Hermann Roesler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Karl Friedrich Hermann Roesler
Naissance
Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg Lauf an der Pegnitz, Allemagne
Décès
Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Bolzano, Autriche-Hongrie
Nationalité Flag of the German Empire.svg Allemande
Profession
Juriste, économiste, conseiller étranger au Japon

Karl Friedrich Hermann Roesler () est un juriste et économiste allemand qui fut conseiller étranger au Japon pendant l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1878, le gouvernement de Meiji invita Roesler à venir travailler au Japon en tant que conseiller en droit international au ministère des Affaires étrangères. L'une des raisons qui le poussa à partir au Japon était sa conversion au catholicisme romain en 1878, Roesler pouvait alors être destitué de son emploi au Mecklembourg à cause de sa religion. Une rencontre fortuite avec l'ambassadeur japonais en Allemagne, Shūzō Aoki, lui offrit cette occasion et il devint l'un de ces experts juridiques allemands et français qui travaillèrent sur l'établissement d'un système juridique au Japon.

En 1884, Roesler devint l'un des conseillers du cabinet du Japon. À la demande de Hirobumi Itō, Roesler assista Kowashi Inoue et tint un rôle important dans l'élaboration du droit commercial japonais et de la constitution Meiji.

Depuis l'époque de la mission Iwakura, l'oligarchie de Meiji avait étudié les différentes formes de gouvernement en Occident et fut très impressionné par le modèle austro-germano-prussien qui était basé sur les théories de Lorenz von Stein et Rudolf von Gneist, et sur l'organisation du gouvernement prussien conçu par Albert Mosse. Roesler recommanda pour le Japon une monarchie constitutionnelle dans laquelle le monarque serait le chef d'État et ne serait pas limité par le pouvoir législatif, dont la principale fonction serait de donner son avis et son consentement aux décisions de l'empereur et non pas de gouverner le pays ou de promulguer des lois. De plus, c'est l'empereur qui aurait la souveraineté et non pas le peuple.

Roesler resta au Japon jusqu'en 1893. Durant ce séjour, ses contacts avec la légation allemande présente au Japon et avec la communauté d'expatriés allemands furent presque inexistants.

Après avoir quitté le Japon, Roesler et sa famille s'installèrent à Bolzano en Autriche-Hongrie, où il mourut peu de temps après.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lehrbuch des Deutschen Verwaltungsrechts (Textbook of Administrative Law). Erlangen: Deichert 1872 f.
  • Die deutsche Nation und das Preußenthum (The German Nation and Prussianity). Zürich: Schmidt 1893.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Losano, Mario G.:Berichte aus Japan, 1879-1880 (Reports from Japan, 1879-1880. Milano: Ed. Unicopli 1984.
  • Rauscher, Anton: Die soziale Rechtsidee und die Überwindung des wirtschaftsliberalen Denkens: Hermann Roesler und sein Beitrag zum Verständnis von Wirtschaft und Gesellschaft (The idea of social law and the overcoming of liberal economic thought. Hermann Roesler und his contribution to the understanding of economy and society). München: Schoeningh 1969.
  • Siemes, Johannes: Hermann Roesler und die Einführung des deutschen Staatsrechts in Japan (Hermann Roesler and the introduction of German constitutional law in Japan. Tokyo 1962.
    • Hermann Roesler and the making of the Meiji State: an examination of his background and his influence on the founders of modern Japan. Berlin: Duncker & Humblot 1968.
  • Suzuki Yasuzô: Hermann Roesler und die japanische Verfassung (Hermann Roesler and the Japanese constitution). Tokyo: Sophia University 1941.

Liens externes[modifier | modifier le code]