Rorschwihr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Haut-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Haut-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Rorschwihr
Église Saint-Michel.
Église Saint-Michel.
Blason de Rorschwihr
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Sainte-Marie-aux-Mines
Intercommunalité C.C. du Pays de Ribeauvillé
Maire
Mandat
Dominique Schaeffer
2014-2020
Code postal 68590
Code commune 68285
Démographie
Gentilé Rorschwihrois
Population
municipale
387 hab. (2013)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 05″ Nord, 7° 21′ 49″ Est
Altitude Min. 190 m – Max. 362 m
Superficie 2,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rorschwihr

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rorschwihr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rorschwihr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rorschwihr

Rorschwihr est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe sur la route des vins d'Alsace, à :

Le village bénéficie d'un mésoclimat[1] qui favorise la précocité de la vigne et des arbres fruitiers.

C'est une des 188 communes[2] du Parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fontaine octogonale à côté de l'église.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Rorschwihr provient du nom de Chrodoldeswillare, la ferme de Chrodold, de l'anthroponyme germanique Chrodval ou Rodald. La transcription à l'initiale par un R est la simplification d'un son disparu au IXe siècle, écrit « ch » et qui se prononcait comme un r précédé d'un ha aspiré.

Un village occupé à l'époque romaine[modifier | modifier le code]

Le village de Rorschwihr était probablement déjà occupé à l'époque romaine. Des poteries, sculptures et sarcophages exhumés sur la colline ouest remontent à cette époque[3]. En 742, Rantwig, moine noble, fils de Chrotwig, offre plusieurs biens au couvent de Wissembourg, entre autres des terres situées à Rorschwihr. L'acte de donation signale l'existence de vignes.

Divers couvents possèdent des biens dans le village[modifier | modifier le code]

À partir du Xe siècle, les abbayes d'Ebersmunster et de Moyenmoutier, ainsi que le Couvent des Dominicaines de Sylo à Sélestat possèdent des vignes dans le village. Il substiste d'ailleurs encore une ancienne cour colongère, dotée du droit d'asile ou Freihof, l'actuel domaine du Maiierhof. La paroisse existe très tôt comme filiale de Rodern.

Une propriété des Ribeaupierre[modifier | modifier le code]

À la fin du XIIIe siècle, Rorschwihr est une propriété des seigneurs de Ribeaupierre. Au XIVe siècle, vers 1313 Rorschwihr est cédé aux Habsbourg en même temps que le village de Bergheim. Le village partagera alors le même sort que le bourg voisin jusqu'à la Révolution.

Le village est dévalisé[modifier | modifier le code]

En 1436, Rorschwihr fut dévalisé et nombre d'habitants emmenés en captivité par les ennemis des Habsbourg.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Rorschwihr

Les armes de Rorschwihr se blasonnent ainsi :
« D'or au gril de sable posé en bande. »[4]

Le blason est représenté par une grille de Saint Laurent qui est devenue l'emblème du village depuis le XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 323 000 €, soit 798 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 259 000 €, soit 641 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 96 000 €, soit 237 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 268 000 €, soit 664 € par habitant.
  • endettement : 392 000 €, soit 971 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 14,85 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 10,03 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 41,90 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,60 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 20,85 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1947 1977 Pierre Rolly    
mars 1977 2001 Richard Weber    
mars 2001 2008 Marie-Line Kreyer    
mars 2008 sept. 2011 Olivier Stocky    
octobre 2011 en cours Dominique Schaeffer    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 387 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
383 400 438 422 510 475 473 467 420
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
398 413 392 396 414 411 429 423 386
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
358 300 287 266 246 250 236 239 238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
248 264 272 303 350 366 392 387 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Michel.

Patrimoine religieux

  • Église Saint-Michel reconstruite dans la 1re moitié du XIXe siècle à l'emplacement d'une ancienne église dont subsiste le clocher-chœur voûté du XIIIe siècle[8],
et son orgue de 1839, œuvre des Frères Callinet[9],[10].
  • Presbytère - 1719[11].
  • Croix monumentale - 1719 - croix en grès jaune adossées à l'église[12] .
  • Monument funéraire Henri Beck - 1807 - monument en grès jaune sur le mur latéral sud[13].
  • Monument funéraire Claus Weissenburger[14]
  • Croix de chemin ("S'Kritzel) - 1950

Patrimoine local

Associations[modifier | modifier le code]

  • Amicale des sapeurs pompiers
  • Amicale des donneurs de sang
  • Association des marcheurs « Les Roucks-Cool »
  • Club des retraités « La joie de vivre »
  • Chorale Ste Cécile
  • Syndicat viticole

Vie économique[modifier | modifier le code]

Viticulture :

  • Domaine Rolly-Gassmann
  • Domaine Fernand Engel et Fils
  • Domaine EARL André Ackermann
  • Maison Willy Rolli

12 terroirs . La réputation de ces vins est ancienne et avait autrefois poussé comtes, seigneurs et autres nobles à se rendre propriétaires des vignes :

  • Rotleibel
  • Moenchreben
  • kappelweg
  • Weingarten
  • Pflaenzerreben
  • Oberer weingarten
  • Stegreben
  • Grasberg
  • Kugelberg
  • Lachreben
  • Silberberg
  • Oberer Silberberg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]