaden en Allemagne. Il fréquenta les gymnasiums de Burgdorf et de Berne, et étudia le droit à l'université de Berne, l'université de Halle-Wittenberg, l'université de Tübingen et l'université d'Iéna. Dans cette-dernière, il obtint son doctorat en 1886[2].

En 1889, il fut recruté par le gouvernement de Meiji en qualité de conseiller étranger et enseigna le droit à l'université de Tokyo[3].

De retour en Europe après l'expiration de contrat de trois ans, il fut avocat à Thun et Berne et acquis la citoyenneté suisse en 1905. La même année, il passa son habilitation en droit international à l'université de Berne. Après un bref séjour à Francfort, il retourna en Suisse à la suite du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, il devint président de la Haute-Cour du territoire du Bassin de la Sarre à Sarrelouis en 1921[4]. En 1927, il devint professeur à l'université de Berne et retourna en Suisse pour assurer son poste en 1928. Il meurt en Suisse en 1938 à l'âge de 72 ans.

Théoricien juridique[modifier | modifier le code]

Nippold est l'un des premiers à proposer une société des nations. Son livre, Développement du droit international après la Guerre mondiale, fut rédigé pendant la guerre. Nippold y argue qu'après un tel conflit, il est nécessaire de réinterpréter les lois de la guerre. Il estimait qu'on ne pouvait pas donner à la guerre le statut d'institution juridique car elle est une négation du droit ; et donc, que la guerre en elle-même est une illustration de l'"auto-aide" de la part de l'agresseur[5].

Nippold fut le meneur de la lente transformation des traités bilatéraux vers des conventions codifiées par des règles ; et au XXe siècle, il fallait désormais faire une distinction entre les traités codifiés et les arrangements à "l'amiable" avec un pseudo-droit. En 1894, Nippold résuma sommairement son action : "Tous les traités internationaux doivent respecter le droit international[6]."

Œuvres (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • 1893 -- Wanderungen durch Japan. Briefe und Tagebuchblätter (Hikes through Japan. Letters and diary pages). Jena: Mauke.
  • 1904 -- Die Entwicklung Japans in den letzten fünfzig Jahren (The development of Japan during the last fifty years). Bern: Wys.
  • 1905 -- Ein Blick in das europafreie Japan (A glimpse into the Europe-free Japan). Frauenfeld: Huber.
  • 1908 -- Die zweite Haager Friedenskonferenz (The Second Hague Peace Conference). Leipzig, München: Duncker & Humblot.
  • 1917 -- Die Gestaltung des Völkerrechts nach dem Weltkriege, (The Development of International Law after the World War.)
  • 1920 -- Deutschland und das Völkerrecht: Vol. I, Die Grundsätze der deutschen Kriegführung; Die Verletzung der Neutralität Luxemburgs und Belgiens

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nakai Akio. « "Otfried Nippold und der Erste Weltkrieg: Kriegsursache und Kriegsschuld nach einem Schweizer Rechtsgelehrten" ("Otfried Nippold and the First World War: Causes and Costs of War parsed by a Swiss Lawyer"), »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Studien des Instituts für die Kultur der deutschsprachigen Länder. Vol.3, p. 51-52.
  2. Nakai, p. 52.
  3. Nakai, p. 52 ; Schenk, Paul-Christian. (1997). Der deutsche Anteil an der Gestaltung des modernen japanischen Rechts- und Verfassungswesens: deutsche Rechtsberater im Japan der Meiji-Zeit, p. 249, 338.
  4. Schenk, p. 338.
  5. « Development of International Law After the World War, »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Hein Cite. Vo. 43, No. 204 (2004), p. 2.
  6. Koskenniemi, Martti. "International Legislation Today: Limits and Possibilities," Wisconsin International Law Review (2008). Vol. 23, No. 1, p. 67. OCLC 10030538