Vincenzo Ragusa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant italien image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur italien et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vincenzo Ragusa
Vincenzo Ragusa.jpg

Vincenzo Ragusa

Naissance
Décès
(à 85 ans)
PalermeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Mécènes
Empereur Meiji
Alessandro Fe' d'Ostiani
Conjoint
Distinctions
Ordre du Soleil levant (cinquième classe)

Vincenzo Ragusa (Palerme 1841-1927) est un sculpteur italien. Il a joué un rôle important dans le développement de la sculpture moderne japonaise : invité par le gouvernement Meiji, entre 1876 et 1882, il a introduit au Japon les technologies du bronze d'art et les autres techniques européens de la sculpture en bois et de la modélisation du plâtre et de l'argile[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Dorotea Filippelli et de Michele Ragusa, Vincenzo Ragusa est né à Partanna Mondello, une banlieue de Palerme, en Sicile[2]. Très jeune, il s'intéresse à l'art.

À 19 ans, il prit part à l'expédition des Mille, et le 1er octobre 1860, sous le commandement de Nino Bixio, il participa à la bataille du Volturno avec d'autres artistes, parmi lesquels se trouvait le peintre sicilien Francesco Lojacono.

En 1865, contre l'avis de son père, il s'engage dans les études de sculpture[2], parmi ses professeurs il y a Salvatore Lo Forte[3].

En 1875, il est élu docteur honoris causa de l'Académie de Brera[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Modern Japanese Sculptur, page de l'Agence de la Famille impériale. URL consultée le 4 mars 2011.
  2. a et b (ja) Makoto Yano, Vincenzo Ragusa, page du Musée national de Kyūshū. URL consultée le 4 mars 2011.
  3. (it) Notes biographiques sur Vincenzo Ragusa. URL consultée le 4 mars 2011.
  4. (it) Vincenzo Ragusa. Archives biographiques de la ville de Palerme. URL consultée le 4 mars 2011.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kenjiro Kumamoto. Vincenzo Ragusa and his work, National Research Institute for Cultural Properties, Tokyo, août 1937.
  • (en) Yamada, Chisaburo. Japanese Modern Art. Monumenta Nipponica, Vol. 3, No. 2, juillet 1940, pp. 567–578.
  • (ja) Takeshi Kimura, Ragusa Otama Jijoden (Autobiographie de Otama Ragusa), Kobunsha, Tokyo, 1980.
  • (en) Mason, Penelope, History of Japanese Art, Prentice Hall, Upper Saddle River, 2001 (ISBN 0-13-117602-1)
  • (en) Sadao Tsuneko, Discovering the Arts of Japan: A Historical Overview. Oxford University Press, Oxford, 2003 (ISBN 4-7700-2939-X)
  • (it) V. Crisafulli, 1884. Vincenzo Ragusa e l'Istituto d'Arte di Palermo, Kalos, Palerme, 2004 (ISBN 88-89224-06-1)
  • (it) S. Grandesso, F. Mazzocca, A. Purpura, L. Martorelli, G. Barbera, G. Puglisi, Galleria d'Arte Moderna di Palermo. Catalogo delle opere, Silvana, Milan, 2007 (ISBN 88-366-0845-0)
  • (it) Maria Antonietta Spadaro, O'Tama e Vincenzo Ragusa. Echi di Giappone in Italia, Kalòs, Palerme, 2008 (ISBN 88-89224-46-0)
  • (ja) Makoto Yano, Ducument sur un buste endommagé de Vincenzo Ragusa Musée National de Kyushu.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(it) Vincenzo Ragusa, notes aux Archives biographiques de la ville de Palerme. URL consultée le 4 mars 2011.