Wilhelm Böckmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Böckmann.
Wilhelm Böckmann
Description de cette image, également commentée ci-après
Wilhelm Böckmann
Naissance
Drapeau de l'Allemagne Elberfeld, Allemagne
Décès
Drapeau de l'Empire allemand Berlin, Allemagne
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Profession
Architecte, conseiller étranger au Japon
Formation

Le titre de cet article contient le caractère ö. Quand celui-ci n'est pas disponible ou n'est pas désiré, le nom de l'article peut être représenté comme Wilhelm Boeckmann.

L'une des villas dessinées par Böckmann.
Ancien ministère japonais de la Justice à Tokyo.

Wilhelm Böckmann ( - ) est un architecte allemand qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Böckmann est né à Elberfeld près de Wuppertal en Allemagne, où son père était professeur de mathématiques. Il étudia d'abord au gymnasium de la ville pour suivre les traces de son père mais abandonna après deux ans pour suivre un apprentissage de charpentier. En 1854, il entra à l'académie d'architecture de Berlin considérée comme l'une des pionnières de l'architecture moderne en raison de son utilisation de la brique rouge et de façades relativement simples. Ses études furent interrompues un an pour service militaire et il passa une autre année à voyager à l'étranger avec son ami Hermann Ende. En 1859, il réussit le premier examen d'état avec d'excellentes notes. Il fonda le cabinet d'architecture "Böckmann & Ende" en 1860.

En 1864, Böckmann fut invité à donner une conférence à l'institut d'architecture de Paris. En 1868, il fonda une revue technique, la Deutsche Bauzeitung (en). Il devint président de l'association d'architecture et d'ingéniérie de Berlin en 1869.

La plupart des bâtiments qu'il dessina se trouvaient dans les environs de Berlin, comme les villas de Tiergarten et d'autres dans le quartier diplomatique. Il fut aussi actif dans les quartiers résidentiels de Potsdam et dessina plusieurs bâtiments du zoo de Berlin. Quelques-uns de ces bâtiments ont survécu à la Seconde Guerre mondiale.

Au Japon[modifier | modifier le code]

En 1886, Böckmann fut invité à venir travailler au Japon par le gouvernement de Meiji pour élaborer un plan de remodélisation de Tokyo et en faire une capitale nationale moderne. Il passa deux mois sur le terrain et mit sur pied un projet avec pour aperçu la reconstruction du ministère japonais de la Justice. Il était prévu que Tokyo devienne une ville baroque à l'instar de Paris ou Berlin mais il quitta le Japon à la suite du recul des autorités japonaises inquiètes du coût énorme de ces travaux. Son séjour fut suivi en 1887 de celui de son partenaire, Hermann Ende, qui dessina quelques bâtiments du gouvernement comme celui du ministère de la Justice et celui de la Diète du Japon.

Ces projets furent cependant annulés par Kaoru Inoue pour raisons budgétaires ainsi qu'en conséquence d'un mouvement de plus en plus fort au Japon contre l'imitation intensive de l'architecture occidentale. Ende fut renvoyé en Europe mais le gouvernement japonais garda ses plans d'un nouveau ministère de la Justice, qui fut achevé en 1895 mais par une autre société.

De retour en Allemagne, Böckmann continua son travail d'architecte. Il devint directeur du zoo de Berlin en 1893 puis président en 1897. Böckmann devint membre honoraire de l'institut d'architecte en 1902, mais meurt plus tard dans l'année à Berlin à l'âge de 70 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste d'œuvres notables :

  • 1864-1865: Ancienne Synagogue (Elberfeld), (reconstruite en 1938: détruite)
  • 1867: Banque HF Lehmann à Halle
  • 1871-1874: Banque foncière prussienne à Berlin
  • 1872-1874: Deutsche Union-Bank à Berlin
  • 1873: plusieurs bâtiments du zoo de Berlin (par exemple la maison des éléphants, celle des antilopes, et celle des félins)
  • 1875: le "Château du Chêne" pour le baron Saint Paul dans la vallée de Hirschberger (Silésie)
  • 1875-1876: Siège de l'association d'architectes de Berlin (1934; démoli)
  • 1876-1877: Café Bauer à Berlin
  • 1881-1885: Musée d'ethnologie à Berlin
  • 1882-1883: Café Helms à Berlin
  • 1883: Maison des successions à Dantzig
  • 1883: Panorama Sedan à la gare Berlin Alexanderplatz
  • 1884-1886: Maison Voßstraße 33 (en) à Berlin (actuel siège des chemins de fer allemands)
  • 1885: "Maison Schiess'sches" à Magdebourg
  • 1887: Synagogue à Dantzig
  • 1895: Ministère de la Juctice à Tokyo, Japon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Checkland, Olive. Japan and Britain after 1859: creating cultural bridges. Routledge (2002). (ISBN 0-7007-1747-1)
  • Conant, Ellen P. Reassessing the Rokumeikan. University of Hawaii (2006) (ISBN 9780824829377)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]