Bielsko-Biała

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bielsko.

Bielsko-Biała
Blason de Bielsko-Biała
Héraldique
Drapeau de Bielsko-Biała
Drapeau
Bielsko-Biała
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Silésie
District (powiat) Powiat de Bielsko-Biała
Maire Jacek Krywult
Code postal 43-300 à 43-382
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 33
Immatriculation SB
Démographie
Population 175 677 hab. (décembre 2008)
Densité 1 406 hab./km2
Population de l'agglomération 700 000 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 21″ nord, 19° 02′ 40″ est
Altitude Min. 262 m
Max. 1 117 m
Superficie 12 493 ha = 124,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Bielsko-Biała

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Bielsko-Biała
Liens
Site web http://www.um.bielsko.pl

Bielsko-Biała (Bjylsko-Bjoło en silésien ; en allemand : Bielitz-Biala ; en tchèque : Bílsko-Bělá) est une ville de Pologne avec rang de powiat, située dans la voïvodie de Silésie. C'est et le chef-lieu du powiat de Bielsko-Biała dont elle ne fait pas partie. La municipalité est née en 1951 de la fusion de la ville silésienne de Bielsko et de la ville de Biała en Petite-Pologne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue depuis le téléphérique sur la montagne Szyndzielnia.

La ville-double se trouve aux confins de la région historique de Haute-Silésie avec la Petite-Pologne (la Galicie) dans le sud de Pologne, près de la frontière rchèque à Cieszyn. Le centre-ville est situé sur les deux rives de la rivière Biała, affluent de la Vistule, à environ 60 kilomètres au sud de la capitale provinciale Katowice.

La ville est située dans le promontoire au nord des Beskides. La zone frontalière entre la Haute-Silésie et la Petite-Pologne est nommée Podbeskidzie (« au-dessous des Beskides ») qui s'étend de Cieszyn à l'ouest jusqu'à Oświęcim à l'est correspondant approximativement au territoire de la voïvodie de Bielsko-Biała, l'ancien gouvernement local entre 1975 et 1998.

La cathédrale Saint-Nicolas de Bielsko-Biała est le siège épiscopal du diocèse de Bielsko-Żywiec fondé en 1992.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une forteresse slave (gord) à Bielsko sur la rive gauche de la Biała remonte au XIIe siècle. A cette époque déjà, la rivière constitue la frontière naturelle du duché de Silésie et le diocèse de Wrocław à l'ouest avec le duché de Cracovie, la « province senioriale » (dzielnica senioralna) du royaume de Pologne, et le diocèse de Cracovie à l'est. Au cours de la colonisation germanique, la ville de Bilitz a été fondée sur la rive silésienne, à proximité d'un point de passage du fleuve.

À partir de 1172, lors de la partition féodale de la Pologne, la zone à l'ouest de la Biała faisait partie du duché de Racibórz sous le règne de la branche silésienne des Piast. Quelques années plus tard, le duc Mieszko Ier Jambes Mêlées obtint également les domaines autour de Oświęcim en Petite-Pologne à l'est des mains du princeps polonais Casimir II le Juste. En 1281, le prince Mieszko, fils et héritier du duc Ladislas, fonda le duché de Cieszyn (Teschen) comprenant les domaines de Cieszyn et Oświęcim le long du cours supérieur de la Vistule. Le passage de Bielsko-Biała se trouvait à mi-chemin entre les deux résidences. Le lieu de Bilitz a reçu sa reconnaissance officielle en tant que ville vers 1312.

En 1315 la Biała devient à nouveau une rivière limitrophe entre le duché de Cieszyn et le duché d'Oświęcim clivé. Les deux seigneuries passaient sous la suprématie féodale du royaume de Bohême en 1327 ; après que le duché d'Oświęcim a été vendu au roi polonais Casimir IV, Bielsko et Biała est devenue une ville à la frontière des pays de la couronne de Bohême (au sein du Saint-Empire) avec le royaume de Pologne des Jagellons. Le village de Biała sur la rive droite est né au XVIe siècle ; en tant que le siège d'un staroste, il faisait partie de la voïvodie de Cracovie au sein de la république des Deux Nations.

La place principale de Biała.

À partir de 1526, Bielsko et le duché silésien de Cieszyn à l'ouest faisait partie de la monarchie de Habsbourg. La Réforme protestante s'est vite développée dans la ville ; les mesures de la Contre-Réforme mises en place par les Habsbourg resteraient largement sans effet mais quelques résidents s'installèrent sur le côté polonais. Pendant la guerre de Trente Ans, les domaines de Bielitz fut dévastés par des troupes suédoises. En 1734, pendant la guerre de Succession de Pologne, la région était conquise par des forces russes.

Sur les deux rives du fleuve, l'artisanat des tisserands était le plus important de tous. Biała est élevée au rang de ville en 1723 par le roi polonais Auguste le Fort, son premier ministre Heinrich von Brühl remplit ultérieurement remplit les fonctions de staroste. À partir de 1740, la rive gauche à Bielitz fut occuppée par l'Armée prussienne au cours de la guerres de Silésie ; par le traité de Breslau conclu en 1742, la ville fut restituée à la Silésie autrichienne. Suite au premier partage de la Pologne en 1772, la rive droite à Biała a également été incorporée aux terres des Habsbourg contituant la frontière occidentale du royaume de Galicie et de Lodomérie ; la ville devient la « porte de la Galicie » sur la route de Vienne à Lviv (Lemberg).

Politique[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Bielsko-Biała est jumelée avec[1] :

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]